Triathlon : Benoît Menestrier pour sa 4e victoire de la saison à Chalain ?

Intouchable en ce début de saison, le triathlète de Doucier Benoît Menestrier tentera de briguer sa 4e victoire de la saison sur ses terres du lac de Chalain ce dimanche 9 juin.

Capture-d-ecran-2013-06-04-a-15.00.11.png
Le soleil est annoncé ce dimanche 9 juin dans le Jura (photos Benoît Menestrier)

 

Le triathlon du lac de Chalain aura lieu le 9 juin. L’occasion de rencontrer l’enfant du pays qui l’a gagné plusieurs fois, Benoît Menestrier. Il est ici chez lui. Il connaît les moindres recoins du domaine de Chalain (39) à deux pas de Doucier. Il a appris à nager dans ses eaux limpides. Benoît Menestrier a passé les vingt premières années de sa vie dans ce coin du Jura. Fils du Dr Menestrier qui se retrouvait chaque été à prodiguer des soins à une population de près de 10 000 estivants contre les 200 habituels habitants de Doucier, Benoît ne partait que rarement en vacances. « En fait, les vacances, c’était venir ici en vélo avec les copains, profiter du lac et de la forêt », résume ce grand gaillard devenu, des années plus tard, l’un des dix meilleurs triathlètes français. 

Le local du jour est le grand favori”

Capture d’écran 2013-06-04 à 14.56.24 D’ailleurs le lien entre le sportif sociétaire du Triath’Lons et le domaine s’est poursuivi bien au-delà de l’enfance : « Quand j’étais adolescent, j’ai travaillé ici en tant que placeur : chaque matin, je guidais, sur mon vélo, les touristes vers leur lieu de séjour », se remémore-t-il. Isabelle Reverchon, chargée de communication du Domaine, qui l’a connu à l’âge de 16 ans pour son premier job d’été se souvient d’un « garçon timide et réservé ». « J’étais le fils du médecin, je devais faire bonne impression », s’amuse le triathlète, jamais avare d’un sourire.

Le Jurassien de 37 ans s’investit dans l’organisation de l’événement, plus particulièrement sur la partie natation, « sans doute pour profiter pleinement de toute la journée, être aux contacts des bénévoles et donner en échange de tout ce que je reçois », souffle-t-il. Ce dimanche, il fera partie des favoris de l’épreuve, de son épreuve, aux côtés de Guillaume Brocco notamment et pourquoi pas également de ses confrères du Triath’Lons. Menestrier, fort de ses trois victoires notamment à Montbéliard et à Bourg-en-Bresse et de son titre de vice-champion de France par équipes en Corse fait figure de favori. Mais comme il le dit lui-même : « la concurrence sera rude cette année encore.» 


Pour lire l’article consacré à Benoît Menestrier et son jardin du lac de Chalain, cliquez ICI, page 66. 

 


Retrouvez cet article et bien d’autres sur l’application de Nordic Magazine.
Pour plus d’informations, cliquez sur la bannière ci-dessous :

Ski nordique, ski de fond, biathlon, combiné nordique, saut à ski, hiver, coupe du monde, Martin Fourcade