Vincent Defrasne aux JO de la Jeunesse à Innsbrück : « C’est formidable »

Le Français Vincent Defrasne fait partie des 30 athlètes modèles du Programme Culture et Éducation. Cet ancien biathlète a été champion olympique en 2006 et médaillé de bronze du relais des Jeux Olympiques de 2002 et 2006.

defrasne_2006.jpg


« Une carrière sportive n’est pas linéaire, mais se développe par paliers, du sportif national au professionnel international. » Pour Vincent Defrasne, toutes les compétitions comptent, même les plus petites. Selon lui, il faut aborder ces compétitions avec concentration et ambition, car elles permettent aux sportifs de mûrir et d’acquérir l’expérience nécessaire pour améliorer ses performances. Les Jeux Olympiques de la Jeunesse offrent aux sportifs une occasion idéale de se préparer aux futures compétitions et constituent une formidable expérience.

Vincent Defrasne a commencé sa carrière en ski de fond, discipline dans laquelle il a été classé quatrième aux Championnats de France juniors de biathlon. C’est son entraîneur Pierre Amat qui lui a donné le goût et la passion du tir. Il en est même venu à vouloir devenir le meilleur tireur. Il a eu la chance d’avoir des sportifs expérimentés dans son équipe et de bénéficier de leurs précieux conseils. « C’est formidable que les jeunes athlètes des Jeux Olympiques de la Jeunesse d’hiver puissent rencontrer des athlètes modèles dans un cadre organisé. Je n’aurais jamais pensé devenir un jour un athlète modèle pour les jeunes sportifs », explique Vincent Defrasne.

Quand on lui a proposé cette mission, il n’a pas hésité une seconde : il devait absolument le faire. « J’apprends autant des jeunes qu’ils apprennent de moi », précise le sportif ambitieux. En tant qu’athlète modèle, il a sans aucun doute beaucoup à offrir aux jeunes. Il sait de quoi il parle : il connaît les hauts et les bas d’une carrière de sportif de haut niveau. Quand il est arrivé 28e à la Coupe du monde de 2001, il était très déçu de lui-même. Cependant, il était conscient de son potentiel et il a compris qu’il devait s’investir davantage pour atteindre ses objectifs.
Pour relancer sa carrière sportive, il s’est beaucoup entraîné sur le terrain et en salle. Mais l’entraînement seul n’était pas suffisant. Il n’arrivait pas à dépasser la quatrième position en raison d’une barrière mentale qu’il a réussi à surmonter grâce à un travail sur lui-même. « La volonté représente 80 % du succès », souligne Vincent Defrasne. Il a été récompensé pour ses efforts en devenant champion olympique de biathlon aux Jeux de Turin, en 2006. Avec du recul, le biathlète ne voit pas ses quatrièmes positions comme des échecs, car pour lui, c’est toujours mieux que d’avoir été cinquième.

Le meilleur conseil qu’il veut donner aux jeunes est de penser dès aujourd’hui au futur et de chercher d’autres centres d’intérêt que le sport. Selon lui, il est très important que les jeunes sportifs aient une idée de ce qu’ils veulent faire une fois leur carrière terminée et il est essentiel de trouver un équilibre entre les loisirs et la famille. Il pense que le Programme Culture et Éducation est parfaitement adapté, car il permet, en parallèle des compétitions, de mettre l’accent sur la formation culturelle. Pour Vincent Defrasne, il s’agit une combinaison idéale pour les sportifs.