Transjuclassic : Rezac invincible, podium pour Gaillard

Le fondeur tchèque Stanislav Rezac a remporté ce matin sa 6e Transju’classic au terme d’une bagarre de très haut-niveau entre Les Rousses et Mouthe. Le multiple vainqueur s’impose devant son compatriote Petr Novac. Jean-Marc Gaillard en tête au Pré Poncet s’empare de la 3e place après un sprint très disputé avec Benoît Chauvet, revenu de loin… Alexis Jeannerod superbe 6. 

 

Le fondeur tchèque Stanislav Rezac a remporté ce matin sa 6e Transju’classic au terme d’une bagarre de très haut-niveau entre Les Rousses et Mouthe. Le multiple vainqueur s’impose devant son compatriote Petr Novac. Jean-Marc Gaillard en tête au Pré Poncet s’empare de la 3e place après un sprint très disputé avec Benoît Chauvet, revenu de loin… Alexis Jeannerod superbe 6. Chez les dames, Aurélie Dabudyk, tenante du titre sur La Transjurassienne, signe un joli podium derrière l’Estonienne Manima et l’Américaine Brook.

La Transju’classic est une course de 56 km en style classique entre Les Rousses et Mouthe, et à la fin, c’est toujours Rezac qui gagne ! Pour la sixième fois, le fondeur tchèque a inscrit son nom au palmarès de la classique jurassienne en s’imposant en 2h47 devant son compatriote Petr Novak. L’actuel leader de la FIS marathon cup n’a même pas cherché à disputer le sprint au coureur de Jablonbc tant celui-ci développe sa pleine puissance sur le dernier plat du parcours !

Pourtant, cette victoire était loin d’être cousue de fil blanc. Sous l’impulsion de Jean-Marc Gaillard et Alexis Jeannerod, il n’était plus que cinq coureurs en tête à l’issue de la descente de Bellefontaine dont les Tchèques et l’Italien Sergio Bonaldi. Certains comme Christophe Perillat ou Mathias Wibault avaient déjà perdu tout espoir de podium bien avant. “Dès Bois d’Amont, j’étais lâché. Je ne suis pas dans ma meilleure forme et là, j’ai trouvé la course vraiment difficile…”, confiait le Chamoniard finalement 12 à 10 minutes de la tête.

La vidéo de Nordic TV :

 

Un trio et des crampes aux ados

 

A Bellefontaine, Benoit Chauvet suivi de ses collègues du team Gel intérim Adrien Mougel et Bastien Poirrier, semblait distancé lui aussi dans la course au podium. Mais le Mégevand n’avait pas dit son dernier mot, loin de là. Mieux le haut-Savoyard revenait sur Bonaldi légèrement décroché par le trio Gaillard – Rezac – Novak. Alexis Jeannerod, jusqu’alors impressionnant de volonté, payait ses efforts à l’entame de la Célestine. La fameuse montée permettait à Gaillard, parti en skis de classique, contrairement à ses adversaires du jour sans fart (!), de faire un écart. Mais les Tchèques, spécialistes de la double poussée, refaisaient rapidement leur retard et accéléraient encore dans la dernière partie du parcours. Pris de crampes aux abdominaux depuis un moment, Gaillard les laissait partir… et voyait revenir le duo Chauvet – Bonaldi. Si l’Italien était cuit dans la dernière ligne droite, les haut-Savoyards se disputaient un superbe sprint qui souriait pour un dixième au fondeur du Pays Rochois !

Derrière ces références internationales, Alexis Jeannerod signait une superbe 6e place devant Bastien Poirrier, Guillaume Lalevée (très heureux 9e), Adrien Mougel (10e)…

Rebelote dimanche pour Chauvet

 

Ce dimanche sur la Transjurassienne, Benoît Chauvet a déjà annoncé qu’il rêvait d’une troisième cloche. Il sera l’un des très sérieux candidats à la gagne… à condition de parfaitement récupérer de son effort intense du jour. Christophe Perrillat a lui aussi coché cette date dans son agenda. Alors qui pourra arbitrer ce duel haut-savoyard ?

Le top 30 hommes provisoire :

Capture d’écran 2015-02-07 à 14.06.55

 

 

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.