Transroller/ Igor Cuny : « Je vais faire mon maxi, même si… »

Le tout nouveau champion de France de rollerski Igor Cuny est rentré déçu des Mondiaux où il a notamment été éliminé à cause d’un faux départ dans le sprint. Le week-end prochain, à Pontarlier, il redoute la montée du Larmont qui pourrait le mettre en retard le dimanche. « Je vais faire mon maxi », annonce-t-il malgré tout.

 

 

 

Comment analysez-vous votre prestation aux Mondiaux de Bad Peterstal ?
Ma prestation a été décevante, clairement. La semaine ne débute pas très bien avec ma 14e place du contre la montre. Même si ce n’est pas ma course favorite, il y avait peut être moyen d’espérer quelque chose avec un concours de circonstances et des bonnes jambes… Ce qui n’était pas le cas!
La grosse déception vient du sprint avec mon faux départ éliminatoire. Cette fois-ci, les watts étaient là et il y avait clairement quelque chose à aller chercher ! Je ne sais pas ce qui m’est passé par la tête, je n’en fais jamais ! J’ai trop voulu copier Bolt…

Le bilan des Français est dans l’ensemble mitigé. Diriez-vous que les membres du Rollerski Racing Team sont allés en Allemagne fatigués par la première étape française du circuit ?
Peut-être qu’effectivement nos championnats du monde à nous étaient le week-end passé… et que mentalement on était moins présents. Mais, avec à peine plus de réussite, nous aurions réussi à faire quelque chose, les médailles n’étaient pas si loin ! Sept secondes du podium, un faux départ, une chute à 200 m de la ligne : ça fait beaucoup en une semaine.

Avec le recul, quel souvenir gardez-vous de ces trois jours dans la station des Hautes-Vosges dont vous êtes originaires ?
C’était amazing ! De loin la plus grosse coupe du monde que l’on ait faite. C’était incroyable de voir tout le monde au bord de la route et aux podiums pour nous mettre le feu. Je pense qu’on s’en souviendra un sacré moment…

Les Bressauds suivent-ils désormais votre parcours avec un autre regard, depuis qu’ils vous ont vu à l’œuvre ?
Je ne sais pas trop car je n’ai pas trop eu l’occasion de discuter avec beaucoup de monde la dernière semaine, mais je pense qu’effectivement, les Bressauds pourront maintenant mettre des images sur nos résultats. J’espère aussi que ça donnera envie à quelques jeunes de s’y mettre!

Dans quel état d’esprit appréhendez-vous la Trans’roller ?
Je dois avouer que la fin de saison est longue et que je suis un peu cramé. Mais je vais faire le maxi. Après, j’ai bien peur que la montée du Larmont ait raison de moi et que je parte trop loin le lendemain. C’est dommage car c’est une course et un profil que j’adore.

Peut-on espérer une victoire française ?
Je vais être un peu chauvin, mais si Romain [Claudon] n’est pas trop loin samedi, il va envoyer du très gros le lendemain !

 

Revivez la victoire d’Igor Cuny au championnat de France de rollerski :