Tour de France : Nicolas Roux s’impose à Annecy

Retour sur l’Etape du Tour à laquelle ont participé Jason Lamy Chappuis, Julien Lizeroux, Julien Absalon ou encore Paul Belmondo. Cette année encore, c’est Nicolas Roux qui s’est imposé à Annecy.

166809-r8vxs0jm6d-whr.jpg

166806-u5ra4630n2-whr.jpg

Antoine Dénériaz champion olympique de descente à Turin en 2006 Paul Belmondo
(Photos : ASO/
L.Fabry) 

Vainqueur de l’Etape du Tour Acte 2 (Pau / Bagnères-de-Luchon) en 2012 et deuxième de l’Acte 1 (Albertville / La Toussuire), Nicolas Roux s’est à nouveau imposé au terme de la 21e édition. Il devance Julien Absalon, double champion olympique de VTT de neuf petites secondes. Peter Pouly complète le podium.

Chez les féminines, Magdalena De Saint Jean, mère de quatre petites filles et lauréate de L’Etape du Tour à 5 reprises dans le passé, a franchi la ligne au sommet du Semnoz avec plus de vingt minutes d’avance sur Marion Sicot et Danièle Troesch.

 

11 470 passionnés de vélo représentant plus de 50 nationalités ont pris le départ ce matin de la 21e édition de L’Etape du Tour. Au programme de la seule cyclo-sportive française organisée sur routes totalement fermées à la circulation : 130km entre Annecy et Annecy-Semnoz.

Le parcours dessiné dans le massif des Bauges était calqué sur l’avant-dernière étape de la 100e édition de la Grande Boucle qui sera courue le 20 juillet prochain. Il visitait sous un soleil généreux les deux départements savoyards et proposait un dénivelé positif de 3 600 mètres avec une dernière ascension particulièrement éprouvante (11km à 8,5% de moyenne – avec des portions à 14% !).

 

Personnalités et champions au départ de L’Etape du Tour

Ils étaient nombreux, cette année encore, à se fondre dans la foule du plus grand peloton de cyclo-sportifs de France. Passionné de vélo et amoureux de la Grande Boucle, Alain Prost résumait : « On n’a pas besoin d’un moteur pour se faire plaisir. L’Etape du Tour est le rendez-vous le plus prestigieux et le plus sécurisé du cyclisme amateur. » Paul Belmondo, autre habitué de l’Etape, ajoutait : « Je ne suis pas suffisamment entraîné mais je tenais à vivre cette journée au milieu des milliers de cyclos. »

Les skieurs de l’équipe de France ont, eux, participé en masse à cette 21e édition. Jean-Baptiste Grange, champion du monde de slalom en 2011, Julien Lizeroux, double médaillé d’argent aux Mondiaux de ski en 2009, ou Jason Lamy Chappuis, champion olympique de combiné nordique ont profité de l’occasion de se fondre dans le peloton et effectuer une sortie d’entraînement. « Je suis là pour me faire plaisir sans prendre de risque, assurait Jason Lamy-Chappuis avant le départ. La journée va être belle ! »


Le récit de la course

 Divisés en douze sas d’environ 1 000 coureurs – afin de fluidifier le flux et permettre à chacun de pédaler en toute sécurité –, l’immense peloton a quitté Annecy à 7h du matin. Les premiers rayons du soleil ont accueilli les hommes de tête dès les premières pentes de la Côte du Puget. Ambiance concentrée et allure rapide : Julien Absalon, double champion olympique de VTT, qui prendra la deuxième place de L’Etape, affichait une étonnante facilité.

Tout au long du parcours, les difficultés s’enchaîneront sur un parcours laissant peu de répit aux concurrents. La magnifique vue sur le lac d’Annecy laissant ensuite la place à un décor d’alpage typique des montagnes savoyardes. Lors de la traversée des villages, les encouragements résonnaient au timbre des petites cloches de montagne agitées par des bras d’enfants.

C’est avec la chaleur que les concurrents de tous niveaux durent composer dans le Mont Revard et plus encore dans l’ascension terminale en direction du Semnoz. Les visages, souvent recouverts d’une épaisse couche de protection solaire, étaient fréquemment aspergés par l’eau fraiche stockée dans les bidons. Lorsque les sapins offraient des parcelles d’ombre, les trajectoires changeaient pour profiter de quelques instants de fraicheur.

La participation record de cette 21e édition de L’Etape du Tour a été saluée par l’enthousiasme des dizaines de bénévoles présents sur les différents points de ravitaillement. Outre les traditionnelles barres énergétiques et fruits frais ou secs, les coureurs pouvaient goûter aux fromages du massif des Bauges. Une tisane artisanale à base d’hysope et de sarriette était également proposée à celles et ceux souhaitant prendre le temps de se restaurer et de bavarder sur les aires de ravitos.

Au terme de l’étape et de la descente ramenant au Village installé sur les rives du lac d’Annecy, les “finishers” trouvaient la récompense de leurs efforts : la médaille ainsi qu’un sticker à appliquer sur leur cadre de vélo, talisman indélébile d’une journée sur les routes de la Grande Boucle. La traditionnelle pasta party se partageait ensuite entre camarades d’effort.