Restez en contact avec Nordic

Qu'est-ce que Nordic peut faire pour vous ?

Vincent Vittoz : « Jean-Marc Gaillard a la maturité »

Champion du monde 2005 de poursuite, Vincent Vittoz fait le point avant le 15 km classique messieurs. Selon lui, Jean-Marc Gaillard se doit d’être ambitieux quand Maurice Manificat a eu raison de faire l’impasse.

 

La bonne décision de Manificat

Maurice a fait le choix de l’impasse afin de préserver ses forces pour la fin des Jeux, privilégiant ainsi les deux relais (4×10 km et Team sprint) où il sera aligné et surtout le 50 km qui est pour moi, la course où il a le plus de chance d’un point de vue individuel. C’est un choix judicieux à mon sens car l’une des donnes de la deuxième semaine sera la récupération. Or avec la chaleur annoncé (plus de 10°, ndlr), Maurice a pris la bonne décision.

 

L'article continue sous la publicité

 

 

pub

 

pub

 

L’expérience du Gaillard

OLYMPIC GAMES SOCHI 2014

Après sa très bonne 6e place lors du skiathlon, Jean-Marc Gaillard sera le leader tricolore sur le 10 km classique.

Maurice absent, je pense que l’équipe de France aura, quand même, une belle carte à jouer notamment avec Jean-Marc. Il a montré une belle régularité depuis plusieurs années en style classique, il sort son meilleur résultat sur une grande compétition avec cette 6e place lors du skiathlon. Je n’ai pas souvenir de l’avoir vu aussi bien commencé un tel événement. Ce résultat doit vraiment lui donner confiance. Il a déjà une belle place d’honneur et maintenant il peut se permettre d’être à l’attaque et pourquoi pas de tenter de partir vite, au prix d’exploser peut-être mais qui sait aussi d’aller chercher un petit plus. Avec la forme qu’il a montré dimanche, Jean-Marc doit envisager, selon moi, une nouvelle place dans le Top 10 voire mieux. Cette course va être un combat contre lui-même. Il a la maturité, il a l’expérience, il est en pleine forme, aussi il doit faire son ski et qu’il ait de l’ambition, qu’il joue devant et ait de l’ambition.

 

Backscheider en défrichage

Champion du monde espoir de poursuite, Adrien Backscheider va avoir sa chance cette fois. Pour lui, l’objectif va être d’apprendre ce qu’est une course olympique à 21 ans et d’aller une place entre 20 et 30 ce qui serait déjà un très bon résultat en style classique. Le plus important, c’est qu’il vive l’événement pour préparer les années futures. C’est une compétition particulière avec une attente particulière dont on n’a pas forcément l’habitude. Tout ce qu’il va prendre durant cette course, ce sera du plus pour l’avenir. Après son titre mondial en espoir, il faut maintenant qu’il passe des caps dans son apprentissage. J’ai le sentiment que cette course sera importante pour lui, pas pour la performance mais en termes de repères. Quand on a 21 ans dans un sport d’endurance comme le fond, ce n’est jamais évident de dire qu’on vient pour une médaille. Il faut être patient et c’est une course qui doit avoir un impact pour la suite.

 

Cyril Miranda doit foncer

Il a fait un bon sprint à la bagarre. C’est un garçon qui répond souvent présent lors des grands rendez-vous, capables de se surpasser quand il le faut et qu’il n’a pas le choix. Ca tombe bien, aux Jeux, souvent on n’a pas le choix et on doit être performant. Maintenant, il doit produire un grand ski.

 

L'article continue sous la publicité

 

 

pub

 

pub

 

Un trio se détache

Poltoranin

Alexey Poltoranin en prétendant

Avec sa double chute en sprint, son titre olympique et sa préparation tronquée, Dario Cologna va avoir un peu de mal avec l’enchaînement des courses. Après, ça reste Dario Cologna et je pense qu’on peut le mettre dans les prétendants au podium. Personnellement, et en l’absence de Legkov que j’aurais placé en tête de mes favoris, je vois bien Sundby et Eldar Roenning chez les Norvégiens. Ce sera forcément une course très ouverte avec Poltoranin également. Ce sont les noms qui se détachent. Derrière pourquoi des Cologna donc, des Jean-Marc Gaillard, des Toenseth ou Jespersen, les Suédois aussi qu’on a vu bien là depuis le début des JO. Aujourd’hui, la densité est telle dans le ski de fond mondial masculin qu’il n’est pas évident de sortir un nom en favori.

Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine

Facebook

A LIRE AUSSI

Vu de Norge

Avec Vu de Norge et nulle part ailleurs, retrouvez toute l’actualité nordique norvégienne.

Ski de fond

Ce mercredi, Jules Lapierre, au contraire de ses coéquipiers de l'équipe de France de ski de fond, ne prendra pas de nouveau la direction...

Ski de fond

6:39. Ce dimanche, la ville située la plus au sud de la planète, Ushuaia (Argentine), organisait, pour la première fois depuis trois ans, l’Ushuaia...

Ski de fond

Changement d'équipementier pour le Chartrousin Jules Lapierre, qui skiera dorénavant sur des Salomon.

Ski de fond

Christophe Perrillat, le coach du Haute-Savoie Nordic Team, revient pour Nordic Magazine sur le stage passé ces derniers jours aux Plans d'Hotonnes (Ain).

Ski de fond

Durant l'été, Nordic Magazine donne la parole, chaque jour, à un nordique retraité. C'est au tour de l'ancienne fondeuse Anouk Faivre-Picon, devenue Wibault, de...

Biathlon

A moins de trois semaines du début de son festival, Martin Fourcade se réjouit de l'ampleur que son événement, lancé en 2019, a pris.

Ski de fond

La fondeuse slovène Hana Mazi Jamnik, 19 ans, a perdu la vie, ce jeudi, en Norvège alors qu'elle était sur les ski-roues.