Transju : Benoît Chauvet pour la passe de trois ?

Le Haut-Savoyard Benoît Chauvet peut ce dimanche réaliser un formidable exploit en s’imposant pour la troisième fois sur la Transjurassienne. Qui seront ceux qui peuvent lui barrer la route ?

 

Entrera dans l’histoire ou entrera pas ? Benoit Chauvet, déjà vainqueur de la Transjurassienne en 2011 et 2013, peut devenir une référence de la plus grande course de ski en France : « C’est un rêve oui c’est certain, consent le haut-Savoyard de Megève. Ce qui me ferait d’autant plus plaisir serait de rayer des tablettes Yohann Muhlegg, seul triple vainqueur de l’épreuve tombé plus tard pour dopage. »

« Benoît a toutes les qualités pour remporter une nouvelle Transjurassienne », estime pour sa part Alexandre Rousselet, ancien vainqueur et recordman de l’épreuve en 2004. La modification du tracé final ne sera pas franchement pour déplaire au fondeur du team Rossignol habitué des longues distances et brillant cet hiver sur les épreuves de Rhône-Alpes. Avec quelques bosses et descentes techniques ajoutées depuis le Pré Poncet, c’est autant de possibilités pour Benoit Chauvet de prendre la poudre d’escampette…

Mais il n’est pas le seul à rêver d’une nouvelle cloche Obertino, celle-la même qui orne le cou du vainqueur à Mouthe. Le Tchèque Petr Novak avec son compatriote Martin Koukal, champion du monde du 15 km, et la bande italienne des Santus, Paredi ou Bonaldi seront de très coriaces adversaires tout comme les Français Mathias Wibault ou Christophe Perrillat. A moins que la bonne surprise ne vienne d’un régional de l’étape comme Fred Jean, Yohann Sutter et son dossard 39, Mathieu Cassez ou Xavier Thévenard…

 

Transjurassienne cloche

Les cloches ont été réalisées par la société Obertino la semaine dernière…

 

Chez les dames, Célia Bourgeois tentera elle d’accrocher une nouvelle cloche à son palmarès. La Morberande du team Grenoble Isère nordique a toutes les armes en main pour réussir son fabuleux défi. Privée de Jeux olympiques, cette solide fondeuse aura à coeur de briller sur ses terres jurassiennes. Comme l’an passé, Antonella Confortola tenter de faire mieux qu’elle. La Jurassienne devra se méfier d’Aurélie Dabudyk qui elle, se rendra ensuite aux Jeux olympiques de Sochi. La fondeuse du Pays Rochois sera à coup sûr aux avant-postes.

 

Du beau monde en classique aussi

 

Du beau monde, il y en aura aussi sur les courses en style classique à commencer par le vice-champion olympique de sprint à Turin Roddy Darragon, non retenu pour les JO de Sochi. Jérémy Weibel et Guillaume Lalevée emmèneront une solide formation vosgienne avec Sébastien Isenmann, Mathieu Prudhomme ou Igor Cuny… Ces derniers joueront le classement général du Nordic classic tour puisque la Transju’classic est la seconde étape de ce nouveau challenge de course en classique (la 3e sera à la Mara). Guillaume Lalevée est pour l’heure détenteur du maillot de leader provisoire.

Chez les dames, Nicole Donzallaz, leader du Nordic classic tour, pourra prétendre à la victoire finale. Chloé Pellegrini, Florence Gaymond-Golay ou Claire Mougel-Vannson y penseront également !

 


Retrouvez cet article et bien d’autres sur l’application de Nordic Magazine.
Pour plus d’informations, cliquez sur la bannière ci-dessous :

Ski nordique, ski de fond, biathlon, combiné nordique, saut à ski, hiver, coupe du monde, Martin Fourcade


 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.