Restez en contact avec Nordic

Qu'est-ce que Nordic peut faire pour vous ?

Ski de fond, biathlon , combiné nordique, saut à ski
07.12.2018, Beitostolen, Norway (NOR): Pierre Mignerey and Michal Lamplot - FIS world cup cross-country, training, Beitostolen (NOR). www.nordicfocus.com. © Modica/NordicFocus. Every downloaded picture is fee-liable.

Ski de fond | Pierre Mignerey : « La flexibilité sera la clé »

SKI DE FOND – Pourquoi la Fédération internationale de ski a-t-elle maintenu en l’état la coupe du monde de ski de fond ? Pierre Mignerey, patron de la discipline, s’explique.

 

Ski de fond : les inconvénients d’un plan B

Les premières compétitions de la coupe du monde de ski de fond approchent. Du 27 au 29 novembre, les skieurs sont attendus à Ruka en Finlande. Malgré des situations difficiles dues aux restrictions  liées à la Covid-19, la Fédération internationale de ski a choisi de ne pas modifier son calendrier, contrairement à l’IBU ou à la Visma Ski Classics.

Une position qui a été critiquée par des coureurs inquiets pour leur santé.

En fait, dès le mois de mai, la FIS qui a déjà été confrontée à des annulations à la fin de l’hiver dernier, a planché sur un programme alternatif organisé en blocs de compétitions dans un même pays ou une même région. « Je comprends que l’option plan B séduit sur le papier avec moins de déplacements et une logistique plus facile, mais elle n’élimine pas le risque d’annulation et a des conséquences négatives pour les [organisateurs] et les ayants droit », indique Pierre Mignerey, directeur du ski de fond.

L'article continue sous la publicité
pub

 

Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine

Modica/NordicFocus

 

Il ajoute que « l’évolution de la pandémie est très différente d’un pays à l’autre et il n’est guère possible de dire quelle nation sera la plus appropriée pour accueillir les épreuves de la coupe du monde un mois plus tard ».

Le Français se veut donc rassurant dans un entretien publié sur le site de la FIS : « Des protocoles sont en place et seront régulièrement mis à jour, suivant les différentes réglementations et restrictions et en utilisant l’expérience des événements précédents. »

Une stratégie qui passe notamment par un dialogue permanent : « Nous sommes en contact régulier avec les nations organisatrices afin de partager des informations et de préparer les événements dans ces circonstances particulières », assure-t-il. Les visioconférences ont aussi impliquées les directeurs des équipes du circuit, le groupe WhatsApp a été activité plus tôt que l’an dernier.

« De manière générale et plus encore qu’avant, notre objectif et notre mission est de rester en contact avec toutes les parties prenantes », assure Pierre Mignerey.

L'article continue sous la publicité
pub

 

Responsabilité de chacun

ski de fond, Oberstdorf

Thibaut/NordicFocus

 

Ceci dit, insiste-t-il, rien n’est figé dans le marbre. « Tout le monde doit maintenant comprendre que la flexibilité sera la clé de la prochaine saison », insiste le patron du ski de fond. Un état d’esprit éloigné de ce qu’aiment les athlètes de haut niveau et leurs staffs. Eux préfèrent planifier.

La FIS entend toutefois leur faciliter la vie et va organiser des vols spéciaux, offrir des possibilités de tests centralisées directement sur place ou encore  un système en ligne où figureront les informations de localisation, les résultats des examens et le questionnaire de santé afin de faciliter l’accès aux différents événements.

Pierre Mignerey en appelle à la responsabilité de chaque acteur : « On attend de tous les participants qu’ils suivent les protocoles et procédures, qu’ils respectent les autres et en général qu’ils fassent preuve d’un comportement irréprochable. »

« J’espère vraiment que tout le monde comprendra que nous sommes très chanceux de pouvoir organiser des épreuves de coupe du monde », conclut-t-il.

L'article continue sous la publicité
pub

 

Photos : Nordic Focus.

Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine
Biathlon, ski de fond, Saut à ski, combiné nordique, Sports d'hiver, Nordic Magazine, Ski, nordique, vol à ski
Biathlon, Ski de fond, Ski nordique, Saut à ski, Saut spécial, Combiné nordique, Nordic Magazine, Sports d'hiver

Facebook

A LIRE AUSSI

Ski de fond

Anna Shevchenko a été absente lors de trois contrôles antidopage.

Ski de fond

Il y a trois semaines, deux machines élaborées pour détecter les farts fluorés ont été testées à Bruksvallarna, en Suède.

Biathlon

La saison dernière, la Norvégienne Marte Olsbu Roeiseland visait le gros globe de cristal. Finalement battue par sa compatriote Tiril Eckhoff, elle se confie...

Ski de fond

L'hiver dernier, le Russe Alexey Chervotkin a retrouvé son meilleur niveau. Le partenaire d'entraînement d'Alexander Bolshunov a dès lors envie de briller à Pékin.

Ski de fond

Après des Mondiaux catastrophiques, la Suédoise Linn Svahn entend ne pas rater les prochaines grandes échéances, à commencer par les Jeux olympiques de Pékin.

Ski de fond

L'eD System Bauer Team s'arrête après sept années d'existence. L'équipe managée par la légende tchèque Lukas Bauer aura marqué l'histoire de la Visma Ski...

Ski de fond

10:51. « Ce n’était pas une décision facile, mais j’ai senti qu’il était maintenant temps de tourner une nouvelle page de ma vie. » C’est...

Ski de fond

La fondeuse autrichienne Teresa Stadlober doit participer à trois stages de l'équipe russe.