Ski nordique : l’équipe de France handisport et sourd réunie à Prémanon

Rollerski, trail, ski de fond, Ski nordique, Ski-roues

SKI NORDIQUE | HANDISPORT – La semaine passée, en même temps que l’équipe de France, les skieurs nordiques handisports se réunissaient au CNSNMM de Prémanon (Jura) pour la première fois de l’été. L’occasion de tester la forme du groupe après la grosse coupure liée au coronavirus.

 

Après plusieurs mois de séparation, les groupes ski nordique de l‘équipe de France handisport et sourd se sont retrouvés dans le Jura, à Prémanon, pour un stage collectif. « On est plus très nombreux en handi [Thomas Dubois a mis sa carrière entre parenthèses ce printemps, ndlr.] parce qu’il y a juste Anthony Chalençon [et ses guides Brice Otonello et Alexandre Pouyé, ndlr.] avec moi. Du coup, là c’était pas mal avec les sourds », se réjouit Benjamin Daviet, dont l’hiver passé s’est arrêté la veille des Mondiaux de biathlon d’Östersund (Suède) à cause du coronavirus. Antoine Collomb-Patton (25 ans) et Loïc Cros (29 ans), membres du groupe sourd, sont effectivement venus s’ajouter au duo en plus de Chloé Pinto, 18 ans, venue du collectif relève de la FFH. Pendant la semaine, tout ce beau monde a été cornaqué par la doublette Julie Pépin/Vincent Duchêne. sur les pistes du stade nordique des Tuffes Jason Lamy Chappuis.

 

rollerski, ski-roues, ski de fond, biathlon, ski nordique, handisport, stage, sourd, Prémanon

Photo : Facebook Ski Handisport

 

Au programme ? « Pour ma part, c’était prioritairement progresser sur les ski-roues dans les deux styles de pas et surtout arriver à gérer les efforts pour ne pas se fatiguer bêtement. Il y avait beaucoup d’entraînements en ski-roues classique et skating mais aussi un peu de musculation, de renforcement musculaire, de gainage, d’abdos et de course à pied », détaille Antoine Collomb-Patton, remis de son accident de rollerski provoqué par un automobiliste irresponsable le 28 juin dernier dans le centre de Thônes (Haute-Savoie). Le Bornandin Benjamin Daviet, roi des Jeux de PyeongChang en 2018, en plus de séances de tir, a effectué un test de VO2 max dans les installations du CNSNMM de Prémanon (Jura) : « Ça va pas mal, nos tests montrent qu’on a la même forme qu’au mois d’octobre dernier, ce qui est plutôt bon signe. Ça nous donne de bonnes idées pour la suite. »

 

rollerski, ski-roues, ski de fond, biathlon, ski nordique, handisport, stage, sourd, Prémanon, Benjamin Daviet, VO2 max

Benjamin Daviet (FRA) pendant son test de VO2 max – Photo : Facebook Ski Handisport

 

« On se tire tous vers le haut »

Ces quelques journées passées en vase clos ont également permis de tisser des liens entre les différents athlètes. À les entendre, le courant est bien passé entre eux : « Il y a une super bonne cohésion, on s’entend tous super bien », commente Collomb-Patton complété par Daviet : « On se marre bien et on se tire tous vers le haut en arrivant à bien avancer sur nos zones de travail. » Parallèlement, les fondeurs valides de la FFS se trouvaient sur les installations des Tuffes : y’a-t-il eu des échanges entre les deux groupes ? « Il y a eu quelques moments passés en leur compagnie, notamment avec Hugo Lapalus et Jules Chappaz, mes potes du club de La Clusaz. » Benjamin Daviet a pu partager quelques tours de piste avec certains fondeurs de l’équipe de France.

À partir de la mi-août, des stages seront organisés à Bessans, en Maurienne : les sourds s’y retrouveront juste avant les handisports. « En attendant, c’est entraînement à la maison pendant deux semaines », se réjouit le Haut-Savoyard Antoine Collomb-Patton.

 

Photos : Facebook Ski Handisport.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.