Ski de fond : trois fondeurs français en Suisse pour continuer à s’entraîner

Ski de fond, Ski, Fond, Nordique, Ski Nordique
Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine

SKI DE FOND – Plutôt que d’être confinés en France, trois fondeurs tricolores sont partis dans le Valais pour poursuivre leur préparation.

 

Quand la France s’est confinée pour lutter contre la seconde vague de la pandémie de coronavirus, trois fondeurs évoluant dans le circuit de la Visma Ski Classics, Matis Leray, Paul Combey et Thomas Joly, sont partis en Suisse pour poursuivre leur préparation. C’est donc dans le Valais qu’ils ont appris le report des courses de ski de fond en janvier. Entretien collectif.

 

  • Où avez-vous trouvé refuge en Suisse ?

Grâce à Candide Pralong, athlète suisse du team Decathlon Experience, nous avons trouvé refuge dans le Valais. Nous logeons à la Fouly dans un chalet appartenant à sa famille. Un grand merci à lui.

 

  • À quel moment et pourquoi avez-vous décidé de passer la frontière ?

Au vu de de la situation en France, nous n’étions pas certains de pouvoir nous entraîner et à un mois de la saison, nous avons saisi l’opportunité de profiter des conditions d’entraînement en Suisse.

Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine

 

  • Dans la France confinée, il ne vous était donc pas possible de poursuivre votre entraînement ?

Pas dans des conditions optimales pour finir la préparation.

 

  • Quelle est la situation en Suisse ? Êtes-vous soumis à des contraintes liées à la crise sanitaire ?

Aucune restriction dans le Valais pour l’entraînement, mais comme le virus circule activement, nous restons prudents.

 

 

  • Quel est votre programme ? De quoi sont faites vos journées ?

On maintient un travail quotidien : ski-roues, course à pied, musculation. On profite tout simplement des super conditions de la Fouly.

 

  • Restez-vous en lien avec vos équipes respectives ?

Oui. Nous suivons la planification de nos entraîneurs respectifs, Maxime Grenard pour Paul et Thomas [du team Decathlon Experience] et Sergio Piller pour Matis [team Robinson Trentino].

 

  • Comment avez-vous réagi quand vous avez appris le report de la Visma Ski Classics ?

Compte tenu de la crise sanitaire, nous n’avons pas été surpris. Nous gardons espoir.

 

 

  • Et pour la limitation du nombre de participants à la Vasaloppet ?

Une pensée pour tous les amateurs qui seront privés de la vraie Vassalopet. Appartenant à l’élite, nous nous réjouissons de participer à la plus grande course du monde.

 

  • Pensez-vous qu’une saison puisse encore avoir lieu alors que tous les voyants de la crise sanitaire sont au rouge ?

La Visma Ski Classics fera tout son possible pour organiser le plans B qu’il ont sorti récemment, il faudra s’adapter. Mais nous croisons les doigts.

 

  • Pouvez-vous nous expliquer ce que représenterait pour vous une saison blanche ou presque ?

Il est difficile d’envisager ce scénario. Néanmoins, ce serait une catastrophe pour les athlètes et leurs équipes. Il faudra rester forts et voir loin, quoi qu’il en soit.

 

Ski de fond, Ski, Fond, Nordique, Ski Nordique

 

  • Quelle est l’ambiance au sein des teams ? Abordez-vous le sujet entre vous ?

L’ambiance dans le team Robinson Trentino reste inchangée, les troupes travaillent dur et sont toujours très motivées. Nous serons prêts pour les premiers combats. Rendez-vous à Zuoz le 14 janvier.

Du côté de Decathlon Experience, l’ambiance reste détendue et rigoureuse. Nous attendons avec impatience et sérénité le début des hostilités en janvier.

 

  • Justement, c’est quoi la suite pour vous ?

Nous restons attentifs à l’évolution de la situation et aux nouvelles de nos teams respectifs afin de prendre des décisions sur notre retour au pays.

 

  • On entend de plus en plus d’athlètes exprimer leur peur face à la Covid-19. Et vous ?

Pour cet hiver, nous sommes craintifs des dégâts que peut occasionner la Covid-19. Nous sommes également conscients du danger que représente cette pandémie pour nos proches et l’ensemble de la population.

 

À lire aussi :

 

Photos/Vidéos : Matis Leray.

Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.