Sprint de Drammen : Baptiste Gros perd en demi-finale avec panache

Les sprints de Drammen ont souri à Justyna Kowalczyck et Petter Northug. Côté Français, Baptiste Gros a fait le spectacle en demi et Aurore Jean a malheureusement chuté en quarts.

 

Capture-d-ecran-2013-03-13-a-17.42.15.png

Baptiste Gros a montré le maillot en demi en menant sa demi du début à (presque) la fin !

 

La ville norvégienne de Drammen accueillait aujourd’hui les épreuves de sprint classique. Sous le soleil scandinave et devant des milliers de spectateurs répartis le long d’un tracé plus difficile que technique, en plein centre-ville, Aurore Jean signait le 22e temps des qualifications. Malheureusement, l’autre Française engagée Célia Aymonier passait à la trappe après sa 47e place.

 

Dans son quart de finale très relevé, la Jurassienne retrouvait d’ailleurs l’Américaine Kikkan Randall, numéro un mondiale du sprint féminin et auteur du 29e temps des qualifs. Enfermée dès le premier virage, Aurore Jean tentait de revenir dans les skis de Randall mais fermait le groupe à l’issue de la première montée. 

Profitant d’une bonne glisse, elle se retrouvait bien placée après la longue descente et abordait la dernière ligne droite et montante en 3e position. La Franc-Comtoise semblait remonter sur la tête facilement mais s’accrochait et chutait… S’en était fini de son parcours sur ce sprint classique, sans doute avec beaucoup de regrets car la forme était là. Dommage… Elle sera de nouveau au départ des épreuves d’Oslo qui clôtureront sa belle saison de coupe du monde.

Dans le quart de finale suivant, la Polonaise Justyna Kowalczyck faisait parler sa puissance pour s’imposer avec une aisance déconcertante.

 

La suite de la compétition ne réservait pas de grandes surprises puisque l’impressionnante Finlandaise Malvaletho, les Norvégiennes Weng et Oestberg, la Polonaise Kowalczyck, la Russe Shapovalova et l’Américaine lucky loser Kikka accédaient à la grande finale dans la douce lumière norvégienne.

 

La finale promettait un duel entre Kowalczyck et Malvaletho : d’ailleurs les deux femmes prenaient la tête du groupe dès le coup de feu. Mais la Finlandaise craquait et seule Heidi Weng pouvait la suivre. La petite Norvégienne faisait plaisir à son public mais s’inclinait au bout d’une belle dernière ligne droite et montante disputée… La Polonaise remportait sa 27e victoire devant Weng et Oestberg : deux Norvégiennes sur le podium à la maison !

 

Baptiste Gros, lucky loser, accédait en demi-finale”

 

Chez les hommes, seul Baptiste Gros passait le cut avec sa 27e place à 6’02 sec du vainqueur Petter Northug qui affichait d’emblée la couleur pour cette épreuve à domicile. Cyril Miranda manquait ce rendez-vous avec la coupe du monde en terminant loin, à la 62e place. 

Le premier quart de finale opposant notamment Petter Norhug au Canadien Alex Harvey, le Norvégien ne se faisait pas prier pour l’emporter au cours d’une compétition où Newell, pourtant très solide chutait. 

 

Baptiste Gros s’élançait dans le round suivant avec notamment le double champion du monde Nikita Kriukov. Parfaitement placé après la descente, le Français passait même devant Poltoranin et Kriukov dans la dernière ligne droite ! Mais il se faisait passer dans les derniers mètres par deux des meilleurs classiqueurs du monde. Mais l’effort du fondeur des Dragons d’Annecy n’était pas vain puisqu’il passait en demi-finale en tant que deuxième lucky loser. Tout était donc possible pour le récent vainqueur de la finale du Nordic challenge.

 

Poltoranin gagnait sa demi devant Northug et Kriukov, les trois hommes terminant dans un mouchoir de poche : 4 dixièmes de seconde ! 

Dans la seconde demi, le haut-Savoyard Baptiste Gros affrontait Pettersen, Gianluca Cologna, les Norvégiens Krohg et Dahl. Pas impressionné pour un sou, le tricolore prenait les devants, tout en puissance. Le coureur d’Annecy prenait tous les risques distançant même ses concurrents. Mais ces derniers revenaient en fin de course. Le Français s’accrochait mais se faisait dépassé dans l’interminable ligne droite. Il prenait la 6e place. Mais quittait la compétition avec un sacré panache…

Gianluca Cologna s’imposait devant Dahl et Pettersen, lucky loser tout comme Nikita Kriukov !

 

La finale opposait les costauds du jour et le public vibrait pour son héros Petter Northug. Poltoranin voulait dynamiter la course en imposant un rythme de folie et creusant un petit écart sur les poursuivants. Seuls Norhug et Kriukov pouvaient suivre mais le Russe lâchait ensuite… En embuscade derrière le Kazakh, Northug sortait l’artillerie et un énorme dernier effort pour s’emparer d’une nouvelle victoire. Le Norvégien pouvait saluer son public et savourer cette belle victoire. 


Retrouvez cet article et bien d’autres sur l’application de Nordic Magazine.
Pour plus d’informations, cliquez sur la bannière ci-dessous :

Ski nordique, ski de fond, biathlon, combiné nordique, saut à ski, hiver, coupe du monde, Martin Fourcade