Val di Fiemme : Sébastien Lacroix et Jason Lamy Chappuis champions du monde

Ski nordique, ski de fond, saut à ski, combiné nordique, biathlon, coupe du monde, FIS, Ski, hiver, Nordic Magazine, vainqueur, ski, saut à ski,

Quatre course, quatre médailles : ce sera le biathlon historique de l’équipe de France de combiné nordique sur ces mondiaux italiens qui a décroché l’or sur le team sprint. Récit de la course. 

 

Capture-d-ecran-2013-03-02-a-15.22.04.png

Un tandem doré : Jason Lamy Chappuis et Sébastien Lacroix ont décroché l’or mondial (Agence Zoom).

 

Après le concours de saut qu’ils ont terminé à la 4e place à 45 secondes des vainqueurs Allemands Frenzel – Edelmann, les Français Sébastien Lacroix et Jason Lamy Chappuis, associés lors du team sprint, avaient d’énormes ambitions sur ce format de course après leur titre en relais.

 

Sous la chaleur printanière du Val di Fiemme, Sébastien Lacroix et Jason Lamy-Chappuis revenaient rapidement à 25 sec des leaders, tout comme les Norvégiens qui se rapprochaient du trio de tête Allemagne – Japon – Autriche. 

Jason ne voulait pas rester dans les skis de l’Autrichien et du Japonais, et son accélération subite avait aussi pour objectif de dégoûter le Norvégien Kokslien qui revenait de l’arrière. Cet effort permettait à Sébastien Lacroix de revenir sur Edelmann et… de prendre la tête du groupe de quatre. 

 

L’équipe de France, à ce moment là, faisait une course de patron, assumant son rôle de favori. Les bleus passaient en tête à mi-course : Frenzel et Lamy  Chappuis, numéro un et deux mondial s’affrontaient sur ce nouveau relais, mettant à plus de 20 sec les Norvégiens Kokslien – Moan.

 

Sur le relais suivant, le Japon était décramponné par le rythme de Lacroix. Trois nations pouvaient encore rêver d’or. Pour son dernier tour, Sébastien Lacroix partait en tête après les petites attaques de Jason Lamy Chappuis. Le Bois d’Amonier, face à Denifl et Edelmann qui chutait, poursuivait son effort. L’Allemand, dans le dur, se faisait rattraper par le Japonais.

 

Dans la bosse, Lacroix s’envolait et posait Denifl après un fantastique travail. Jason Lamy Chappuis comptait 11 sec d’avance sur Berhnard Gruber. 1 500 mètres séparaient alors les Français, ce fabuleux tandem jurassien, de l’or mondial. L’Allemagne arrachait le bronze devant les malheureux Japonais.

 

Jason Lamy Chappuis volait sur la piste pour décrocher sa quatrième médaille sur ces mondiaux, la troisième en or !  HISTORIQUE ! PHENOMENAL !