Ski de fond | Oslo : le 50km pour Bolshunov, quadruplé russe

Alexander Bolshunov

SKI DE FOND – Le Russe Alexander Bolshunov remporte le légendaire 50 km d’Oslo-Holmenkollen devant ses compatriotes Maxim Vylegzhanin, Andrey Larkov et Ilia Semikov. Johannes Hoesflot Klaebo est hors du top 30 et perd son dossard jaune, récupéré par le lauréat du jour.

 

Peu d’athlètes doublaient ce 50 km classique osloïte avec celui des Mondiaux de Seefeld, disputé dimanche dernier, mais en skate, et remporté par Hans Christer Holund. Pour la première fois, Johannes Hoesflot Klaebo, condamné à de la prison avec sursis en cours de semaine, était au départ de ce format de course en classique en coupe du monde. Et puis tous les Norvégiens étaient présents comme le Finlandais Iivo Niskanen et le Russe Alexander Bolshunov. Les Français, eux, faisaient l’impasse avant Falun et les Finales de Québec.

Dans des conditions particulières – avec une neige tombante -, la course était d’attente, fermée. En début de course, le spectacle se situait plutôt sur les bords de la piste, comme d’accoutumée sur la colline d’Holmen : la foule compacte venue de la ville en tramway depuis hier soir faisait fière allure et les effluves de fumée envahissaient la piste, à l’instar de la neige. C’est ce qui fait la légende du 50 km d’Oslo, comme le passage devant la chapelle. Tout cela nous rappelait alors les mythiques Mondiaux 2011 de ski nordique disputés à cet endroit.

 

Holmekollen

Johannes Hoesflot Klaebo (NOR), Alexander Bolshunov (RUS), Sjur Roethe (NOR), Martin Johnsrud Sundby (NOR), Simen Hegstad Krueger (NOR), Iivo Niskanen (FIN), Francesco De Fabiani (ITA), Hans Christer Holund (NOR), Andrey Larkov (RUS), Emil Iversen (NOR), Andrew Musgrave (GBR), Alex Harvey (CAN), Alexander Bessmertnykh (RUS), Maxim Vylegzhanin (RUS), Daniel Rickardsson (SWE), (l-r) – Modica/NordicFocus

 

Les sprints bonus comme principale attraction

Dans ces conditions difficiles, ce sont les sprints bonifications – au nombre de six disséminés tout au long de la course – qui animaient l’excursion osloïte. Quinze points étant remis au premier homme à franchir la ligne, la bataille faisait rage dès le kilomètre 3 : Klaebo devançait Bolshunov après un petit sprint entre le dossard jaune et le dossard rouge. Au deuxième passage à cette endroit, c’est encore le numéro un mondial qui passait en tête : 30 points de remportés après 11.3 km, la journée de Klaebo commençait alors à être rentabilisée.

 

Klaebo

Francesco De Fabiani (ITA), Johannes Hoesflot Klaebo (NOR), Alexey Chervotkin (RUS), (l-r) -Modica/NordicFocus

 

Après 16 kilomètres, quelques fondeurs – tels Niskanen, Bolshunov, De Fabiani, Roethe, Krueger, Holund ou Bessmertnykh qui allait ensuite mettre le clignotant à mi-course – changeaient de skis au passage dans le stade. Cette opération ajoutait un peu de piquant à une course de groupe cadenassée. Très vite, ces quelque hommes revenaient sur l’avant de la course grâce à des skis plus glissants donc plus efficaces sur cette neige tombante.

La première attaque de la course avait alors lieu, par l’Italien Francesco De Fabiani. Cette première banderille s’avérait vaine. Après ce premier micro-événement, Klaebo passait en tête au troisième sprint bonus. Le passage suivant à cet endroit était l’occasion pour Bolshunov d’en mettre une petite et de remporter les 15 points. Klaebo était un peu plus loin alors que cette accélération faisait du mal en queue de peloton, notamment au Britannique Andrew Musgrave.

 

Klaebo

Johannes Hoesflot Klaebo (NOR), Andrey Larkov (RUS), (l-r) – Modica/NordicFocus

 

Des skis changés à deux tours de la fin

Au kilomètre 33.3, les montures étaient changées pour la plupart des favoris : Klaebo, Iversen, Sundby ou Holund pour la première fois, Bolshunov, Niskanen et De Fabiani pour la seconde.

Alors que la course prenait une autre tournure avec un rythme plus élevé en tête de course, le Finlandais Iivo Niskanen était lâché comme Klaebo. Bolshunov prenait quant à lui 15 nouveaux points au cinquième sprint bonus. Le Russe prenait alors un ascendant psychologique et paraissait très fort à ce moment-là. Si Klaebo lâchait, les autres membres de la patrouille norvégienne étaient encore présents et une marée rouge envahissait les avant-postes, entre combinaisons russes et norvégiennes.

Alors que la situation était analogue à celle du début de l’avant-dernier tour, seuls Roethe et Krueger changeaient de skis lors de l’ultime passage par le stade avant l’arrivée. Il restait alors un tour d’un peu plus de 8 kilomètres à parcourir et une petite vingtaine d’hommes étaient encore en piste pour remporter le légendaire 50 km d’Oslo-Holmenkollen.

 

Bolshunov

Francesco De Fabiani (ITA), Alexander Bolshunov (RUS), Sjur Roethe (NOR), Emil Iversen (NOR), (l-r) – Modica/NordicFocus

 

La patrouille russe déboule en force dans la dernière ligne droite, Bolshunov le plus fort

Le début du dernier tour était consacré à l’observation entre les favoris du groupe du tête. Bolshunov prenait encore des points dans sa besace au dernier sprint bonus. Pendant que Niskanen et Klaebo traînaient leur peine en fin de course, les Russes Vylegzhanin, Larkov et Semikov passaient à l’offensive avec Harvey, Sundby et Bolshunov à leurs trousses. Roethe revenait sur les six hommes de tête à quelques kilomètres du but avant de lâcher dans la dernière bosse.

 

Alexander Bolshunov (RUS) – Thibaut/NordicFocus

 

Finalement, la victoire allait se jouer au sprint, comme on l’attendait depuis le départ. Ce sont quatre Russes qui étaient les plus forts. Ils déboulaient à trois de front dans la ligne droite finale. Alexander Bolshunov l’emportait devant ses compatriotes Maxim Vylegzhanin, qui disputait sa dernière saison, Andrey Larkov et Ilia Semikov.

 

Maxim Vylegzhanin (RUS), Alexander Bolshunov (RUS), Andrey Larkov (RUS) -Thibaut/NordicFocus

 

 

Le vainqueur du jour prenait même la tunique jaune de leader de la coupe du monde devant Klaebo, 38e aujourd’hui. Niskanen, l’autre naufragé de cette course saturnale, terminait lui 32e.

 

Congratz @russianskiteam ! ….

Une publication partagée par Langrennslandslaget (@langrennslandslaget) le

 

Alexander Bolshunov devient le troisième fondeur russe ou soviétique à remporter le 50km d’Holmenkollen après Alexander Legkov en 2013 et Alexei Prokurov en 1933 et 1998. Il est aussi le plus jeune vainqueur de cet événement, quelques jours devant l’Italien Pietro Piller Cottrer, qui l’avait emporté en 1997 à 22 ans et 85 jours.

 

Alexander Bolshunov (RUS) – Thibaut/NordicFocus

 

Notons, enfin, la belle 5e place du Canadien Harvey qui devançait quatre Norvégiens : Sundby, Krueger, Gunnulfsen et Roethe.

 

 

Les résultats complets et le classement général de la discipline et de la coupe du monde

Télécharger (PDF, 334KB)

Télécharger (PDF, 191KB)

Télécharger (PDF, 284KB)

 

Les fondeurs retrouveront la compétition mardi prochain pour une autre classique du circuit : le sprint classique urbain disputé dans les rues de Drammen, toujours en Norvège, l’occasion pour Klaebo de retrouver des couleurs.

 

Photos : Nodic Focus Photo Agency

1 Comment

  1. Hervé

    09/03/2019 à 13 h 07 min

    Un 50 km encore une fois d’une rare laideur.
    Mais c’est quand-même mieux qu’un 50 km skate.
    Évidemment, un quadruplé Russe qui va faire jaser.
    Maintenant entre l’arnaque Russe et l’arnaque Norvégien je préfère la 1ère option.
    C’est pas Klaebo qui va me faire suivre le ski de fond dans le futur.
    Un sport simple qui est devenu insipide.Dommage.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.