Restez en contact avec Nordic

Qu'est-ce que Nordic peut faire pour vous ?

Olivier Michaud, Biathlon, ski de fond, combiné nordique, saut à ski, saut spécial, nordicmag, Nordic Mag, nordic mag biathlon, biathlon 2022, ski nordique, biathlon magazine, Nordic Magazine, ski nordique
Olivier Michaud (FRA) - Agence Zoom

Ski de fond

Ski de fond | Olivier Michaud : « Sportivement, on peut être fiers de nos Jeux »

Le directeur des équipes de France de ski de fond, Olivier Michaud, fait le bilan pour Nordic Magazine de ces Jeux olympiques de Pékin 2022.

Ski de fond : Olivier Michaud espérait mieux mais est heureux des résultats de ses troupes

Olivier Michaud gardera un souvenir mémorable de cet événement. Il y a une semaine, le directeur des équipes de France de ski de fond décryptait, pour Nordic Magazine, le relais et le sprint, deux des événements marquants de ces Jeux olympiques de Pékin 2022 en ce qui concerne les fondeurs tricolores.

De retour en France, il revient sur les faits marquants du fond français sur ces Jeux. Entretien.

  • Quel bilan tirez-vous de ces Jeux olympiques, Olivier Michaud ?

Sur le plan comptable, j’avais annoncé deux médailles. On en a ramené qu’une seule. On n’a pas rempli l’objectif, c’est une réalité, il ne faut pas se mentir. Après, sur le plan sportif, on rentre avec une équipe de France qui a été solide, on a vu de très belles choses. Entre Delphine [Claudel], Clément [Parisse], Hugo [Lapalus], Richard [Jouve] et le second souffle de Maurice [Manificat], il y a eu pas mal de positif. On a fait cinq septième place, c’est à noter.

Delphine Claudel, Biathlon, ski de fond, combiné nordique, saut à ski, saut spécial, nordicmag, Nordic Mag, nordic mag biathlon, biathlon 2022, ski nordique, biathlon magazine, Nordic Magazine, ski nordique, Olivier Michaud
Delphine Claudel (FRA) – Modica/NordicFocus

On a été présents, on a été acteurs, on a joué devant, on a essayé et on a fini en beauté avec la course de Delphine sur le 30 km. Pour moi, c’est la meilleure course de sa jeune carrière. Cela vaut plus que ses deux podiums à l’Alpe Cermis, car elle a osé partir avec les meilleures elle a passé un cap. Elle a été actrice dans sa course, ça ne s’est pas transformé en médaille certes, mais elle a montré qu’elle était capable de jouer devant. C’était une très belle course.

  • On a parlé précédemment du sprint, mais beaucoup de monde s’est montré déçu après le sprint par équipes. Quel constat faites-vous de cette course ?

Sur le team sprint, je tiens à rappeler à tous qu’on n’était pas favoris chez les hommes. On n’était pas attendus, il y a des amalgames qui ont été faits avec la médaille de Richard et Maurice à Pyeongchang. C’était en skate en 2018. En classique, on n’a moins d’automatismes et déjà finir dans le top 5, cela aurait été une performance immense. On n’avait pas tous nos athlètes, il en manque un qui aurait pu faire un bon duo avec Richard, c’est Valentin Chauvin. Mais ce sera en 2026 qu’on aura à défendre notre médaille de bronze sur le team sprint, il y aura du beau monde et on va être ambitieux là-dessus.

« Je n’ai aucun regret
sur le choix de Hugo »Olivier Michaud, à Nordic Magazine

  • Comment s’est organisé le choix de prendre Hugo Lapalus en premier relayeur avec Richard Jouve ?

Cela a été un de nos premiers sujets de conversation. On savait très bien que ça allait partir fort. Hugo est notre meilleur classiqueur sur ces Jeux et un team sprint ne fonctionne pas comme un sprint individuel. Ce sont des disciplines bien différentes. Il faut réussir à reproduire les efforts violents à de multiples reprises, alors qu’on a un peu plus de temps pour se reposer quand on est en individuel. Pour moi, le choix de Hugo a été limpide en prenant en compte le profil de la piste, le style classique et la forme du moment. Il nous fallait un sprinteur pour la partie technique finale et un distanceur qui a le physique pour résister aux assauts des Russes, Norvégiens et Finlandais. Pour moi, je ne change pas d’avis, le meilleur relayeur pour Richard vu les conditions, c’était Hugo. Je n’ai aucun regret là-dessus.

Hugo Lapalus, Biathlon, ski de fond, combiné nordique, saut à ski, saut spécial, nordicmag, Nordic Mag, nordic mag biathlon, biathlon 2022, ski nordique, biathlon magazine, Nordic Magazine, ski nordique
Hugo Lapalus (FRA) – Modica/NordicFocus
  • Comment vous placez-vous par rapport aux autres pays après la fin des compétitions ?

Honnêtement, ce sont des Jeux, sportivement, où on peut rentrer fiers. Il y a des nations, comme la Norvège, qui ont été un peu plus en difficulté hormis Therese Johaug et Johannes Hoesflot Klæbo bien sûr. Pour la Suède, on était tous très déçus pour Ebba Andersson sur le 30 km. Elle a fait 29,5 km avec la médaille autour du cou, mais ça ne l’a pas fait. Elle aurait mérité cette médaille. Après, elles sont bien présentes sur le sprint, les garçons ont une belle génération qui arrive aussi. Mais s’il y a une nation à mettre en avant, pour moi, c’est la Finlande. Ils ont élevé leur niveau chez les hommes et chez les femmes. Ils font de très beaux Jeux au niveau global. Les Allemandes ont aussi été très bonnes. Et puis évidemment, les Russes sont toujours là (rires).

Si vous avez manqué le débrief d’Olivier Michaud sur le sprint et le relais, cliquez ICI pour retrouver l’interview. Le directeur des équipes de France de ski de fond, à peine rentré en France, va se rendre en Norvège, à Lygna, pour suivre les Mondiaux juniors et U23. Suite de notre entretien et des ambitions des Bleus sur ces compétitions dans les prochains jours.


Les cinq dernières infos

L'article continue sous la publicité

 

 

pub

 

pub

 

Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine
Biathlon, ski de fond, combiné nordique, saut à ski, saut spécial, nordicmag, Nordic Mag, nordic mag biathlon, biathlon 2022, ski nordique, biathlon magazine, Nordic Magazine, ski nordique

Facebook

A LIRE AUSSI

Ski de fond

Découvrez la liste des Slovènes sélectionnés pour la coupe du monde 2022/2023 de ski de fond.

Ski de fond

Découvrez la liste des Allemands qui participeront à la coupe du monde 2022/2023 de ski de fond.

Ski de fond

Le Suédois Alfred Buskqvist, champion du monde du sprint par équipes de rollerski l'été dernier, a décidé de rejoindre le circuit longue distance de...

Combiné nordique

10:10. C’est la dernière discipline à ne pas avoir d’équivalence féminine aux Jeux olympiques d’hiver. Le combiné nordique attend avec impatience la décision du...

Ski de fond

Le Comité de Ski du Dauphiné recherche en contrat de prestation de service réservé aux travailleurs indépendants, un entraineur (F/H) ski de fond pour...

Ski de fond

Sélectionnée sur la distance du 10 000 m, Therese Johaug ne participera pas aux championnats du monde de juillet prochain aux Etats-Unis.

Ski de fond

Tout juste retraité, l'ancien fondeur Jovian Hediger a vécu un heureux événement avec sa compagne Amélie Parolini. Les deux amoureux se sont mariés ce...

Ski de fond

Alors que la neige est encore au rendez-vous aux États-Unis, la Suédoise Maja Dahlqvist a profité de l'occasion pour rentre visite à l'équipe nationale...