Ski de fond : une délégation ambitieuse aux JO

SKI DE FOND – Voici les heureux élus pour disputer les Jeux olympiques de Pyeongchang. Maurice Manificat sera le chef de file d’une équipe qui peut prétendre aux médailles.

 

Suivez le guide ! Maurice Manificat, en tant que numéro un mondial du classement distance de la coupe du monde sera le leader d’une belle équipe tricolore. Dans les rangs se trouveront l’ancien mais toujours très régulier Jean-Marc Gaillard qui vivra sans doute, à 37 ans, ses derniers Jeux olympiques, mais également la jeunesse qui incarnera les piliers de l’équipe dans quatre ans à Pékin !

Clément Parisse (FRA)

Clément Parisse 24 ans, Adrien Backscheider 25 ans, Damien Tarantola 27 ans, Jules Lapierre, le grand espoir du fond tricolore, sont de ceux-là pour le groupe distance. Leur ambition est claire : une médaille individuelle, on pense notamment à Manificat sur le 15 km libre, sa course de prédilection. Et une médaille collective : les bleus défendent en effet leur médaille de bronze glanée sur la piste de Sochi en 2014 avec Robin Duvillard et Ivan Perrillat-Boiteux dans les rangs, mais tous deux absents sur cette olympiade…

Lucas Chanavat (FRA), Richard Jouve (FRA) à Dresden.

Les sprinteurs de Cyril Burdet joueront aussi le podium sur le team sprint skate. Lucas Chanavat, Richard Jouve et Baptiste Gros seront les trois poneys en Corée du sud. Le premier est monté deux fois sur le podium cet hiver quand le second s’en est grandement approché en janvier. Chanavat et Gros étaient d’ailleurs montés sur le podium de l’étape pré-olympique l’an passé, juste derrière des Russes qui ne courront pas en février prochain… Mais la théorie est une chose : en pratique, le sprint par équipes est souvent semé d’embûches et il faudra passer à travers les mailles du filet pour espérer briller. Les exemples ne manquent pas : la paire Cyril Miranda et Vincent Vittoz en 2010 ou encore, plus récemment, les sprinteurs tricolores sur la coupe du monde de Dresden pris dans des chutes et bris de matériel !

Les dames de retour

Après deux ans de disette en compétitions internationales, les fondeuses françaises sont de retour. Quatre ans après une quatrième place historique (devant la Norvège) aux Jeux, et après les grossesses d’Aurore Jean, Anouk Faivre-Picon et Coraline Thomas-Hugue, les jeunes mamans disputeront de nouveau les Jeux olympiques. Elles ont coché le 10 km libre comme objectif individuel principal de cette olympiade, n’ayant que très peu d’espoirs sur le 30 km classique de clôture.

Aurore Jean (FRA)

Une quatrième dame rejoint le groupe pour constituer un relais : la Vosgienne Delphine Claudel vivra ses premiers Jeux olympiques avec l’envie de découvrir et de profiter à fond de l’événement.

 

LES SELECTIONNES : 

 

 

Photo : NordicFocus

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.