Ski de fond : les pays nordiques ne font pas l’unanimité

Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine, ski de randonnée
Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du moSki de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine

SKI DE FOND – Norvège, Suède et Finlande ne vont pas courir à Davos et Dresde. Une décision critiquée par d’autres nations.

 

Ski de fond : comme une coupe du monde de football sans le Brésil, l’Italie et l’Allemagne

La Norvège, puis la Suède et la Finlande, ont décidé de quitter la coupe du monde de ski de fond au moins jusqu’en janvier. Un choix qui ne fait pas l’unanimité dans la caravane qui est arrivée à Davos.

Le Britannique Andrew Musgrave s’interroge sur Twitter : « Un peu étrange de la part de la Finlande de se retirer étant donné qu’ils ont organisé les premières courses à Ruka. Pensent-ils qu’ils n’ont pas assuré la sécurité de leurs propres athlètes chez eux ? Ou simplement que Davos/Dresde fera un travail pire qu’eux ? »

« Je suis triste et déçu », déclare le coach de l’équipe italienne Marco Selle dans les colonnes d’Aftonbladet. « Ce sera comme organiser la coupe du monde de football sans le Brésil, l’Italie et l’Allemagne », ajoute-t-il.

« Nous avons travaillé si dur pour maintenir cette saison, dit encore Marco Selle. Cela n’a pas été facile pour un pays comme l’Italie où nous avons eu de nombreux cas et de nombreux décès » du coronavirus, regrette encore le Transalpin.

Même sentiment dans le camp américain. « Pourquoi se retirer à la dernière minute ? Nous savions ce qu’il en était avant la saison. Il y a eu des choses à Ruka qui auraient pu être meilleures mais il y avait aussi trois disciplines différentes avec le saut à ski et le combiné. Ici à Davos, tout semble très sûr et sécurisé », affirme Chris Grover, l’entraîneur étasunien.

 

Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine, ski de randonnée

Tatiana Sorina (RUS) – Modica/NordicFocus

 

Les États-Unis n’ont d’ailleurs pas l’intention de se retirer des compétitions à venir. La Russie non plus. Pour le patron de son équipe nationale Markus Cramer, les pays nordiques auraient pu être davantage solidaires. Et de pointer aussi du doigt la Fédération internationale de ski : « Ils n’ont pas de plan de secours. »

« Maintenant, je pense que personne n’annulera quoi que ce soit, Davos et Dresde passeront et tout le monde viendra au Tour de Ski, car il n’y a pas de voyage en avion, on se déplacera avec ses propres moyens de transport pendant 10 jours », a déclaré la présidente de la Fédération russe de ski de fondElena Vyalbe à R-Sport.

 

À lire aussi :

 

Photos : Nordic Focus.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.