Vincent Gauthier-Manuel en route pour Sochi 2014

Ce week-end, le Jurassien Vincent Gauthier-Manuel découvre Sochi où vont se dérouler, dans un an tout juste, les Jeux paralympiques. En 2014, il ambitionne de conquérir l’or, seul titre qui manque à son CV. Mais d’autres font le même rêve. Qui sont-ils ?

 

Capture d’écran 2013-03-03 à 21.11.20

Vincent Gauthier-Manuel avec ses médailles d’or obtenues aux Mondiaux de La Molina
(ici, lors dde la grande fête de Bois d’Amont) 

 

Aux championnats du monde, il a été médaillé. Deux fois. 5e de la descente à seulement 3 centièmes de la médaille de bronze et 4e du super G, Vincent Gauthier-Manuel a été sacré champion du monde de slalom puis de géant. Cette « performance exemplaire » a été saluée par le président de la République :

Le double médaillé d’argent aux Jeux paralympiques de Vancouver Vincent Gauthier-Manuel est actuellement à Sochi, en Russie.  La finale de la coupe du monde de ski alpin y débutera samedi, sur le site même où se dérouleront les Jeux paralympiques en 2014.  Au programme pour le Jurassien : deux descentes, un supercombiné et un slalom. « C’est mon deuxième gros objectif de l’année », confiait dimanche le jeune homme à Nordic Magazine, alors qu’il était acclamé, aux côtés de Sébastien Lacroix et Jason Lamy-Chappuis, par la foule de Bois d’Amont.

 

En quête d’or

Le Français fait figure grand favori. « Il ne me manque qu’une ligne sur mon CV : la médaille d’or, rappelle-t-il. Aussi, je viens à Sochi pour la décrocher. Je ne sais pas encore dans quelle discipline. Je déciderai après les championnats du monde. »

Ses adversaires sont peu ou prou connus : citons d’abord l’Autrichien Matthias Lanzinger qui nourrit les mêmes desseins que le tricolore. Cinq ans après avoir perdu sa jambe dans un accident de ski, il a également collectionné les médailles à La Molina, en Espagne (une de chaque couleur), ce qui a permis à son pays d’arriver deuxième au classement des nations, derrière la France. « Mon retour est concentré sur les Paralympiques de Sochi, précise-t-il. Aussi j’espère réaliser une bonne prochaine saison et gagné des médailles l’an prochain. »

Un autre Autrichien, Markus Salcher, s’est révélé la surprise des récents Mondiaux. A 22 ans, il a beaucoup d’ambition et pourrait s’imposer en haut de l’affiche.

Lui a davantage d’expérience. Le Suisse Michael Bruegger a déjà quatre olympiades à son actif. Lui aussi rêve d’or, puisqu’il n’a jusqu’ici obtenu que de l’argent, une fois à Nagano en 1998 et une autre à Vancouver en 2010.

 

Après Sochi ?

734346_10151393654068145_1564036055_n.jpg

 

Vincent Gauthier-Manuel
à la Dôle,
lors d’une sortie
avec Jason Lamy Chappuis
et Sébastien Lacroix 

 

L’Australien Mitch Gourley ne s’est pas distingué en Espagne. Il aura donc à cœur de prendre sa revanche. Il s’est beaucoup amélioré au cours des deux dernières années, et Vincent Gauthier-Manuel ne tarit pas d’éloges à son égard : « Il est plus jeune que moi. S’il a été inspiré par moi au début, son niveau a continué de croître, et l’élève semble ont dépassé son maître. »

La meilleure chance de la Russie, pays hôte, dans la compétition masculine ski alpin debout repose sur les épaules d’ Alexey Bugaev, 15 ans, qui a récemment remporté deux médailles d’argent aux championnats du monde à La Molina.

Après Sochi 2013, le skieur de la Chaux-du-Dombief enchaînera avec les championnats de France qui se dérouleront du 18 au 23 mars à Chamrousse. Après Sochi 2014, il pourrait carrément raccrocher les skis, convaincu par un dos parfois douloureux.


Retrouvez cet article et bien d’autres sur l’application de Nordic Magazine.
Pour plus d’informations, cliquez sur la bannière ci-dessous :

Ski nordique, ski de fond, biathlon, combiné nordique, saut à ski, hiver, coupe du monde, Martin Fourcade