Tour de France : géantissime Vuillermoz

Pour la deuxième arrivée du Tour de France au sommet de la côte de Mûr de Bretagne, le final a bien donné lieu à une explication entre les favoris de la course. Le Maillot Jaune s’y est montré entreprenant, parvenant même à décrocher Vincenzo Nibali lors d’une accélération qu’il espérait décisive à l’entrée dans le dernier kilomètre. Mais Chris Froome a été cueilli par la réplique puissante et tranchante d’Alexis Vuillermoz, à 800 mètres de la ligne d’arrivée. Déjà troisième au sommet du Mur de Huy il y a quelques jours, le Français a pu tenir son effort jusqu’à la ligne et signer sa première victoire sur le Tour de France, à 27 ans.

 

   
185 coureurs prennent à Rennes le départ de la 8ème étape. L’équipe Bretagne se montre d’emblée entreprenante, mais ce n’est qu’au km 6 qu’un groupe d’attaque se construit, avec d’abord Sylvain Chavanel (IAM) et Bartosz Huzarski (Bora), rejoints au km 9 par Romain Sicard (Europcar) et Pierre-Luc Périchon (Bretagne). Les quatre attaquants obtiennent au km 27 un avantage maximal de 4′, jugé suffisamment important par l’équipe Lotto-Soudal pour missionner Thomas de Gendt à l’avant du peloton. Les échappés évoluent dès lors sous contrôle serré (2’25” au km 50).

 

Une contre-attaque avec Kwiatkowski

Le peloton se rapproche de l’échappée dans la préparation du sprint intermédiaire (km 108,5), où Greipel se rue sur les 11 points de la 5ème place. L’écart n’est plus que de 1’05”, et inspire la formation d’une contre-attaque, particulièrement volumineuse dans un premier temps, avec 17 coureurs dont le champion du monde Michal Kwiatkowski, Peter Sagan, Pierre Rolland et Mark Cavendish. La réaction du peloton est immédiate et orchestrée par les Cannondale-Garmin. Au km 114, trois d’entre eux seulement se détachent : Lars Bak (Lotto-Soudal), Michal Golas (Etixx) et Bartosz Huzarski (Bora) s’engagent dans un raid inconfortable, avec un peloton lancé à leurs trousses, constamment à moins d’une minute.

 

Le Maillot Jaune contré par Vuillermoz

A 15 km de l’arrivée, la pression de la formation Cannondale-Garmin rapproche le peloton à 30”, puis les deux derniers survivants de l’échappée, Bak et Golas, sont avalés à 8 km de la ligne. Le finish est aussi activement préparé par le Team Sky, qui mène le peloton au moment d’entrer dans la côte de Mûr de Bretagne. Juste après le passage sous la Flamme Rouge, Chris Froome place une accélération qui a pour effet de décrocher Vincenzo Nibali. Le Maillot Jaune est pourtant contré par le Jurassien Alexis Vuillermoz (qui publie son Carnet de Tour en exclusivité sur notre site), avec attaque à 800 m de l’arrivée. Le coureur d’AG2R La Mondiale résiste au retour de Dan Martin, qui a tenté de le suivre, et signe sa première victoire sur le Tour de France.

 

Photo : ASO

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.