Ski de fond : les choses sérieuses commencent

SKI DE FOND – Un début de saison très attendu aussi bien par les athlètes que par les passionnés de ski nordique.

 

Les courses FIS de Bruksvallarna et de Muonio nous ont mis en appétit mais c’est ce week-end le véritable lancement de la saison 2017-2018.
Tous les meilleurs athlètes mondiaux ont rejoint le nord de l’Europe pour le premier véritable test de début de saison. Beitostolen (Norvège), Gällivare (Suède) et Saariselkä (Finlande) accueillent une grande partie de l’élite mondiale pour des courses sur trois jours qui feront souvent office de sélection.

 

Beitostolen : gros enjeux pour les Norvégiens

Beitostolen est le premier grand rendez-vous pour les Norvégiens, aussi bien pour l’élite que pour les seconds couteaux. L’équipe féminine de Slovénie et les Britanniques se joindront à eux. Cette compétition, souvent organisée comme une coupe du monde, sera très suivie par les spectateurs et téléspectateurs.

De nombreux athlètes nationaux se frotteront aux membres de l’équipe nationale avec l’espoir d’obtenir une sélection pour la coupe du monde de Lillehammer. Comme nous l’avons vu récemment, Petter Northug Jr sera attendu au tournant par le coach Tor Arne Hetland, qui le sélectionnera ou non pour les premières coupes du monde.

Gällivare : entrée en lice des Suédois

À Gällivare, on assistera à l’entrée en lice de l’équipe de Suède hommes et dames qui n’a pas couru à Bruksvallarna le week-end dernier. Ce sera l’occasion de voir qui seront les hommes en forme pour la première coupe du monde à Ruka, le 24 novembre. Très beau match en perspective entre les meilleurs Suédois, les Suisses emmenés par Dario Cologna et l’armada Russe emmenée par Sergey Ustiugov. Il faut également prendre note de la présence de certains Canadiens qui pourraient bouleverser les classements.

Saariselkä : la France au départ

À Saariselkä, nous suivrons particulièrement l’équipe de France, en stage en Finlande, depuis le 12 novembre, qui lancera sa saison là-bas.

L’équipe féminine d’Alexandre Rousselet, en pleine reconstruction, alignera sept fondeuses, Coraline Thomas-Hugue, Anouk Faivre-Picon, Aurore Jean, Coralie Bentz, Delphine Claudel, Emilie Bulle et Céline Chopard-Lallier. En sprint, certaines joueront une possible sélection pour Ruka, et en distance skate, pour Davos.

L’équipe masculine sera au grand complet, aussi bien en distance qu’en sprint. Seront alignés : Maurice Manificat, Robin Duvillard, Clément Parisse, Jean-Marc Gaillard, Damien Tarantola, Alexis Jeannerod, Lucas Chanavat, Baptiste Gros, Renaud Jay, Richard Jouve. Ils pourront peut-être se mesurer face à des références comme Niskanen en classique, Heikinen en skate et Strandvall, Hakola, Jylhae, Pentsinen en sprint. Attention, les coureurs Finlandais ne sont pas encore dans la liste des participants à l’heure actuelle.

 

On voit donc l’importance de ces trois courses à une semaine de l’ouverture de la coupe du monde, à Ruka (Kuusamo) du 24 au 26 novembre.

 

Les forces en présence :

Télécharger (PDF, 51KB)

 

Photo : www.beitoworldcup.com

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.