Restez en contact avec Nordic

Qu'est-ce que Nordic peut faire pour vous ?

VAL DI FIEMME, ITALY - JANUARY 10: Martin Johnsrud Sundby of Norway takes 1st place during the FIS Nordic World Cup Men's and Women's Cross Country Tour de Ski on January 10, 2016 in Val di Fiemme, Italy. (Photo by Stanko Gruden/Agence Zoom)

Sundby renonce à faire appel

SKI DE FOND – Accusé de dopage par le tribunal arbitral du sport, le champion norvégien avait laissé entendre cet été qu’il allait faire appel de la décision pour laver son honneur. Devant ses faibles chances de réussir, il a préféré en rester là.

 

Il a jusqu’à samedi pour contester la sanction que lui a infligée le tribunal arbitral du sport à Lausanne. Mais Martin Johnsrud Sundby a finalement décidé qu’il ne fera pas appel de sa sanction pour dopage auprès de la Cour suprême suisse.

Le Norvégien a dépassé la dose limite de salbutamol, une substance utilisée dans le traitement de l’asthme, qui se révèle être aussi un dopant. La faute a été jugée « légère », car la prise de ventoline répondait à une « justification médicale ». Elle n’en a pas moins été lourdement sanctionnée. Elle prive le numéro un mondial de sa victoire au Tour de Ski en 2015 ainsi qu’à la coupe du monde 2014-2015.

S’il a écopé de deux mois de suspension à compter du 11 juillet 2016, ses victoires du 13 décembre 2014 à Davos (Suisse) et du 8 janvier 2015 à Toblach (Italies) ont en effet été annulées. Celles-ci sont respectivement revenues à ses compatriotes Petter Northug Jr (du même coup vainqueur du classement général de la coupe du monde) et Didrik Tonseth. Le Suisse Dario Cologna a, lui, hérité du gros globe de cristal. « Je sais que je n’ai rien fait de mal, s’était défendue la star norvégienne, les larmes aux yeux. Je dois dire qu’il m’est totalement impossible d’admettre ce verdict ».

L'article continue sous la publicité
pub

 

Martin Johnsrud Sundby

 

Plus tôt cet été, Martin Johnsrud Sundby avait d’abord dit vouloir riposter devant les tribunaux. Mais ses avocats, notamment Anne-Lise Rolland, l’ont convaincu de ses faibles chances pour obtenir gain de cause. Il a donc préféré renoncer, comme l’a indiqué hier TV2, qui reprenait une information de NTB.

Début septembre, le fondeur a pu retrouver ses coéquipiers en Italie après quelques jours de vacances passés en famille. Et de prévenir ses adversaires : Sa colère a, selon son propre aveu, été un formidable « carburant » pour s’entraîner ces dernières semaines. Elle pourrait perdurer durant l’hiver.

L'article continue sous la publicité
pub
Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine
Biathlon, Ski de fond, Ski nordique, Saut à ski, Saut spécial, Combiné nordique, Nordic Magazine, Sports d'hiver

Facebook

A LIRE AUSSI

Ski nordique

Le programme des prochains Jeux olympiques a Pékin vient d'être publié. Voici le calendrier des sports nordiques.

Biathlon

Les biathlètes en stage dans le Kamtchatka ont pris le départ du dernier marathon de ski de fond de l'hiver en Russie.

Ski nordique

A peine « retraité », le Suédois Anton Karlsson a été recruté par l'organisation de la Visma Ski Classics.

Ski de fond

Calendrier de la Visma Ski Classics modifié, mesures sanitaires, froid polaire... Le Bornandin Théo Deswazière raconte son hiver.

Saut à ski

Durant les Mondiaux d'oberstdorf, le Norvégien Halvor Egner Granerud avait été testé positif à la. Covid-19. Samedi, il a déclaré ne pas avoir retrouvé...

Ski de fond

14:02. Et de deux pour Iris Pessey ! Lauréate de la Fossavatn Skate ce jeudi, la fondeuse haut-savoyarde, actuellement coach des biathlètes juniors britanniques,...

Ski de fond

Avec pas moins de cinq podiums à son actif, plusieurs équipes se verraient bien accueillir la fondeuse norvégienne.

Ski de fond

Quelques jours après avoir parcouru 610 kilomètres en 31 heures, le fondeur norvégien Joar Thele se confie à Nordic Magazine sur un incroyable week-end.