Trans’roller : les Russes surclassent la concurrence

Cet après-midi sur les pentes du Larmont, il y a avait les Russes… et le reste du monde. Les fondeuses Ishida, Jean et Faivre-Picon complètent le top 6 de cette épreuve coupe du monde de rollerski.

 

La première épreuve du week-end coupe du monde de rollerski de la Trans’roller a tenu toutes ses promesses. Ce samedi à Pontarlier, fondeurs et fondeuses étaient alignés au départ de la montée du Larmont, disputée sous forme de prologue.

Avec 5 km à parcourir depuis la célèbre porte St-Pierre, dont trois dans la montée dominant la capitale du haut-Doubs, le tracé promettait une belle bagarre entre les spécialistes de la coupe du monde de rollerski et les fondeuses pures et dures.

Chez les dames, les spécialistes russes ont largement tiré leur épingle du jeu. Nadezdha Izhutina, Anna Grushina et Svetlana Grushina signent un superbe triplé… 14 secondes après arrive Masako Ishida 4e, juste devant la championne de France de rollerski Aurore Jean 5e et  la Pontissalienne Anouk Faivre-Picon 6e. Pourtant portée par un public tout acquis à sa cause, Anouk n’a pas pu résister aux assauts de ses adversaires. « La pluie a compliqué la prise d’appui, ce n’était pas franc… Mais bon, j’étais là pour faire une intense et j’ai pu faire le travail prévu c’est-à-dire un effort solitaire violent », concédait la Pontissalienne.  

 

Je n’ai pas voulu prendre du risque sur le bas du parcours

 

Son amie Aurore Jean ne disait pas le contraire : «  Je n’ai pas voulu prendre de risques sur le bas du tracé avec les bandes blanches glissantes notamment. Par contre, dès les premières rampes, j’ai franchement accéléré. C’était l’objectif de la journée : se faire mal jusqu’au bout. C’est un effort intense que je trouve très intéressant sur ce format de course en individuel. »

Les fondeuses ne défendront pas leurs chances demain sur la poursuite disputée entre Malbuisson et Mouthe sur 17 km ; le type d’effort et la distance ne rentrant pas dans leur préparation olympique. Il y a donc de bonnes raisons de voir les Russes briller dans la capitale du froid…