Ultra-trail du Mont Fuji : le malheureux Patrick Bohard victime d’une erreur d’orientation

Ski nordique, ski de fond, saut à ski, combiné nordique, biathlon, coupe du monde, FIS, Ski, hiver, Nordic Magazine, vainqueur, ski, saut à ski,

 

 

 

Ce week-end avait lieu le premier ultra-trail du Mont Fuji, l’équivalent nippon de l’UTMB puisque la course s’étend sur les mêmes distance et dénivelée : 156 km et 8 530 m positifs. Montagne mythique au Japon, le Mont Fuji culminant à 3 776 m sert de décor de fond à cette épreuve mise sur pied par un Japonais connu des fans de l’UTMB : Tsuyoshi Kaburaki, 3e à Chamonix en 2009.

Parmi les 1 000 coureurs engagés se trouvait Patricl Bohard qui avait coché de longue date cette épreuve sur son calendrier. Malheureusement, la chance ne lui a pas souri.  L’ultra-traileur de Villers-le-Lac, en grande forme, a subi une erreur Bohard.jpgd’orientation de la part de l’organisation. La suite, il la raconte : « J’arrive à A6 juste après 2 Japonais qui sont avec moi depuis un petit moment et ça envoie pas mal. Apres le ravito (un peu plus long pour moi , je dois remplir mes gourdes) on me fait signe d’aller tout droit et de suivre la route que je suis sans voir personne. 200 mètres plus loin j’arrète une voiture pour lui demander la confirmation du tracé . J’ai de la chance le conducteur me dit « staff by here « en me faisant un signe directionnel OK je descends pendant un kil sans voir de rubalise, j’arrete 2 mecs en voiture en leur demandant si ils ont vu des coureurs
avec des frontales , personne ne parle anglais, je mime, rien, j’en arrete une autre tout en bas de la cote qui semble s’intérresser à l’affaire, ils parlent anglais et ils connaissent quelqu’un de l’organisation mais tout ça prend beaucoup de temps et je me refroidis sérieusement. Ils sont certain que je ne suis pas sur le bon parcours et que je doit tout remonter , il me propose de prendre contact avec l’organisation et de revenir vers moi . Je repars en courant. Etant dans les 10 premiers (la seule info que j’ai sur mon classement) je suis suivi gps et l’organisation va vite s’apercevoir que je suis en dehors du parcours.»

Je grelotte même bien habillé !”

Patrick Bohard apprend plus tard que la personne s’occupant de la bifurcation était partie boire un café au moment où il passait ! Remonté par une voiture de l’organisation sur le bon tracé, il sait que « pour la course et une place canon c’est cuit , pour une place d’honneur faut voir, une heure c’est beaucoup et le temps perdu va de nouveau s’accumuler à A7. J’arrive à A7 en ayant le moral en légère hausse, je récupere mon bag de changement en voulant me changer immédiatement ( il fait 1 degré et tout se passe dans l’herbe mouillée à coté du ravito). La fille qui me donne mon bag remarque que je n’ai qu’une seule puce sur une chaussure, ils sont 4 autour de moi et là aussi personne ne parle anglais. Je leur demande la permission de me changer avant toute chose mais il veulent une réponse avant l’ouverture du sac . Je leur explique que j’ai mis une puce par paire de chaussure et que j’ai pris le soin de les scotcher en plus de les attacher. Rien à faire, je démonte donc une puce pour la remettre sur la chaussure gauche de manière à avoir 2 puces par paire ( du coup au revoir le calculateur de
distance, pas la place). Je repars donc changer mais le mal est fait , cette fois ci c’est la bonne , le gros coup de froid à la sortie du ravito se transforme en vomissements et je suis incapable de courir, je grelotte meme bien habillé, je reviens sur mes pas vers A7 ( poste de secours et pièce chaude ) Je me couche, vomi encore et fini par m’endormir deux heures. Quand je retrouve mes pompes à l’entrée de l’imfirmerie, plus de puces suivies, je demande aux infirmiéres autour mais personne n’a
d’expliquation, je demande au ravito, rien ! J’ai bouclé le circuit histoire d’occuper le temps et l’esprit , pour courir pour le Népal et pour ne pas à avoir de regrets ( le parcours est très beau). »

Pour être complet, saluons la victoire de Julien Chorier qui inscrit cette course d’envergure à son superbe palmarès. Voici son arrivée en vidéo :

 

 

Ski nordique, ski de fond, saut à ski, combiné nordique, biathlon, coupe du monde, FIS, Ski, hiver, Nordic Magazine, vainqueur, ski, saut à ski, tremplin des Tuffes