Ski de fond | Tour de Ski : la France touchée par le coronavirus

Hugo Lapalus, ski de fond, Val Müstair
Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du moSki de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine

SKI DE FOND – Lors de la série de tests effectuée ce dimanche après-midi avant le déplacement du Tour de Ski en Italie, un résultat est revenu positif. Il s’agit de celui d’Alexandre Rousselet, entraîneur des distanceurs, placé à l’isolement en Suisse avec Cyril Burdet, le coach du sprint, cas contact.

 

Ski de fond : un premier cas de coronavirus sur le Tour de Ski

Jusque-là, tout allait bien. Malgré les retraits des Scandinaves à Davos (Suisse) et Dresde (Allemagne) et des seuls Norvégiens sur cette quinzième édition du Tour de Ski, aucun cas de coronavirus n’avait encore été détecté dans la bulle sanitaire de la coupe du monde de ski de fond. Ce dimanche, pourtant, un membre de l’encadrement français a été testé positif après avoir réalisé un test antigénique, passeport obligatoire pour continuer l’épreuve par étapes en Italie.

Ce cas positif n’est autre qu’Alexandre Rousselet, coach de la distance : « On est à l’isolement dans un hôtel en Suisse avec Cyril Burdet, mon colocataire de chambre et donc cas contact. On est obligé de quitter le Tour, précise-t-il à Nordic Magazine. Thibaut Chêne, l’entraîneur des féminines, prend donc notre relais et ça va très bien se passer. On avait anticipé la situation, c’est quelque chose qu’on avait prévu dans notre logistique. On avait par exemple le coach des juniors [Samuel Régé-Gianasso, ndlr.] sur place au cas où, il va prendre la suite sur le coaching. »

 

ski de fond, Val Müstair, France, Maurice Manificat

Modica/NordicFocus

 

« Il faut que les athlètes restent focus sur leurs courses de Toblach »

Une situation qui n’impacte pas les fondeurs, si ce n’est l’absence de leurs coachs habituels, ni le reste de l’encadrement, qui a pu prendre la direction de Toblach (Italie) dès dimanche après-midi. « Il faut que les athlètes restent focus sur leurs courses de Toblach, c’est le mot d’ordre. On savait que ça pouvait arriver sur chacun de nous. Il faut faire avec. Je redoutais que ça nous arrive aux Mondiaux, c’est finalement au Tour de Ski à un moment où ça marche super bien pour nous », regrette Alexandre Rousselet.

Le Pontissalien aurait contracté le virus SARS-CoV-2 lors des premiers jours du Tour de Ski : « On a toujours pris nos précautions donc j’espère que je ne l’ai pas transmis à quelqu’un d’autres… Mais on n’est jamais sûr de rien avec le coronavirus et, en tant que responsable de la logistique, j’ai eu quelques contacts avec d’autres personnes que l’équipe de France, par exemple quand j’allais chercher les dossards. » L’apparition, redoutée, d’un effet boule de neige va être guettée de près par les acteurs du Tour de Ski dans le Trentin-Haut-Adige.

pub

 

 

À lire aussi :

 

Photos : Nordic Focus

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.