Transju/Adrien Mougel : « mon objectif sera de me racheter »

Après sa belle victoire sur la Foulée blanche, le Vosgien Adrien Mougel sera (ou pas) l’un des outsiders dimanche sur La Transjurassienne et peut rêver d’un beau cadeau d’anniversaire pour ses 25 ans. En effet, sa présence dépendra de son chrono de sélection ce vendredi pour la coupe du monde de Davos. Entretien avec le coureur de La Bressaude.

 

Capture-d-ecran-2013-02-07-a-10.21.48.png

Adrien Mougel (dossard 8) a pris la 12e place en février 2012.

 

Adrien Mougel, vous avez découvert La Transjurassienne l’an passé dans des conditions météo difficiles. Quels souvenirs en gardez-vous ?

La Transju est une très belle course, malgré ma 12e place l’an dernier j’en garde un bon souvenir même si les conditions cette année là n’étaient pas avec nous et que j’ai fait pas mal de “boulettes” à vouloir trop mener dans le final ce qui m’a peut être coûté la victoire ! Cette course est à part car le format est atypique pour nous qui sommes habitués aux courses plus courtes et intenses :15 km, 20 km, et parfois 30 ou 50 km. 

 

Votre 12e place l’an passé vous avez laissé quelques regrets. Quels enseignements en avez-vous tiré pour gérer cette longue distance de façon optimale cette année ?

Oui “Quelques regrets” et le terme est faible…! J’ai pris la course l’an dernier comme un 15km mass start. Je n’avais pas en tête les 76 km, j’ai beaucoup mené et imposé un rythme soutenu en fin de course sans penser à aucun moment à remettre en cause ma tactique. A l’arrivée, j’étais dégoûté mais il est clair que j’ai énormément appris sur la façon de gérer cette course. Après les conditions de l’an dernier étaient très spéciales n’autorisant aucune échappée à cause du vent. La course a été très lente avec un final au sprint.

 

Priorité pour la sélection de Davos”

 

Envie d’y revenir tout de même ?
Faire 76 km (un peu moins l’an dernier) dans une ambiance aussi chaleureuse ça donne forcément envie de refaire la course cette année ! Il n’y a pas de coupe du monde ni d’Opa en face. Pourtant je ne sais pas encore si je la ferai tout dépendra de mon chrono de sélection ce vendredi pour la coupe du monde de Davos la semaine prochaine. Ce chrono est organisé au Grand Bornand ce vendredi, nous sommes 7 pour une place. Si je le remporte je fais l’impasse sur la Transju.

Si vous êtes au départ dimanche à Lamoura, quels seront vos objectifs face à un plateau qui s’annonce forcément très dense ?

Pour l’instant mon objectif est de réussir le chrono de sélection. Pour la Transju, mon objectif sera de me racheter…! Tout est possible, j’aime les efforts longs


Retrouvez cet article et bien d’autres sur l’application de Nordic Magazine.
Pour plus d’informations, cliquez sur la bannière ci-dessous :

Ski nordique, ski de fond, biathlon, combiné nordique, saut à ski, hiver, coupe du monde, Martin Fourcade