Val di Fiemme : les combinés français 2e du concours de saut

A l’issue d’un concours fortement perturbé par le vent, les Japonais ont pris la tête du concours de saut. Les Français s’élanceront en 2e position à 22 secondes d’Akito Watabe and co. Ils joueront la gagne.

 

Capture-d-ecran-2013-02-24-a-10.31.39.png

Les bleus, ici réunis à Chaux-Neuve, rêvent d’une médaille dans ce concours par équipe (Agence Zoom).

 

Le grand jour tant attendu par les combinés français est arrivé ce dimanche avec le premier concours par équipe sur le petit tremplin de Predazzo. Sur le papier, avec le Japon, l’Autriche, la Norvège, l’Allemagne et dans une moindre mesure, l’Italie et les Etats-Unis, la France fait figure de favori pour le titre mondial ou un podium qui fuit les bleus souvent 4e ou 5e depuis les Jeux olympiques de Vancouver.

 

Et ce matin, le premier a frappé fort fut Akito Watabe : le Japonais prenait la tête du premier groupe, tandis que l’Allemand Bjoern Kircheisen, pas aidé par un coup de vent arrière, se trouait et se posait à 83 m soit à la 11e place de ce classement provisoire où le Français Maxime Laheurte figurait en 3e position.

 

Le vent de travers, assez fort, puis de dos perturbait légèrement la suite de la compétition. Bill Demong, après le saut plutôt réussi de Todd Lodwick, se posait à seulement 86 m. Le Japon, champion du monde à Liberec en 2009, reprenait les commandes du concours. François Braud pointait à 90 m déçu de son saut, tout comme un des meilleurs sauteurs du circuit Bernhard Gruber qui passait tout de même devant la France. 

A l’issue de ce second groupe, le Japon comptait une bonne avance devant l’Autriche et la France. L’Allemagne pointait à une surprenante 10e place temporaire…

 

Les athlètes du 3e groupe invités à ressauter”

 

Dès l’entame du troisième groupe de combinés, les Italiens, qui ont signé les meilleurs temps de ski de fond de l’individuel de vendredi, continuaient de bien limiter l’écart face aux meilleures équipes. Le vent tournoyant et parfois très fort imposait de longues pauses entre les sauteurs. Le concours reprenait après avoir baissé la plateforme d’élan de six niveaux ! Taylor Fletcher payait le premier ce changement. 

 

Face aux conditions météo, le jury de l’épreuve interrompait le concours… Et Lasse Ottesen, le directeur de l’épreuve, décidait se relancer entièrement les sauteurs du groupe 3 : “Le jury a pris cette décision car les conditions aérologiques ont vraiment changé d’un athlète à l’autre sur ce groupe”, a-t-il déclaré.

 

La France à 22 secondes des Japonais”

 

Le concours reprenait et l’Italie s’installait en tête du classement provisoire. Taylor Fletcher permettait aux USA de reprendre la première place. Le Bois d’Amonier Sébastien Lacroix se posait à 93 m et installait la France à la 3e place derrière le Japon et l’Autriche. Tino Edelmann ne faisait pas mieux que ses collègues allemands, 10e du provisoire.

 

Les douze derniers sauteurs s’élançaient pour clore ce concours qui aura été perturbé du début à la fin par un vent tournoyant. Bryan Fletcher, Takei Khato, Mario Stecher, Haavard Klemetssen et Jason Lamy Chappuis établissaient le classement définitif de ce concours dominé par les Japonais.

 

Cet après-midi à 15h pour le 4 fois 5 km de ski de fond, la France s’élancera donc à 22 secondes du Japon, favori pour le titre mondial. L’Autriche partira 3 secondes derrière les bleus, les Norvégiens à 28 sec sec, tandis que les Américains s’élanceront à 1’02 min de Watabe and co. La course de fond s’annonce palpitante.

 

 

 


Retrouvez cet article et bien d’autres sur l’application de Nordic Magazine.
Pour plus d’informations, cliquez sur la bannière ci-dessous :

Ski nordique, ski de fond, biathlon, combiné nordique, saut à ski, hiver, coupe du monde, Martin Fourcade