Ski de fond : les confidences de Damien Tarantola

Ski nordique, ski de fond, saut à ski, combiné nordique, biathlon, coupe du monde, FIS, Ski, hiver, Nordic Magazine, vainqueur, ski, saut à ski,

SKI DE FOND – Après sa deuxième place hier lors du Tartu Maraton, le fondeur chamoniard Damien Tarantola se confie sur ses sensations ainsi que sur ses objectifs pour la fin de la saison.

 

A la suite d’un début d’hiver en dents de scie, le sociétaire du e-Liberty Ski Team a complètement coupé pendant la période de noël. Un choix judicieux puisqu’il vient de décrocher son deuxième podiums sur le circuit FIS Worldloppet Cup et qu’il est actuellement leader de ce circuit.

 

  • Après un mois de décembre un peu compliqué, vous étiez en recherche de sensation. Comment vous sentez-vous à l’heure actuelle sur les skis ?

J’ai participé à beaucoup de courses dont de nombreux marathons, je peux dire que le plaisir sur les skis est bien revenu. C’est un très bon point.

 

  • Vous avez terminé deuxième hier du Tartu Maraton. Pouvez-vous nous raconter votre course ?

C’était une première pour moi, je n’avais jamais participé à cette course de ski de fond auparavant. Les conditions étaient très froides donc très rapides. Avec des fondeurs du e-Liberty Ski Team, on s’est rapidement détaché mais les adversaires sont vite revenus sur nous pour disputer les sprints intermédiaires. Vers le 40e kilomètre, Antoine Auger [vainqueur de l’édition 2018] a tenté de partir tout seul, mais tout le monde s’est mis à skier pour revenir. Les cinq derniers kilomètres étaient assez difficiles, il y avait beaucoup de relances à faire. A 500 mètres de la ligne, le vainqueur Niko Koskela a placé une grosse accélération, j’ai réussi à l’accrocher, mais je n’arrivais pas à pousser plus fort pour l’emporter.

ski de fond, biathlon, combiné nordique, saut à ski

Le podium du Tartu Marathon avec à gauche Damien Tarantola

 

  • C’est votre deuxième podium après celui de la Dolomitenlauf. Ce circuit est-il  désormais votre objectif de fin de saison ?

Je ne sais pas encore, je prends les courses les unes après les autres. Et puis, il y a beaucoup de courses qui m’intéressent.

 

  • Comptez-vous notamment participer à l’Engadine ?

C’est selon moi le plus beau marathon en skate du monde donc oui je pense y participer. Toutefois, je n’ai pas trop d’objectif pour cette course, on arrive souvent à quarante au sprint, c’est un peu la loterie à la fin, même si c’est toujours le plus fort qui l’emporte.

 

  • Vous avez récupéré au détriment de votre compatriote Gérard Agnellet le dossard rouge de leader du classement général. Le conserver devient-il l’objectif numéro un de votre fin de saison sachant qu’il ne reste que deux courses au calendrier de la FIS Worldloppet Cup ?

Je déciderai après la prochaine course si je tente de jouer à fond le dossard rouge. On fera les comptes après la Finlandia Hiihto [le 24 février]. On est encore quatre, voire cinq à pouvoir encore gagner le classement général. A l’heure actuelle, je n’ai que sept points d’avance sur Gérard Agnellet.

 

  • Sinon, avez-vous d’autres objectifs à part la FIS Worldloppet Cup d’ici le printemps ?

J’ai découvert cette année le circuit Visma Ski Classics à la Marcialonga, j’aimerais bien participer à une ou deux épreuves de ce calendrier. Je me demande aussi si je tente de faire un retour dans le groupe coupe du monde en passant par les OPA Cup.

 

 

Photo : Adam Illingworth et Nordic Focus Photo Agency

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.