Ski de fond | Oslo : Johaug écrase le 30 km d’Holmenkollen

Therese Johaug, Oslo
Ski nordique, ski de fond, saut à ski, combiné nordique, biathlon, coupe du monde, FIS, Ski, hiver, Nordic Magazine, vainqueur, ski, saut à ski,

SKI DE FOND – Pour la troisième fois de sa carrière, la Norvégienne Therese Johaug domine le mythique 30 km d’Oslo-Holmenkollen. Elle prend le dossard rouge de leader du général de la distance. Natalia Nepryaeva et Ebba Andersson montent sur le podium.

 

C’est sous un grand ciel bleu que se disputait le 30 km féminin de ski de fond d’Oslo sur la colline d’Holmen, surplombant la capitale norvégienne. À la différence des hommes, les conditions de neige – avec des perles blanches tombées tout au long de la course d’hier – étaient excellentes tandis que le mercure affichait environ 5°C. Malheureusement, le public était moins présent qu’hier où les barbecues étaient de sortie.

Comme d’accoutumée avec elle, Therese Johaug partait à la vitesse d’un TGV. C’est cette stratégie qui lui avait permis de remporter l’or mondial lors du skiathlon et du 30km à Seefeld. Dans le sillage de la reine Therese, trois femmes étaient là : la Russe Natalia Nepryaeva, la Finlandaise Krista Pärmäkoski et sa compatriote et leader du général Ingvild Flugstad Oestberg.

 

 

Johaug et Nepryaeva s’en vont

Mais très vite, on s’apercevait que seule Nepryaeva pouvait suivre Johaug qui passait en tête au premier des quatre sprints bonus, performance qui lui offrait 15 points. Si dans les montées la Russe se faisait un peu décrocher, elle revenait dans les parties de glisse. Un duel russo-norvégien se mettait dès lors en place pour la victoire. 

 

Johaug

Therese Johaug (NOR) – Thibaut/NordicFocus

 

Derrière le duo de tête, six filles formaient le groupe des poursuivantes qui allait jouer la troisième place. La dernière place sur le podium allait revenir à Pärmäkoski, Oestberg, Ebba Andersson, Katharina Hennig, Astrid Uhrenholdt Jacobsen ou Charlotte Kalla.

Après 5 kilomètres de couse, il y avait déjà 16 secondes d’écart entre les deux groupes.

 

Nepryaeva

Natalia Nepryaeva (RUS) – Thibaut/NordicFocus

Johaug ne s’enfuit pas mais vole

Dans la grande montée de la boucle proposée aux fondeuses, Johaug – telle un albatros – s’envolait. Au kilomètre 7.2, elle comptait 10 secondes de marge sur Nepryaeva, battue. Personne ne pouvait s’asseoir à la table de la Norvégienne et dire “je suis aussi puissante dans les montées et efficace dans les relances que toi”. La décuple championne du monde était seule au monde dans son jardin d’Holmenkollen.

 

Johaug

Therese Johaug (NOR) – Thibaut/NordicFocus

 

Tout l’intérêt de la course se déplaçait alors sur la course poursuite entre Nepryaeva et le groupe des six poursuivantes. Hennig et Pärmäkoski lâchaient le groupe dans les montées avant de revenir à la glisse ; mais, malgré ses accélérations des Suédoises, le groupe restait à environ 25 secondes de la Russe au mitan de la course.

Après 15 bornes de ski, la situation était figée : Johaug largement en tête, Nepryaeva deuxième à une minute de la Norvégienne et le groupe des quatreKalla, Andersson, Oestberg, Jacobsen – environ 20 secondes derrière. Pärmäkoski et Hennig étaient à partir de ce moment-là définitivement détachées.

 

Oestberg

Ingvild Flugstad Oestberg (NOR) – Thibaut/NordicFocus

 

Nepryaeva reste deuxième, un podium pour Andersson

Alors qu’une nouvelle victoire norvégienne sur le 30 km d’Oslo – comme depuis les Jeux de Vancouver en 2010 sur cette distance en coupe du monde, Mondiaux ou JO – ne faisait plus aucun doute, l’écart restait stable entre Nepryaeva et ses quatre chasseuses.

C’est alors que la stratégie entrait en piste. Si ni Johaug, ni Nepryaeva ne changeaient de skis tout au long des 30 kilomètres, Jacobsen, Oestberg et Andersson faisaient un pit-stop dans le stade à un tour de l’arrivée. Seule Kalla ne s’arrêtait pas et prenait dès lors une option sur la troisième place.

Le pari de Kalla de ne pas se stopper n’était visiblement pas le bon puisqu’Andersson et Oestberg revenaient sur elle à cinq kilomètres du but. Pire, elle se faisait lâcher, trahie par ses skis. À un peu plus de trois kilomètres de la fin, Nepryaeva ne comptait plus que 14 secondes d’avance sur ses poursuivantes.

 

Nepryaeva, Johaug, Andersson

Natalia Nepryaeva (RUS), Therese Johaug (NOR), Ebba Andersson (SWE), (l-r) – Thibaut/NordicFocus

 

Puis l’écart passait à moins de 10 secondes entre la Russe et le duo Andersson/Oestberg. Il restait alors 2.5 km à couvrirUn kilomètre plus loin, il n’y avait plus que 7 secondes. Le suspense – le seul de cette course – était alors présent. Mais à 800 mètres de l’arrivée, la différence était toujours la même. Les espoirs de deuxième place étaient terminés pour la Norvégienne et la Suédoise.

La Russe Natalia Nepryaeva termine deuxième du 30 km d’Holmenkollen au bout de l’effort et avec des skis au bout de ce qu’ils pouvaient lui donner. La Suédoise Ebba Andersson règle Ingvild Flugstad Oestberg au sprint pour monter sur la boîte. La dossard jaune de la coupe du monde, quatrième, perd de précieux points dans la course au gros globe de cristal par rapport à Nepryaeva, revenue à quelques longueurs d’elle.

 

Oestberg, Andersson

Ingvild Flugstad Oestberg (NOR), Ebba Andersson (SWE) – Thibaut/NordicFocus

 

Natalia Nepryaeva (RUS) – Modica/NordicFocus

 

Johaug un peu plus encore dans les livres d’histoire du ski de fond

Therese Johaug remportait donc le 30 km d’Holmenkollen – elle accrochait sa huitième victoire individuelle en huit participations en coupe du monde cette saison – pour la troisième fois après les éditions 2013, en skate, et 2016, en classique comme aujourd’hui. Cette victoire donnait aussi 160 points de plus à la Norvégienne grâce aux 60 unités gagnées à la faveur de ses passages en tête aux sprints bonus. Ainsi, Johaug prenait à Oestberg le dossard rouge de leader du général de la distance et faisait un pas de plus vers le petit globe.

 

Johaug

Therese Johaug (NOR) – Modica/NordicFocus

 

Elle devenait la quatrième athlète à réaliser cette performance après Larissa Lazutina, Yulia Tchepalova et Marit Bjoergen, vainqueur à 7 reprises dans la capitale norvégienne. Cette victoire permettait à Johaug d’égaler la Gull Marit sur un point : comme son illustre aînée en 2015 et 2017, elle remportait le 30 km osloïte dans la foulée de celui des Mondiaux. Enfin, Johaug glanait son 45e bouquet de distance en coupe du monde, soit une de mieux qu’Elena Välbe. Devant elle, il n’y avait plus que Bjoergen et ses 62 succès.

 

Наталья Непряева – серебро в Холменколленском марафоне!

Une publication partagée par ФЛГР (@russianskiteam) le

 

Les Françaises, comme les Français hier, n’étaient pas présentes du côté d’Holmenkollen : elles ont brillé ce matin lors du marathon de l’Engadine en Suisse.

 

 

Les résultats complets et le général de la distance

Télécharger (PDF, 323KB)

Télécharger (PDF, 177KB)

 

Les fondeuses retrouveront la compétition dès mardi prochain pour une autre classique du circuit : le sprint classique urbain disputé dans les rues de Drammen, toujours en Norvège.

 

Photos : Nordic Focus Photo Agency

Ski de fond, ski nordique, biathlon

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.