Tour de l’Ain : Rolland, Pinot et Fedrigo de retour dans le Jura

Ski nordique, ski de fond, saut à ski, combiné nordique, biathlon, coupe du monde, FIS, Ski, hiver, Nordic Magazine, vainqueur, ski, saut à ski,

Capture-d-ecran-2012-07-31-a-10.17.47.png

Intégré au calendrier de l’Union cycliste internationale, le Tour de l’Ain accueille quelques semaines après le Tour de France une vingtaine d’équipes de sept coureurs, parmi les meilleurs teams du monde. En 2011, David Moncoutié (Cofidis) a remporté cette course composée d’étapes de plaine, d’un contre-la-montre par équipe et d’étapes de montagne.

Parmi eux figurent Pierre Rolland (Team Europcar) et Thibaut Pinot (FDJ – Big Mat), deux coureurs qui se sont révélés et ont animé le Tour de France en remportant chacun une étape et qui feront figure de favoris du 7 au 11 août prochain sur le Tour de l’Ain. Ils devront dompter le massif du Jura qu’ils ont déjà visiter lors de l’étape Belfort-Porrentruy, justement remportée par le premier, et sur les pentes du Grand Colombier.

« Tour de l’Ain et du… Jura », déclare dès lors Christophe Perny, président du Conseil général du Jura. Et de mettre l’accent deux journées :  « L’étape du 10 août franchira symboliquement les portes du Jura à Thoirette avant de remonter la rivière d’Ain puis de gagner le Haut-Jura pour une arrivée à Septmoncel. » Elle présentera une succession de difficulté jusqu’à l’arrivée qui empruntera les fameux lacets dont se rappellent les coureurs du Tour de France. Cette étape majeure devrait effectuer une large sélection des prétendants à la victoire finale.

« Le lendemain, poursuit M. Perny, les coureurs rejoindront Oyonnax par une route que de nombreux Jurassiens parcourent, eux, quotidiennement. Preuve supplémentaire, s’il en faut, que nos deux départements sont étroitement liés. C’est donc un Jura aux frontières traditionnelles dépassées qui fait son entrée dans ce Tour. »

Dès le début de cette cinquième étape et jusqu’à l’arrivée à la station de Lélex –Monts Jura, la course passera par les routes de moyenne montagne et enchaînera les côtes et les cols. Ainsi, le traditionnel final par le col de Menthières et l’ascension vers Lélex devraient consacrer un cycliste complet, ayant su déjouer toutes les difficultés des trois dernières journées du Tour de l’Ain 2012.

Rolland et Pinot devront se méfier de Pierrick Fedrigo, lui aussi vainqueur d’une étape sur le dernier Tour de France, dont  l’équipe FDJ – Big Mat est composée de très bons coureurs comme Sandy Casar, Arthur Vichot ou encore Francis Mourey. Du côté des coureurs étrangers, on retrouvera le jeune Estonien Rein Taaramaë (Cofidis, Le Crédit en ligne), vainqueur du Tour de l’Ain en 2009 aux côtés de David Moncoutié qui fera son retour à la compétition après une chute sévère sur le Tour de France qui l’avait contraint à l’abandon au cours de la douzième étape. Chris Anker Sorensen, très souvent à l’offensive au mois de juillet, a été désigné Coureur le plus Combatif du Tour de France 2012 ; il sera le baroudeur à surveiller du Team Saxo Bank – Tinkoff Bank.

 

 

Ski nordique, ski de fond, saut à ski, combiné nordique, biathlon, coupe du monde, FIS, Ski, hiver, Nordic Magazine, vainqueur, ski, saut à ski, tremplin des Tuffes