Ski de fond : les courses que veulent les athlètes

SKI DE FOND - La saison de coupe du monde de ski de fond s’est achevée en apothéose à Falun. Quels enseignements en tirer ? Qui ont été les principaux animateurs de l'hiver ? Les surprises ? Nordic Magazine fait le point...
Ski nordique, ski de fond, saut à ski, combiné nordique, biathlon, coupe du monde, FIS, Ski, hiver, Nordic Magazine, vainqueur, ski, saut à ski,

SKI DE FOND – Comment les compétitions de ski de fond doivent-elles évoluer ? Les athlètes ont été interrogés.Voici leurs réponses.

 

92 athlètes disent ce qu’ils veulent

C’est une enquête qui a été menée auprès des compétiteurs de la coupe du monde de ski de fond que vient de révéler la NRK. 92 athlètes ont répondu au questionnaire qui va faire parler de lui au congrès de la Fédération internationale du ski en Grèce. En effet, de nombreuses questions portent sur les formats d’épreuves : faut-il supprimer le sprint classique ? En finir avec le skiathlon au profit de la poursuite ? Etc.

 

Que faut-il retenir de toutes les réponses ? D’abord, les skieurs approuvent globalement le calendrier actuel. Ils ne sont que 26,67 % à estimer qu’il y a « trop de courses ». 15,73 % se plaignent de la trop forte densité en fin de saison.

 

Toutefois, ils voudraient que le nombre de courses par site soit plus élevé, avec des compétitions tout au long de la semaine.

Surtout, le programme en coupe du monde doit être similaire qu’aux championnats du monde et aux Jeux olympiques (80,68 %).

 

Le skiathlon divise…

Ski de fond, ski nordique, Canada, Devon Kershaw, coupe du monde

Dietmar Noeckler (ITA), Jules Lapierre (FRA), Giandomenico Salvadori (ITA).

 

Le skiathlon partage les votants. 54 % voudraient le remplacer par autre chose quand 46 % souhaitent le conserver. Ceux qui réclament sa suppression sont très partagés quand il s’agit de définir ce qui pourrait le remplacer : poursuite, mass-start, individuel…

 

… et le classique rassemble

Surtout, les fondeurs sont unanimes : à 92,05 %, ils ne veulent pas enterrer le classique pour uniquement pratiquer les courses en skating. Ils disent aussi « oui » au sprint en classique (81,82 %).

A propos des sprints, la distance privilégiée est 1,3 km (2,5 mn).

 

Concernant le relais, 50,91 % apprécient les formats actuels : 4×5 km pour les femmes et 4×4,7,5 km pour les hommes. 38,64 % regardent d’un bon œil une réduction à trois compétiteurs. 20,45 % réclament une harmonisation avec les championnats du monde (c’est 4 x 10 km pour les hommes actuellement).

 

La parité, ce n’est pas pour demain

ski de fond, sports d'hiver, style classique, coupe du monde

Johannes Hoesflot Klaebo (NOR) –  Modica/NordicFocus.

 

56,82 % n’aime pas l’idée du comité international olympique d’appliquer les mêmes distances aux femmes qu’aux hommes.

Et des rendez-vous mixtes ? Oui à 44,83 %, oui si ceux-ci ne remplacent pas d’autres dates à 32,18 %, non à 22,99 %

Quand on demande enfin aux fondeurs ce qu’il faudrait initier pour attirer davantage de public sur les sites de compétition, ceux-ci répondent : plus de spectacles, des concerts, faire de la publicité pour les événements, des activités pour les enfants, des courses en soirée, des épreuves mixtes… Ils réclament aussi une meilleure couverture télévisée.

 

Photos : NordicFocus

 

Ski nordique, ski de fond, saut à ski, combiné nordique, biathlon, coupe du monde, FIS, Ski, hiver, Nordic Magazine, vainqueur, ski, saut à ski, tremplin des Tuffes

1 Comment

  1. Hervé

    12/05/2018 à 16 h 58 min

    Le 50 km de Oslo devrait absolument revenir en départ individuel.
    Les mass start sont la mort du ski de fond.
    Ensuite remporter une coupe du monde du général en gagnant presque exclusivement en sprint (Klaebo)est une aberration.
    Trop de sprint et trop de 15 km…

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.