Ski de fond | Seefeld : les Françaises du relais ravies

SKI DE FOND - Les Suédoises Andersson, Karlsson, Kalla et Nilsson ont décroché, pour la première fois, le titre mondial du relais féminin en devançant les Norvégiennes et les Russes. Les Françaises ont pris la 8e place.
Ski nordique, ski de fond, saut à ski, combiné nordique, biathlon, coupe du monde, FIS, Ski, hiver, Nordic Magazine, vainqueur, ski, saut à ski,

SKI DE FOND – Huitièmes du relais féminin des mondiaux de Seefeld, l’équipe de France n’a pas démérité. Les tricolores, tout sourire, se confient à Nordic Magazine.

 

Le quatuor de l’équipe de France dames de ski de fond Anouk Faivre-Picon, Laura Chamiot-Maitral, Delphine Claudel et Flora Dolci termine 8e aux mondiaux de Seefeld. De quoi faire plaisir à cette jeune équipe qui arrive en zone mixte, un grand sourire aux lèvres et l’humeur au beau fixe, comme la météo du jour.

« C’était une très belle course. Les conditions sont assez difficiles mais on a eu de la chance, commence Laura Chamiot-Maitral, 2e relayeuse du jour. On a un bon public et ça fait du bien d’être encouragées. Ca nous fait pousser des ailes. C’était une belle journée avec un beau temps, de supers conditions. On avait de bons skis en classique, une bonne accroche et une bonne glisse. »

 

Anouk Faivre Picon, qui a lancé le relais français, approuve et ajoute : « on est quand même une équipe qui se reconstruit. Flora a eu sa place la semaine dernière. Hier on avait pas mal de choses à caler parce qu’on n’a pas l’habitude de courir ensemble. Je ne suis peut-être pas très vieille mais j’ai trois petites jeunes avec moi. Il y avait du boulot pour montrer ce niveau. On n’a pas du tout démérité. »

 

« On a fait nos preuves pour toute l’équipe » – Delphine Claudel

 

Car c’est bien là leur plus belle réussite : les quatre Bleues ont tout donné sur cette course pour aller chercher ce beau résultat. Pourtant, « c’était compliqué, les conditions étaient difficiles, raconte Delphine Claudel. Il fait chaud, c’était lent. Mais aujourd’hui on a fait nos preuves pour toute l’équipe, toutes les filles : celles qui n’ont pas été sélectionnées, qui ont été blessées en début de saison. On a pensé à elles et on peut être contentes de la 8e place. Même si, pour ma part, ce n’était pas hyper plaisant de courir parce que c’était super dur. Mais c’était cool. »

Ces mots montrent bien le bel esprit qui règne en équipe de France féminine de ski de fond. Toutes cherchent à donner le meilleur d’elles-mêmes pour le bien du collectif. Parfois jusqu’au stress. « J’étais très stressée, explique ainsi Flora Dolci, dernière relayeuse. J’avais peur de perdre les positions des filles. Mais au final ça s’est bien passé et je suis super contente. » Anouk Faivre-Picon, en riant, ajoute même : « elle n’a pas perdu de places, elle en a même gagné ! »

 

En tous cas, le bilan, pour toutes, est très positif. « On se reconstruit petit à petit, continue Delphine Claudel. On est plutôt une équipe jeune et j’espère que ça va continuer comme ça. On a aussi Anouk qui nous montre la voie et c’est bien de l’avoir. »

Cette dernière n’est pourtant pas prête à accepter tous les lauriers : « j’ai eu énormément de plaisir à courir avec ces trois filles talentueuses, rigolotes et qui ont envie, sourit-elle. J’étais stressée parce que j’avais envie de bien les lancer. On est toutes allées chercher le petit moment qui fait que ça bascule. C’était une course super avant, pendant et après. »

A coup sûr, le relais féminin français n’a pas fini de faire parler de lui !

 

 

 

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.