Une pensée pour Jo Bordat

C’est cette après-midi que la famille et les amis de Georges Bordat se sont retrouvés au crématorium de Gap. Ils ont dit adieu à un homme qui, dans le Jura, a formé les plus grands sauteurs français.

L’ancien entraîneur français de saut à ski « Jo » Bordat est décédé dans la nuit de vendredi à samedi à l’âge de 80 ans alors que se tenait la coupe du monde de combiné nordique à Chaux-Neuve. Il a entraîné à leurs débuts les combinés Fabrice Guy, Sylvain Guillaume et le sauteur Nicolas Jean-Prost, aujourd’hui consultant pour Eurosport. Dans Libération, celui se rappelle d’un homme « gentil qui savait mettre des coups de pied au cul ».

Il s’est aussi occupé de Sébastien Lacroix qui, dimanche, a sauté du tremplin de la Côte Feuillée avec un brassard noir. « Le ski jurassien vient de perdre un grand monsieur », peine à dire le jeune homme avant qu’un sanglot ne l’étrangle au micro du speaker officiel, Thierry Champenois. «  Je suis allé le voir et il m’a donné de petits conseils, le genre de trucs auxquels tu n’arrives plus à penser quand tu es au fond du trou », se rappelle encore le champion du monde qui a vécu une traversé du désert après la coupe du monde de Liberec en 2009.

Moniteur de ski de fond, également gardien de refuge, il donnait la main lors des compétitions de saut organisées par les clubs.

A sa famille et à ses proches, Nordic Magazine présente ses sincères condoléances.

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.