Ski de fond : Samuel Ikpefan prépare les Mondiaux d’Oberstdorf

Rollerski, trail, ski de fond, Ski nordique, Ski-roues
Rollerski, trail, ski de fond, Ski nordique, Ski-roues

SKI DE FOND – Nouveau membre de la Team Panthers, Samuel Ikpefan va disputer les championnats du monde d’Oberstdorf sous les couleurs du Nigéria. En 2022, il ira aux JO de Pékin.

 

Ski de fond : il va représenter le Nigéria

Samuel Ikpefan va participer aux Mondiaux d’Oberstdorf en 2021 et, l’année suivante, aux Jeux olympiques de Pékin. Dans les épreuves de ski de fond, le jeune homme de 29 ans né à Annemasse portera alors les couleurs du Nigéria, le pays de son papa.

En 2019, il a entrepris des démarches auprès de la fédération de ski du « Géant d’Afrique ». « Au début, ses responsables étaient méfiants. Beaucoup de Nord-Américains avaient frappé à leur porte sans qu’il y ait de réelles suites », raconte le Haut-Savoyard. Il lui a donc fallu convaincre.

Pour cela, il s’était rendu à Lagos, dans le Golfe de Guinée : « J’ai été interviewé par les médias », se rappelle-t-il. Jusqu’à la télévision qui s’est intéressée à ce Franco-Nigérian désireux de participer aux grand-messes des sports d’hiver.

 

Rollerski, trail, ski de fond, Ski nordique, Ski-roues

 

La saison dernière, Samuel Ikpefan s’est employé à réduire ses points FIS. Il a couru à Arvieux au début de l’hiver, aux OPA de Saint-Ulrich et de Campra. Il s’est aussi rendu à Erzurum, en Turquie, où il a terminé sixième d’un sprint skate. « Durant décembre et janvier, j’ai disputé dix-sept courses », comptabilise-t-il.

Au final, il a gagné le droit de prendre le départ des championnats du monde de ski nordique en Allemagne et, en 2022, de se rendre en Chine pour les JO.

Pour disputer une coupe du monde, il a encore une vingtaine de points à perdre. Samuel Ikpefan aurait aimé côtoyé les Klæbo, Bolshunov et autres Niskanen à Prémanon, mais l’étape a été reportée. Alors, pourquoi pas Davos, dans les Grisons…

Membre du E-Liberty Ski Team, le skieur du Pays Rochois vient de rejoindre la Team Panthers. « Je les ai vu sur plusieurs courses, j’étais intéressé de les rejoindre », raconte-t-il. La semaine dernière, dans l’Ain, il était en stage avec eux. Une semaine pour mieux faire connaissance sur le Plateau de Retord. Il parle d’une « bonne intégration », lui qui est désormais le doyen de l’équipe.

 

Le frère d’un joueur du top 14

Quand il s’est rendu à Oyonnax pour courir sur stade d’athlétisme Christophe-Lemaître, il a pensé à son petit frère, Daniel. Celui-ci, rugbyman, évolue en Top 14 comme ailier au RC Toulonnais. Mais durant trois saisons, il a porté les couleurs rouge et noir de l’USO dont le stade Charles-Mathon jouxte le tartan où Samuel Ikpefan s’est entraîné avec ses coéquipiers.

Dans la famille, il y a aussi Cécile Ikpefan Omokhaimi qui, elle, joue avec le Montpellier Rugby Club.

Pendant ce temps, le frangin fondeur passe ses après-midis à suivre la programmation de Guillaume Lamy, le coach des Panthers. Le matin, il s’occupe des fruits et légumes d’une grande surface. Sans oublier la vie familiale avec deux enfants à la maison. L’hiver, il est également moniteur de ski stagiaire aux Glières.

 

Rollerski, trail, ski de fond, Ski nordique, Ski-roues

 

Heureusement, Samuel Ikpefan a quelques partenaires pour l’aider à financer sa saison (environ 18 000 euros). Mais cela ne suffit pas, il cherche d’ailleurs de nouveaux sponsors et il a lancé une cagnotte sur la plateforme Leetchi (cliquez ICI pour si vous voulez l’aider). « J’ai aussi déposé une demande de bourse olympique », ajoute-t-il.

Avec un tel emploi du temps, les compétitions ne tarderont pas à venir. « Je participerai au circuit OPA et à d’autres courses FIS pour me confronter aux meilleurs jeunes internationaux », annonce-t-il. Pour lui, il s’agit de se préparer pour Oberstdorf. « Je serai alors fier de représenter le Nigéria, mon second pays », dit-il. Au-delà du patriotisme, il y a une histoire plus personnelle. Son père va bientôt avoir soixante-dix ans. « J’ai quelque chose à lui offrir », ajoute-t-il, tout simplement.

 

Photo : Samuel Ikpefan et Team Panthers.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.