Ski de fond : une machine testée pour détecter le fluor

SKI DE FOND - En cas de décision de la FIS d’interdire ou non le fluor dans le fartage de compétition dès l’hiver prochain, il sera compliqué de trouver les tricheurs. Une entreprise allemande travaille, en secret, au développement d’une machine dédiée…
Rollerski, trail, ski de fond, Ski nordique, Ski-roues

SKI DE FOND – En cas de décision de la FIS d’interdire ou non le fluor dans le fartage de compétition dès l’hiver prochain, il sera compliqué de trouver les tricheurs. Une entreprise allemande travaille, en secret, au développement d’une machine dédiée…

 

Comment traquer les tricheurs qui ne respecteraient pas l’éventuelle interdiction, par la FIS, d’utiliser du fluor pour le fartage des skis de compétition ? En effet, la fédération internationale souhaitait cette interdiction pour l’hiver prochain, encore faudrait-il assurer une équité et un respect de cette décision dans les cabanes et camions de fartage de la coupe du monde de ski de fond.

Il semble qu’une solution ait été trouvée. Une usine en Allemagne a planché, en secret et sur demande de la FIS, sur une machine capable de détecter des traces de fluor sur les semelles de ski. C’est en tout cas ce que le directeur des courses Pierre Mignerey a expliqué à nos confrères suédois d’Expressen. « Je ne l’ai pas vu fonctionner mais je reçois des rapports tous les 14 jours de la société qui la construit. Le premier prototype sera prêt au début de l’été », souligne le Français.

En fait, cette machine pourrait être utilisée pour vérifier toutes les paires de ski utilisées pendant les compétitions. Elle déclencherait une alarme en présence de fluor.

 

Une décision importante attendue le 25 mai

Pour autant, rien n’est encore décidé par la FIS qui prendra une décision le 25 mai pour interdire ou non le fluor dans les paddocks… « Rien n’est décidé, confirme Mignerey. Nous travaillons pour déterminer les règles, les sanctions pour les coureurs utilisant du fluor. Certains se battent dur pour une interdiction, d’autres se battent aussi dur pour continuer de l’utiliser. »

 

Parmi les nations favorables à cette interdiction, les Suédois travaillent depuis ce printemps à 100% sur des produits sans fluor. « Nous avons beaucoup travaillé et en cas d’interdiction dès cet hiver, nous serons incroyablement en avance dans le développement, ajoute l’entraîneur Petter Myhlback. Mon objectif est que nous soyons les meilleurs dans ce domaine d’autant que d’après nos tests, nous sommes très proches des résultats obtenus riches en fluor. »

 

Photo : Archives Nordic Magazine.

1 Commentaire

  1. David

    19/05/2020 à 13 h 40 min

    Et le Covid-19?

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.