Ski nordique | Oberwiesenthal : les 10 stars des Mondiaux juniors et U23

Hugo Lapalus, ski de fond, Oberwiesenthal
Rollerski, trail, ski de fond, Ski nordique, Ski-roues

SKI NORDIQUE | OBERWIESENTHAL 2020 – Après une petite dizaine de jours de compétitions, les championnats du monde juniors et U23 de ski nordique se sont refermés à Oberwiesenthal (Allemagne). L’occasion pour Nordic Magazine de réaliser le top 10 des athlètes ayant marqués la compétition. 

 

Les athlètes repartent d’Oberwiesenthal des souvenirs plein la tête. Pour certains, c’était leur toute première expérience dans un championnat du monde, d’autres en sont des habitués. Et puis, il y a la Libanaise Huguette Fakhry, venue du snowboard. Pour elle, c’était une aventure hors du commun. Tous ont acquis de l’expérience pendant cette compétition qui accélère le temps. Quelque chose nous dit qu’on en retrouvera quelques-uns, si on ne les retrouve pas déjà, au plus haut niveau…

 

1. Ebba Andersson (ski de fond – Suède)

Forte de 15 podiums en coupe du monde, dont 5 cet hiver (qu’elle a commencé seulement fin décembre), à seulement 22 ans, la fondeuse suédoise Ebba Andersson a participé aux deux épreuves de distance. Pour deux larges victoires. Entre les coupes du monde de Lahti (Finlande) et d’Oslo-Holmenkollen (Norvège), elle a fait un petit crochet par la Saxe pour disputer ses premiers Mondiaux U23. Ebba Andersson est incontestablement la grande star d’Oberwiesenthal. Trois jours après sa victoire lors de la mass start, elle terminait troisième du 30 km d’Holmenkollen.

 

Ebba Andersson, ski de fond, Oberwiesenthal

Ebba Andersson (SWE) – Studio2media | Marko Unger

 

2. Helene Marie Fossesholm (ski de fond – Norvège)

Un an après avoir été battue à deux reprises par la Suédoise Frida Karlsson sur les pistes de Lahti, la pépite norvégienne Helene Marie Fossesholm a marqué de son empreinte la catégorie des juniors. Immense favorite de l’individuel 5 km classique et de la mass start 15 km skate, la Norvégienne, annoncée comme une future très grande, a tenu son rang et repart d’Allemagne bardée de deux médailles d’or. Il y a un mois, la demoiselle terminait d’ailleurs cinquième du 10 km skate de la coupe du monde de Falun (Suède).

 

Helene Marie Fossesholm, ski de fond, Oberwiesenthal

Helene Marie Fossesholm (NOR) – Studio2media | Marko Unger

 

3. Marita Kramer (saut à ski – Autriche)

Seule athlète à avoir remporté trois médailles d’or à Oberwiesenthal, la sauteuse à ski autrichienne Marita Kramer fait incontestablement partie des stars des Mondiaux. Victorieuse du concours de Sapporo (Japon) en coupe du monde au mois de janvier, la jeune femme de 18 ans a éclaboussé le Fichtelberg Schanze de son talent pendant une semaine. Au-dessus du lot en individuel, elle a grandement contribué aux sacres de la Wünderteam lors des concours par équipes féminins et mixtes. Il ne serait pas étonnant de la voir à la bagarre pour le gros globe du saut à ski dès l’hiver prochain.

 

Marita Kramer, saut à ski, Oberwiesenthal

Marita Kramer (AUT) – Studio2media | Marko Unger

 

4. Jens Luraas Oftebro (combiné nordique – Norvège)

C’est l’année de l’explosion pour le combiné norvégien. Avec cinq podiums et une treizième place comme pire résultat en coupe du monde cet hiver, Jens Luraas Oftebro fait désormais parti, à 19 ans, des meilleurs spécialistes mondiaux. Solide sur le tremplin, il est également bon skieur. Venu sur les Mondiaux d’Oberwiesenthal remporter une médaille d’or qui lui avait échappé les trois dernières années, il n’a pas fait dans la dentelle en collant 1 minute 15 secondes à l’Autrichien Johannes Lamparter, tenant du titre.

 

Jens Luraas Oftebro, combiné nordique, Oberwiesenthal

Jens Luraas Oftebro (NOR) – Studio2media | Marko Unger

 

5. Gus Schumacher et l’équipe américaine juniors (ski de fond)

Le ski de fond américain a de beaux jours devant lui ! Gus Schumacher, champion du monde juniors du 10 kilomètres classique après une fin de course absolument supersonique pour devancer l’Allemand Friedrich Moch, a réalisé une performance incroyable. Quelques jours plus tard, avec Ben Ogden, Johnny Hagenbuch et Luke Jager, il remportait le titre en relais. Les Américains ont fait la course parfaite : échappés dès les premiers kilomètres, ils n’ont fait qu’augmenter leur avance, développant une force individuelle et collective implacable. Ces quatre hommes sont invaincus aux Mondiaux juniors depuis deux ans.

 

Luke Jager, Ben Ogden, Johnny Hagenbuch, Gus Schumacher, ski de fond, Oberwiesenthal

Luke Jager (USA), Ben Ogden (USA), Johnny Hagenbuch (USA), Gus Schumacher (USA) – Studio2media | Marko Unger

 

6. Ansgar Evensen (ski de fond – Norvège)

C’est la nouvelle terreur du sprint norvégien. Âgé de 19 ans, Ansgar Evensen est déjà champion de Norvège senior sur l’exercice (le tout en adressant des doigts d’honneur à ses adversaires). Il s’avançait donc vers le sprint des Mondiaux d’Oberwiesenthal en tant que grand favori. Il n’a pas déçu en gagnant avec plus de deux secondes d’avance sur le Suisse Valerio Grond. Quelques jours plus tard, il était au départ du sprint de Konnerud, son premier en coupe du monde. S’il n’a pas réussi à se qualifier pour les phases finales, il a déclaré être prêt à battre n’importe qui…!

 

Ski de fond, biathlon , combiné nordique, saut à ski

Ansgar Evensen (NOR) – Studio2media | Marko Unger

 

7. Siri Wigger (ski de fond – Suisse)

Avec Siri Wigger, la Suisse tient un phénomène. Double championne olympique de la jeunesse dans la vallée de Joux lors des JOJ Lausanne 2020, la fondeuse de 16 ans (!) revient d’Oberwiesenthal avec trois médailles. Bronzée lors du sprint et de la mass start skate, elle a participé à la victoire helvète lors du relais. C’est Anja Lozza qui a offert le titre à la confédération… sans le savoir parce que les concurrentes allemandes et polonaises, arrivées avant elle, s’étaient trompées de parcours ! Siri Wigger est une des fondeuses à suivre dans le futur, si ce n’est LA fondeuse à suivre.

 

Siri Wigger, ski de fond, Oberwiesenthal

Siri Wigger (SUI) – Studio2media | Marko Unger

 

8. Sergey Ardashev (ski de fond – Russie)

Le futur Alexander Bolshunov ? Champion du monde de l’individuel 15 kilomètres classique et argenté lors de la mass start derrière l’intouchable et prometteur Harald Oestberg Amundsen, Sergey Ardashev est fait de la même veine que son compatriote vainqueur du 50 km d’Holmenkollen dimanche dernier. Pour sa troisième coupe du monde, il a terminé onzième du sprint classique de coupe du monde de Dresde (Allemagne), se qualifiant pour les demi-finales.

 

Sergey Ardashev, ski de fond, Oberwiesenthal

Sergey Ardashev (RUS) – Studio2media | Marko Unger

 

9. Hugo Lapalus

La France a remporté trois médailles pendant les compétitions disputées à Oberwiesenthal, dans la Saxe. C’est une de plus que l’année dernière à Lahti (Finlande) mais, à la différence de 2019, il n’y a pas de médaille d’or pour l’équipe de France. Le fondeur Cluse Hugo Lapalus remporte le bronze lors de l’individuel 15 km classique U23, devenant le tout premier tricolore à monter sur le podium dans ce style de pas. Incroyable dixième de la montée finale de l’Alpe Cermis il y a deux mois, il a déjà commencé à faire ses preuves au plus haut niveau…

 

SKI DE FOND - Le fondeur de La Clusaz Hugo Lapalus a décroché la médaille de bronze du 15 km classique des mondiaux U23 à Oberwiesenthal. Il apporte la première breloque au clan tricolore.

Hugo Lapalus (FRA) – Studio2media | Marko Unger

 

10. Gaël Blondeau et l’équipe de France (combiné nordique)

Pour les deux autres médailles tricolores, il faut se tourner vers le combiné jurassien Gaël Blondeau. Bronzé en individuel après une incroyable remontée en ski de fond ponctuée d’un magnifique jeté de ski sur la ligne d’arrivée pour arracher la médaille d’un cheveu, il a porté l’équipe de France masculine vers la médaille d’argent. Avec Maël Tyrode, Mattéo Baud et Edgar Vallet, déjà médaillé aux Mondiaux juniors en 2017 à Park City (États-Unis), ils sont vice-champions du monde derrière l’Autriche.

 

Johannes Lamparter, Gaël Blondeau, Jens Luraas Oftebro,combiné nordique, Oberwiesenthal

Johannes Lamparter (AUT), Jens Luraas Oftebro (NOR), Gaël Blondeau (FRA) – Studio2media | Marko Unger

 

Photos : Studio2media | Marko Unger. 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.