Thibaut Baronian, après le Mont-Blanc : « Les six premiers étaient intouchables »

Thibaut Baronian est l’un des quatres membres du Team Salomon Espoir. Dimanche, il a participé, avec ses coéquipiers, au Marathon du Mont-Blanc. 

Kiné tout fraîchement diplômé, rencontre avec le jeune homme qui vit à Besançon, dans le Doubs.

534911_10150919831062169_1741501862_n.jpgOn peut dire que l’objectif que vous vous étiez fixé pour le Marathon du Mont-Blanc est atteint.
On peut dire que oui, pusiqu’on visait un top 10 avec Guillaume Beauxis [8e, juste devant Thibaut, ndlr.].

Deux membres du Team Salomon espoir dans le top 10, c’est en effet une belle réussite.  Comment avez-vous vécu cette course ?
C’était  une course très rapide, au début de laquelle j’ai pris des risques en partant vite. J’ai souffert sur la fin, j’étais cuit à la Flégère. Apre un bon ravitaillement, je suis bien reparti pour reprendre deux places dans les 500 derniers mètres. Il m’a manqué du foncier et des kilomètres pour être plus fringant dans la dernière bosse. Ma préparation a été tronquée par une blessure. Mais je suis très satisfait de ma course, vu le niveau ( mondial) des premiers ! 

181343_10150919829512169_1537580867_n.jpgC’était pour beaucoup l’objectif de la saison.
Oui, pour nous quatre du Team Salomon Espoir [ajoutons Cyrille Gardet, 28e et Fabien Nabias 14e, ndlr.],  c’était une course très importante. Pour moi, c’était la course de l’année, celle que j’attendais.

Avec le diplôme de masseur kinésithérapeute en poche, il y a des périodes qui portent chance !
Oui, la semaine a été chargée sur le plan psychologique !

La victoire de Kilian Jornet, du Team Salomon tout comme Greg Vollet, (3e),  est très symbolique. On a eu l’impression qu’il y avait quelque chose de mystique qui le portait.
Oui. Il y a eu beaucoup d’émotion à l’arrivée, avec ce joli geste pour son ami Stéphane.

562689_10150919829992169_842664583_n.jpgPour votre part, quand vous franchissez la ligne, qu’est-ce que vous avez en tête ?
J’ai passé la ligne avec le drapeau de Vaincre la mucoviscidose, avec une pensée pour tous les malades, ainsi qu’à mon ami Matthieu, disparu samedi dernier sur le massif du Mont-Blanc. Ceci malgré la fatigue  car il a eu un sprint à 50 m de la ligne pour la 9e place !

Vous disiez que votre blessure vous a privé d’un entraînement qui aurait pu vous permettre de gagner quelques places. Un top 5 ?
Peut-être pas un top 5, mais cela m’aurait, qui sait ?, de suivre Guillaume pour la 7 ou 8e place. Les six premiers étaient intouchables, c’est le niveau coupe du monde.

Maintenant, quel est votre programme ?
Le 21 juillet, je participe au Pays de Galles au skyrunning et le 12 août au Trail Ubaye Salomon [Dans une des plus belles vallées des Alpes du Sud, bercée par le soleil méditerranéen, trois parcours trail, dont un tracé Élite technique, exigeant et engagé, ndlr.], dans la manche du challenge (42 km).