Team Sprint/Pyeongchang : la France à 3 centièmes de la victoire

SKI DE FOND – Dans le team sprint de Pyeongchang, la France a manqué la victoire d’un rien. Les Poneys ont été prodigieux.

 

 

A Pyeongchang, Baptiste Gros et Lucas Chanavat avaient signé le meilleur temps des qualifications du team sprint. Cinq secondes les séparaient de leurs premiers poursuivants.
Voilà comment a été lancée la course tandis qu’il neigeait sur le site olympique. Avec le forfait de l’équipe II de Norvège, ils étaient 14 binômes à s’élancer. Pour la France, c’est l’Annécien qui prenait le départ. Il se positionnait derrière le Norvégien Daniel Stock, grand favori, et devant les deux Russes, Andrey Parfenov et Artem Maltsev.
C’est dans cette configuration que son coéquipier bornandin prenait le relais. Pour faciliter le nouveau passage de témoin, il terminait sa première prestation aux avant-postes.
L’avant-propos étant terminé, on passait ensuite aux choses sérieuses. Il s’agissait, pour l’échappée, de creuser davantage encore l’écart avec le peloton. Baptiste Gros prenait les choses en main, accélérant la cadence progressivement, suivi par cinq concurrents.

Ce travail étant fait, au tour de Lucas Chanavat d’entrer dans la bagarre.Le Norvégien Mathias Rundgreen progressait devant lui, avec le Russe Gleb Retivykh dans ses skis. L’Américain Simeon Hamilton suivait.
Baptiste Gros prenait un dernier départ tout en puissance, tandis que l’équipe de Norvège était disqualifiée. Dans la bosse, le Haut-Savoyard appuyait sur le champignon, désormais pris en chasse par les Russes.

 

Un Français et deux Russes

Le podium était assuré pour les tricolores. Lucas Chanavat se positionnait d’abord derrière Nikita Kiukov dans cette ultime explication. La bosse allait être son allié. Sa légendaire puissance lui permit de se débarrasser d’un premier adversaire. Mais Gleb Retivykh s’accrochait. Pire, il décrochait la victoire pour 3 centièmes.

 

Les Français et les Russes, juste après l’arrivée.

 

La France finissait donc deuxième (premier podium de la jeune carrière de Lucas Chanavat). Les hommes de Cyril Burdet peuvent rentrer d’Asie avec le sentiment du devoir accompli.

 

La photo du podium.

 

 

Télécharger (PDF, 292KB)

 

 

 


Retrouvez cet article et bien d’autres sur l’application de Nordic Magazine.
Pour plus d’informations, cliquez sur la bannière ci-dessous :

Ski nordique, ski de fond, biathlon, combiné nordique, saut à ski, hiver, coupe du monde, Martin Fourcade


 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.