Ski de fond | Ski Tour : Klæbo le yoyo

Ski de fond, biathlon , combiné nordique, saut à ski
Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du moSki de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine

SKI DE FOND – Le Norvégien Johannes Hoesflot Klæbo va mieux. Depuis le début de l’hiver, au gré de ses victoires et de ses contre-performances, l’humeur du fondeur ne cesse de varier. Son succès à Åre lui a redonné le moral.

 

Ski de fond : les humeurs d’une star

Des hauts et des bas. Les humeurs du champion de ski de fondJohannes Hoesflot Klæbo font les montagnes russes. Un jour, il veut jeter l’éponge, abandonner le navire de la coupe du monde dont il sait qu’il n’en gagnera pas le classement général ; le lendemain, il remporte une course. Et voit l’avenir de la même couleur que ses lunettes.

Cette semaine, il a expliqué dans son Vlog que sa blessure à la main – il s’est fracturé un doigt – l’handicapait. Qu’il allait lui falloir du temps pour retrouver toutes ses facultés… En début de semaine, il a même fait un aller-retour à l’hôpital en plein Ski Tour. Dans une compétition où les athlètes n’ont le droit de se déplacer d’une destination à une autre qu’en train, il a fallu une dérogation de la FIS.

C’est que ses résultats d’Östersund n’avaient pas rassuré le jeune homme de 23 ans. « Je suis le pire Norvégien, je ne devrais pas être ici », avait lâché le fondeur après l’individuel où il a terminé 25e. A la télévision, il affichait la mine des mauvais jours.

Il n’en fallait pas davantage pour observer un Klæbo démotivé, enclin à tout envoyer balader.

pub

 

Un redoutable communicant

Johannes Hoesflot Klæbo mène-t-il son monde en bateau ? A Åre, site du circuit international de ski alpin, il s’est ensuite imposé dans le sprint ascensionnel. « C’était une course très difficile. On s’est bien amusés. C’était une bonne journée pour moi et j’espère encore récupérer pour refaire de bonnes performances sur la suite du Ski Tour », commentait le vainqueur au micro de la FIS.

Requinqué le Scandinave qui devance désormais de 27 points le Français Lucas Chanavat chez les sprinteurs mais accuse un retard de 482 unités au général sur le Russe Bolshunov !

Depuis le début de l’hiver, Klæbo a été malade, il a été forfait, il a abandonné lors d’un skiathlon, il a été blessé. Il a aussi connu plus d’un succès. « Je suis de nouveau prêt à me battre pour le podium » promet-t-il.

S’il ne domine pas son monde comme l’hiver dernier, il n’en demeure pas moins une redoutable star du circuit confronté à ses doutes. Et un sacré communicant.

 

Photo : Nordic Focus

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.