Théo Pellegrini, 8e à Bessans : « C’est plaisant de voir qu’on est dans le coup »

Le Pontissalien Théo Pellegrini revient sur sa belle 8e place décrochée lors du marathon de Bessans ce dimanche. Et détaille les objectifs d’une saison où il a intégré le team longues distances Fischer…

TheoPellegrini-Prost-.jpg

Théo Pellegrini, vous venez de signer un superbe top 10 (8e) à l’occasion du marathon de Bessans. Votre première réaction ?
Je suis très content de ma course. Je me suis fait plaisir tout le long malgré une petite craquante les trois derniers kilomètres, c’est le métier qui rentre comme on dit !

Vous attendiez-vous à un tel résultat pour cette première longue distance nationale de l’année ?
Cette course était seulement le 3e marathon de ma vie, donc je ne savais pas vraiment où j’allais, mais j’espérais tout de même un top 10 suivant comment la course se déroulerait.

Terminer à 3 minutes du vainqueur Benoit Chauvet et juste derrière son frère Pierre doit être une satisfaction pour vous ?
C’est vrai que c’est plaisant de voir que l’on est dans le coup par rapport aux références que sont les frères Chauvet ! Même s’il reste encore un bon bout de chemin pour atteindre leur niveau et leur palmarès !

Je joue sur deux tableaux : le Nordic challenge et les longues distances”

Visez-vous d’ailleurs les longues distances cet hiver ? sinon, quels sont vos principaux objectifs ?
Cet hiver est un peu spécial. J’ai intégré le team longues distances Fischer cet été tout en restant dans le groupe Elite du Massif Jurassien. Du coup je joue un peu sur deux tableaux, avec d’un côté le circuit national “classique” (Nordic challenge dans l’objectif de sélections en OPA cup) et d’un autre le circuit des longues distances (dans l’objectif d’apprendre et d’engranger un maximum d’expérience).

Pouvez-vous en quelques mots retracer votre parcours dans le ski ?
J’ai baigné dans le ski depuis tout petit grâce à ma famille. Licencié au CSR Pontarlier depuis que j’ai 8 ans, ce n’est qu’à partir de cadet que les résultats ont commencé à venir, me permettant d’intégrer le comité régional et la section sportive du Lycée Xavier Marmier. Les entraineurs, les stages (et leur bonne ambiance!) et toutes les choses auxquelles j’ai eu accès grâce au comité m’ont permis de progresser d’année en année !

Originaire de Pontarlier, vous êtes étudiant en chimie. Comment conciliez-vous sport de haut-niveau et études secondaires ?
J’ai obtenu ma licence de Physique-Chimie en juin dernier. Cette année, je suis en Master enseignement sur le site de Lons-le-Saunier. C’est parfois un peu difficile de concilier les deux, mais outre le fait que les études soient une nécessité, je pense que ça me fait prendre du recul par rapport au ski et me permet de garder l’envie lorsque je suis à l’entrainement.

PHOTO : Lors du critérium de la première neige (crédit : Eric Prost)


Retrouvez cet article et bien d’autres sur l’application de Nordic Magazine.
Pour plus d’informations, cliquez sur la bannière ci-dessous :

Ski nordique, ski de fond, biathlon, combiné nordique, saut à ski, hiver, coupe du monde, Martin Fourcade