Restez en contact avec Nordic

Qu'est-ce que Nordic peut faire pour vous ?

Vincent Descombes-Sevoie : « J’ai cru en moi »

SAUT – Vincent Descombes-Sevoie a vécu une Tournée des 4 tremplins exceptionnelle. Il termine à la 16e place du classement général. Le sauteur français est en pleine confiance. Entretien.

 

Terminer 16e du classement général de la Tournée des 4 tremplins, l’événement phare de la saison pour les sauteurs : on vous imagine heureux.

Je suis vraiment très content de ma tournée bien sûr, j’ai pris beaucoup de plaisir tout au long de l’événement et surtout gravé des images, des scènes à jamais dans ma mémoire.

 

L'article continue sous la publicité

 

 

pub

 

pub

 

Ce que l’on remarque, c’est la régularité avec laquelle vous avez traversé cette compétition. Vous vous situez entre la 15e et la 20e place. Comment l’expliquez-vous ?
J’ai trouvé très rapidement de la régularité c’est vrai, je me suis replongé dans le même axe d’objectif et de travail que cet été et cela a fonctionné. Ensuite, le résultat aide aussi au bien-être mental, puis physique du coup. Une certaine forme de sérénité s’installe. Disons qu’en ce moment, je sais ce que j’ai à faire et je mets peu de temps à ce que les choses prennent bien forme.

 

Quelles sont encore vos marges de progression ?

Il me faut progresser encore en physique pour trouver plus d’efficacité, au niveau du mental aussi pour être plus relâché et travailler sur le matériel en général : ça fait déjà pas mal de boulot !

 

L'article continue sous la publicité

 

 

pub

 

pub

 

A Innsbruck, vous avez laissé exploser votre joie. La vidéo a fait le buzz sur Internet. 
Je savais que ça allait être serré, je savais aussi que cet été, Wellinger sautait comme un avion quand on était en stage et qu’il était devant sur les tests. Il y avait beaucoup d’Allemands dans le stade, je voulais simplement montrer de quoi j’étais capable. Et puis c’était aussi une bonne chose pour montrer que je suis en forme et que même un Français peut faire quelque chose.
 

 
Le début de la saison hivernale a été assez mitigé. Que s’est-il passé entre Engelberg où rien n’a marché et cette Tournée des 4 tremplins ?
J’ai passé du bon temps en famille, j’ai bossé de nouveau en physique et en mental pendant Noël, il fallait reprendre les guides et ne pas lâcher. Encore une fois, j’ai cru en moi et mes capacités. A l’heure du départ le 27, la voix de Louison [Son fils] qui pleurait “papa” me reste dans la tête durant tout le trajet et encore maintenant. Je me suis dis alors : ne les déçois pas!

 

Je veux prendre compétition après compétition pour ne pas me rajouter de pression inutile

 

Etes-vous mieux qu’à la fin de la saison dernière où vous avez réalisé un top 10 en coupe du monde au Japon ?
Je me sens bien en ce moment, mon niveau de saut est stable et régulier, je veux prendre compétition après compétition pour ne pas me rajouter de pression inutile. Je sais que j’ai plus de points que l’année dernière à la même époque et c’est de bon augure.

 

L'article continue sous la publicité

 

 

pub

 

pub

 

Prochaine étape, les championnats du monde de vol à ski. Vous allez les aborder en pleine confiance. Connaissant vos belles aptitudes sur les grands tremplins, êtes-vous optimiste ?
Je suis très optimiste oui, je veux me faire plaisir sur une taille de tremplin qui me correspond. Ça va être un événement fantastique.

 

DESCOMBES SEVOIE Vincent

 

 

Voilà presque deux ans que Gérard Colin et Robert Treitinger ont la charge de l’équipe de France de saut à ski. Compte tenu aussi de la belle prestation de Ronan Lamy-Chappuis, on se dit que le travail commence à payer. Confirmez-vous que vous avez franchi un palier ?
De par mes résultats, oui je pense que j’ai franchi un palier. Je suis rentré l’année dernière parmi les 30 meilleurs sauteurs du monde au classement général 2014/15 avec ma meilleure place en coupe du monde. Cette année, j’ai pour le moment 5 places entre 14 et 19e. Cela prouve une évolution dans mon travail et maintenant de la stabilité, il me reste encore des paliers mais ça va venir.

L'article continue sous la publicité

 

 

pub

 

pub

 

 

Vous allez avoir 32 ans demain. Qu’est-ce qu’on vous souhaite ?
32 ans samedi oui ! Comme on parle de mon âge, souhaitez moi que mes articulations tiennent jusqu’à Planica Si je peux me permettre, bonne année à tout le monde et que la santé soit en vous.

 

DESCOMBES SEVOIE Vincent DESCOMBES SEVOIE Vincent DESCOMBES SEVOIE Vincent

 

Photos : Agence Zoom

L'article continue sous la publicité

 

 

pub

 

pub

 

Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine

Facebook

A LIRE AUSSI

Rollerski

Pour Nordic Magazine, Arnaud du Pasquier revient en longueur sur le Dupaski Festival, l'événement de ski-roues qu'il a mis en place en quelques semaines.

Ski nordique

13:55. Une semaine après le Samse Summer Tour de Chaux-Neuve (Doubs), Gérardmer (Vosges) devait accueillir, ce week-end, une nouvelle étape du circuit national estival...

Saut à ski

Durant l'été, Nordic Magazine donne la parole, chaque jour, à un nordique retraité. C'est au tour de l'ancienne sauteuse chamoniarde Marine Bressand de se...

Ski nordique

20:27. Ce samedi, le stade de la Côte Feuillée de Chaux-Neuve (Doubs) accueillait une nouvelle étape du Samse Summer Tour de saut à ski...

Saut à ski

13:52. Le premier concours programmé à Bischofsgrün (Allemagne) vendredi après-midi ayant été annulé à cause des mauvaise conditions aérologiques, les sauteuses engagées depuis une...

Saut à ski

Alors que les sauteurs à ski français ont participé, il y a une semaine, au Grand Prix d'été de Courchevel (Savoie), ils vont descendre...

Saut à ski

En février 2023, la coupe du monde masculine de saut à ski ne s'arrêtera finalement pas outre-Atlantique, faute d'argent.

Saut à ski

13:21. La Courchevelloise Lilou Zepchi est bien au-dessus de la concurrence. Déjà lauréate des deux concours de Klingenthal (Allemagne) puis du premier de Pöhla...