Stéphane Bouthiaux : « Les performances des bleus ne reflètent pas leur niveau actuel »

Le patron des équipes de France de biathlon ne s’affole pas après le premier week-end de compétition en Norvège. Agréablement surpris par les courses de Simon Desthieux, Stéphane Bouthiaux passe en revue le « bon et le moins » réalisé par les biathlètes français à Sjusjoen.

 

 

Un premier bilan mi figue-mi-raisin

« Ce week-end en Norvège marquait la fin de la préparation pour nous, ce n’était en rien un autre objectif que celui-ci. On a vu un super Simon Desthieux qui s’est révélé et qui a réalisé deux courses de très haut niveau. Pour les autres, il y a eu du bon, du moyen et du moins bon. Honnêtement, je m’attendais à un peu mieux de leur part, mais ce résultat n’est en rien alarmant. Je ne suis vraiment pas inquiet pour la suite car les résultats des Français ne reflètent absolument pas leur niveau actuel. Reste à savoir de quelle façon ils évacueront ce mauvais week-end avant le début de la coupe du monde dans dix jours à Östersund…»

 

Simon Desthieux a été le meilleur tricolore du week-end. De quoi le gonfler à bloc avant la première coupe du monde d'Östersund (Photo Agence Zoom)

Simon Desthieux a été le meilleur tricolore du week-end. De quoi le gonfler à bloc avant la première coupe du monde d’Östersund (Photo Agence Zoom)

Super Desthieux

« C’est la belle surprise : on le sentait arriver depuis un moment. Il est de plus en plus près de Martin à l’entraînement. Ce qu’il a fait est exceptionnel. Il a pris confiance en lui, en ses moyens, il a fait le boulot, sans doute dans sa tête, que ce soit sur les skis ou au tir. C’est tout de même surprenant de le voir sortir aussi tôt dans la saison. Il a sorti deux courses de très haut niveau : ce week-end, on était clairement sur un niveau de coupe du monde même si les Russes n’étaient pas là.»

 

Martin Fourcade a été malheureux lors de la mass-start : la culasse de sa carabine lui a causé bien des misères.

Martin Fourcade a été malheureux lors de la mass-start : la culasse de sa carabine lui a causé bien des misères.

La poisse… et des soucis chez les garçons

« Pour cette première compétition, on n’a pas franchement eu de chance. Côté glisse, les farteurs n’ont pas sorti l’artillerie lourde donc on était plutôt collés… peut-être aurions-nous dû prendre plus au sérieux ce premier rendez-vous. Ensuite, Martin Fourcade a connu des problèmes de culasse sur le debout lors de la mass-start : la carabine s’est enrayée, il a dû éjecter des balles, en remettre, s’est agacé en voyant tout le monde partir et a fini par bâcher… Mais je ne m’inquiète pas pour lui, il va rebondir. Jean-Guillaume Béatrix a été fort sur les skis mais moins bon au tir, Alexis Bœuf a eu une fringale et Simon Fourcade a eu de nouveau mal aux jambiers intérieurs. La neige instable lustrait beaucoup et il s’est visiblement tétanisé tout au long de la course, ravivant ces vieilles douleurs… On va travailler l’entraînement à haute vitesse pour qu’il se détende davantage. »

 

Avec une 2e et une 4e place, Marie Dorin-Habert a montré qu'elle était déjà en forme.

Avec une 2e et une 4e place, Marie Dorin-Habert a montré qu’elle était déjà en forme.

 

Les deux Marie rassurent

« Le podium de Marie Dorin-Habert fait plaisir. Elle est bien plus forte que l’an passé à notre avis. Elle s’est affûtée. Elle a tout ce qu’il faut pour réaliser une bonne saison. Ce week-end, elle était moyenne et n’avait pas de super sensations, elle fera bien mieux dans quelques semaines c’est certain. Anaïs Bescond continue de se construire : on sait qu’il lui faut quelques compétitions pour se mettre en route. Elle a réalisé un très bon tir couché, mais son tir debout est encore fragile. On espère que ça va vite se mettre en place. L’autre grande satisfaction de Sjusjoen vient de Marie-Laure Brunet qui, après avoir manqué son sprint, a totalement survolé la mass-start B avec un 19/20. Elle n’avait rien à faire dans cette course tant personne ne lui arrivait à la cheville. Elle a été vite sur les skis : on a retrouvé la Marie-Laure d’il y a deux ou trois saisons. Il lui faut maintenant davantage de repères pour enchaîner les bonnes courses. Et les bonnes sensations qu’elle a eues ont été confirmées par des analyses sanguines très rassurantes.»

 

Place à la coupe du monde

« On part mercredi pour Östersund avec un relais mixte dimanche qu’on prend très au sérieux avec un objectif de podium en vue. Marie Dorin-Habert, Marie-Laure Brunet, Martin Fourcade et Simon Desthieux seront alignés : une belle opportunité pour eux de terminer la préparation sur une confrontation directe. Pour tous les autres, l’IBU programme un chrono officiel samedi avant l’ouverture de la coupe du monde mercredi suivant (individuel dames) et jeudi (individuel hommes).»

 

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.