Tour de ski : les Russes s’éclatent, les Français en perdition

Le Norvégien Petter Northug, éclatant vainqueur du prologue en style libre hier, s’attendait à une difficile poursuite classique avec à ses trousses son meilleur ennemi le Suédois Marcus Hellner, les Russes Alexander Legkov et Ilia Chernousov, sans oublier le triple tenant du titre Dario Cologna… Il n’a pas été déçu : les Russes ont fait le show. Les Français font un tir groupé… au delà de la 60e place.

Capture-d-ecran-2012-12-30-a-15.34.25.png Maxim Vylegzhanin s’impose devant son confrère Alexander Legkov. Il est le nouveau leader du Tour (© Agence Zoom).

Sous le ciel couvert d’Oberhof mais dans des températures pour le moins clémentes et après la démonstration de la Polonaise Kowalczyk sur l’épreuve féminine, le multiple champion du monde a entamé tranquillement cette seconde étape du Tour de ski 2013, une poursuite de 15 km.
Si bien qu’au bout de trois kilomètres, il était rejoint par Cologna, Legkov, Chernousov, le Canadien Alex Harvey, Vylegzhanin, Heikkinen, revenu tel un avion de chasse de sa 29e place du prologue (!) et Hellner. Jean-Marc Gaillard avait déjà gagné une dizaine de places tandis que Robin Duvillard, meilleur français du prologue, perdait du terrain.

Le groupe des huit coureurs de tête prenait une avance d’une quinzaine de secondes sur un groupe d’une quinzaine de fondeurs. Au tiers de la course, pas de changement majeur : Northug restait en queue de peloton tandis que les Russes menaient la danse et que Legkov tentait de fausser compagnie à ses compagnons d’échappée.
Derrière, Gaillard perdait du terrain et concédait déjà 40 secondes à la tête de course et Duvillard (dossard 15) pointait en 57e position et que les autres tricolores reculaient inlassablement au classement.

Les Russes mènent un train trop rapide… pour Hellner”

Sous les coups de butoir des Russes, un favori du Tour sautait : Hellner, un peu moins à son aide en distance classique, accusait 40 sec de retard au km 9,7… tandis que les sept de devant se relayaient efficacement pour tenir à distance respectable le clan des poursuivants emmené par l’inusable Lukas Bauer, déjà vainqueur du Tour de ski il y a cinq ans.

A trois kilomètres de l’arrivée, cette course plutôt monotone commençait à s’animer un peu : chacun souhaitant se placer au mieux en vue du sprint final. Et ce qui devait arriver… n’arriva point. Décroché dans les derniers hectomètres de la courses, le Norvégien ne pouvait disputer le sprint aux Russes Vylegzhanin (1er en 39’47) et Lekgov (même chrono). Derrière les deux grands animateurs de cette poursuite, Northug règle Cologan et Harvey au sprint pour la 3e place.

On apprenait en fin de course qu’une discussion du jury de l’épreuve était en cours à propos du dossard 29 : celui de Matti Heikkinen, 7e du jour.

Il fallait patienter un peu pour voir arriver les combinaisons salamandre des Français : Jean-Marc Gaillard s’en sort le mieux (60e à 3’17), devant  Ivan Périllat-Boiteux (61e à 3’18), Mathias Wibault (63e à 3’24), Robin Duvillard (75e à 4’23), Cyril Miranda (83e à 5’45), Paul Goalabre (91e à 7’03) et Roddy Darragon 93e à 7’37).

Prochaine épreuve : le 1er janvier pour un sprint libre dans le Val Mustaïr, chez Dario Cologna.

Le classement de l’étape est ICI.