Ski de fond : les tricolores s’envolent pour la Finlande

SKI DE FOND - Ce dimanche, l’équipe de France de ski de fond prend l’avion pour Rovaniemi en Finlande pour préparer l’ouverture de la coupe du monde.

SKI DE FOND – Ce dimanche, l’équipe de France de ski de fond prend l’avion pour Rovaniemi en Finlande pour préparer l’ouverture de la coupe du monde.


Dernière ligne droite avant l’ouverture de la saison

Cette fois-ci, les choses sérieuses s’approchent véritablement pour les fondeurs de l’équipe de France. Ce dimanche, les groupes de François Faivre et Cyril Burdet prennent l’avion pour la Finlande, direction le Grand Nord et Rovaniemi.

Connu comme étant le village officiel du Père Noël, la station de Laponie proche du cercle polaire arctique offre environ 9 km de pistes (snowfarming) pour le dernier stage de préparation avant l’ouverture de la saison de coupe du monde de ski de fond programmée les 24 et 25 novembre avec un sprint et une distance classique.

« Les conditions sont plutôt douces mais le froid est annoncé la semaine à venir, on devrait pouvoir skier convenablement durant les deux semaines de stage », indique l’entraîneur François Faivre


Peaufiner les derniers réglages

Dans la nuit polaire, les bleus de Lucas Chanavat et Maurice Manificat (ils sont 14 athlètes sur ce stage) se mettront dans l’ambiance de l’hiver : « C’est très particulier comme ambiance. J’aime beaucoup ce moment où on retrouve l’hiver là-haut avec des journées très courtes, des lumières étonnantes », confie le numéro un français, double médaillé olympique à Pyeongchang, à Nordic Magazine.

Direction la Finlande avec la Fédération Française de Ski – FFSOn my way to training camp in 🇫🇮Rossignol Racing TeamRossignolVOLA Racing – SportsKV+Bliz – Protective Sports GearTopsportifCcmv VercorsSponser

Publiée par Clement Arnault sur Vendredi 9 novembre 2018

Ce stage est d’autant plus important que les tricolores n’ont pu skier sur le glacier de Tignes et affichent un déficit de ski par rapport à bon nombre d’autres nations. « L’objectif sera clairement de vite reprendre ses marques sur les skis On manque de kilomètres de ski dans les jambes. C’est dommage car on avait pourtant bien skié en mai aux Saisies, puis le ski-roues s’est imposé compte tenu de la météo ».

Le premier test des bleus aura lieu le 15 novembre avec une course FIS programmée à Rovaniemi : un 15 km classique pour les derniers réglages concernant les distanceurs.

Dans une semaine, les 17 et 18 novembre, les fondeurs français disputeront deux courses de préparation avec les Russes, les Finlandais et les Américains. 


De grandes ambitions pour l’hiver

Ensuite, ce sera la traditionnelle ouverture de saison de ski de fond à Ruka. Faivre et les bleus s’attendent d’ores et déjà à un gros combat. « Comme toujours à Kuusamo, le niveau sera très relevé : les Finlandais sur leurs terres, les Norvégiens toujours très affûtés en début d’hiver ou encore les Russes qui viendront avec leurs quotas maximum seront de sérieux clients, poursuit l’entraîneur des bleus. A voir comment nos distanceurs se comporteront sur le 15 classique compte tenu de notre fin de préparation un peu tronquée. Mais j’aimerais voir nos leaders Maurice Manificat et Jean-Marc Gaillard dans le Top 20… »

Concernant le sprint, les ambitions tricolores ont bien changé depuis quatre ans, époque où aucun Français n’avait disputé le sprint classique ! « Aujourd’hui, on a des armes pour rivaliser et le but sera d’accrocher une demi voire une finale. »

SKI DE FOND - Ce dimanche, l’équipe de France de ski de fond prend l’avion pour Rovaniemi en Finlande pour préparer l’ouverture de la coupe du monde.
Maurice Manificat et les Français disputeront une course FIS le 15 novembre avant un test avec d’autres équipes en stage en Finlande. © Modica/NordicFocus.

Ensuite, il sera temps de se projeter vers le calendrier chargé de la coupe du monde avec déjà quelques courses cochées. « On pense à Beitostolen et le 30 km skate et le premier relais de l’hiver, Davos avec le 15 km skate, ce sont des formats qui nous conviennent. Et puis il y a toute les courses du Tour du ski où des coups sont à faire ».

Pour ce qui est des courses collectives, François Faivre et Cyril Burdet ne se ferment aucune porte. Depuis Pyeongchang où les bleus ont brillé en associant Manificat à Jouve, l’idéologie du team France a évolué : « Que ce soit pour les team sprint où il faut supporter la répétition des efforts ou sur un relais, on a aujourd’hui 14 athlètes qui peuvent en faire partie. Cyril et moi avons envie de tester des choses à Beitostolen, on ne s’interdit rien car on doit jouer avec nos atouts du moment. »

Rien n’est donc écrit pour cette saison où, à l’occasion des Mondiaux, les bleus ont d’ores et déjà trois courses dans le viseur : le team sprint classique, le relais et le 50 km libre… 

Photo : NordicFocus / Nordic Magazine

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.