Kontiolahti (Sprint) : Le titre à Johannes Boe, Simon Fourcade 4ème

Triple vainqueur l’an dernier sur cette même piste, Johannes Boe a dominé le sprint des Championnats du Monde de Kontiolathi. A 21 ans, il devient le plus jeune champion du monde de l’histoire du biathlon. Premier français, Simon Fourcade échoue à 4’’ du podium.

 

A quoi ça tient le bonheur suprême ? Rien de plus qu’une simple balle. Cette balle qui s’est dérobée pour inaugurer le tir debout de Simon Fourcade et qui allait obliger le tricolore à visiter l’anneau de pénalité pour accomplir 150 m supplémentaires. Un petit tour aux immenses conséquences pour le tricolore et son 9/10 à la carabine. Dans la neige plus souple de Kontiolathi, l’aîné des Fourcade se démenait et ressortait à 20’’ du leader Johannes Boe, mais à seulement 2 petites secondes du 3e : l’autre Boe, Tarjei. Rien d’insurmontable pour le vice-champion du monde de l’individuel 2012. Tout allait se jouer à la glisse, sur les spatules. Exempté de relais mixte, Simon Fourcade pouvait s’appuyer sur sa fraîcheur pour foncer sur son rival norvégien, bronzé jeudi soir. L’écart se réduisait de moitié au dernier intermédiaire (1’’). Restait alors un peu moins de 2 km pour tout donner et s’inviter sur le podium. Finalement, ces 150 m de pénalité pesaient à l’heure de l’emballage. Las de cette neige, Simon Fourcade ne parvenait pas à combler son retard et venait échouer à 4 malheureuses secondes de Tarjei Boe et du bronze. Comme en 2011 et 2012 sur l’individuel, il devait se contenter du 4ème rang. Rageant mais aussi très encourageant en vue de la poursuite de dimanche.

 

De son côté, Johannes Boe n’a pas eu les tourments du Français. Sur une piste qu’il affectionne tout particulièrement et où il restait sur 3 succès de rang (il avait remporté les 3 courses disputées en Finlande en 2014, N.D.L.R.), le Norvégien s’est imposé en stratège. Dans la tourmente venteuse du pas de tir, il a su se canaliser pour assurer un tir couché très propre avant de mitrailler comme il en a l’habitude au debout. Une prise de risque normale chez lui et payante encore une fois. Avec une seule erreur et surtout le meilleur temps sur les skis, Johannes Boe a enlevé son premier titre de champion du monde chez les « grands », là où il avait été sacré par trois fois chez les juniors en 2012. A 21 ans, il devient même le plus jeune champion du monde de l’histoire. Le Norvégien devance Nathan Smith qui, grâce à une course superbe, offre sa toute première médaille mondiale au biathlon masculin canadien et sa première médaille au Canada en biathlon depuis 22 ans et Myriam Bédard (or et argent à Borovetz). Le podium est complété par Tarjei Boe qui consacre la fratrie norvégienne. En bonne forme, Martin Fourcade a suivi de loin le sacre de Johannes. La faute à 3 balles perdues lors du tir debout qui l’ont repoussé au 12e rang à 49’’. Le Français pourra toutefois se consoler avec le dossard rouge de leader de la Coupe du Monde de sprint qu’il récupère après la déroute de Simon Schempp (76e  à 3’19’’). De leur côté, Quentin Fillon-Maillet et Jean-Guillaume Beatrix ont peiné. Ils finissent respectivement 38e et 39e.

 

Les résultats officiels du sprint hommes

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.