Trail : ils vont défier les échelles de la mort

Ski nordique, ski de fond, saut à ski, combiné nordique, biathlon, coupe du monde, FIS, Ski, hiver, Nordic Magazine, vainqueur, ski, saut à ski,

Damprichard accueille ce dimanche le 30e trail des échelles de la mort sur deux distances. L’occasion de se pencher sur la jeunesse du club qui compte dans ses rangs quelques solides coureurs à l’image de Manon Mougin, Jean-Marc Martin ou encore Jordane Thouverey…

 

C’est sur les sentiers techniques de la haute-vallée du Doubs qu’ils ont affûté cannes et mollets, enchaînant les sorties entre copains depuis Damprichard, leur village d’origine. Aujourd’hui, Manon Mougin, Jean-Marc Martin, Jordane Thouverey, Nicolas Groslambert, Clément Delavenne ou encore Elie Bobillier brillent par leurs résultats que ce soit en trail, en vélo ou sur les skis en hiver.

Pour cette jeunesse bourrée de talent, le trail des échelles de la mort est d’abord La course du village à ne pas manquer : « C’est le premier trail que j’ai couru », note Manon Mougin, vainqueur en juin dernier du cross du Mont-Blanc et de la Transju’trail (version 23 km).

« On connait les chemins par cœur et c’est toujours un grand plaisir de s’entraîner ici et de les emprunter en “mode course” une fois par an », complète Jean-Marc Martin, lui aussi membre du team Intersport. « La course a une connotation particulière pour nous car on connaît tout le monde, l’ambiance est géniale et que dire des échelles de la mort où, quelques décennies après eux, nous empruntons le même passage que les contrebandiers », ajoute Jordane Thouverey en vue l’été sur son vélo et l’hiver sur les spatules.

 

Morteau-Bilbao en vélo

 

La descente au bord du Doubs bucolique depuis Damprichard, la remontée très accidentée dans la forêt, les relances incessantes sur des terrains parfois délicats à gérer, la ferme de la Crampoulotte ou encore le site de la Charbonnière n’ont plus de secrets pour eux. « On discute beaucoup avec les anciens du coin pour retrouver des sentiers utilités autrefois », témoigne Nicolas Groslambert, le cadet de cette bande d’amis qui ont tous en commun l’amour du sport au sens large. « On touche à tout, confirme Manon Mougin. J’ai fait du hand, du foot, des sports individuels avant de me passionner pour le trail. Mais ce que j’aime surtout, c’est courir sans trop me poser de questions car la compétition m’inhibe un peu et me fait stresser ! », souffle celle qui affole pourtant les compteurs depuis deux saisons de trail.

Il règne un esprit familial au sein du club.

Il règne un esprit familial au sein du club.

 

Ce côté sport-plaisir est leur moteur notamment sur des longues virées à vélo comme le voyage Morteau – Bilbao, en Espagne, bouclé l’été dernier ! « C’est important pour le ski-club de voir des jeunes performer, salue le président Vincent Perrot-Audet, mais ça l’est tout autant de voir l’esprit de partage qui les anime. Ils s’inscrivent bien dans l’ambiance du club et dans la lignée des anciens Marie-Laure Pegeot, Anne-Laure Bourgeat, les frères Bobillier, Groslambert et Caihol. »

D’ailleurs à chaque départ de la Transjurassienne, ils sont près de 40 personnes du club à loger dans un gîte à Lamoura. Une tradition que les jeunes ont déjà adoptée !

 

Un trail et ses échelles

 

Dans sa forme actuelle, le trail des échelles de la mort existe depuis 2009. Mais la tradition d’une épreuve sportive à Damprichard remonte à 30 ans maintenant : en 1984 est en effet lancée une course à pied qui deviendra l’année suivant, sous l’égide du ski-club, un triathlon mêlant course, vélo et ski-roue… Les années passant, le président Philippe Maire et son successeur Vincent Perrot-Audet misent sur la discipline en vogue et sur une distance modérée de 23 km pour le premier trail des échelles de la mort. Ce site chargé d’histoire et enclavé dans la haute-vallée du Doubs fait référence aux échelles qu’empruntaient les contrebandiers. « Les échelle suscitent une vraie curiosité chez nos coureurs dont certains viennent la veille pour les repérer. C’est une plus-value de notre épreuve », se réjouit le président.

Dimanche 7 septembre : trail des échelles de la mort (départ 9h – 23 km – 900 m D+), course nature et nordic walking (12 km – 300 m D+), et course enfants.

Plus d’infos sur le site de l’épreuve.

 

Article paru dans Nordic magazine n°12 – 

Ski nordique, ski de fond, saut à ski, combiné nordique, biathlon, coupe du monde, FIS, Ski, hiver, Nordic Magazine, vainqueur, ski, saut à ski, tremplin des Tuffes

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.