Vivien Lamy-Chappuis aux 24 heures du Mans

Ce week-end, Vivien Lamy-Chappuis participe aux 24 heures du Mans de Roller vitesse, course par relais sur le mythique circuit moto du Mans. À la fois compétition sportive exigeante et fête populaire ouverte à tous. Cette épreuve attire chaque année 600 équipes, pour un total de près de 6 000 participants. Le départ est donné le samedi à 16h. Celui-ci s’effectue à la manière des motos : les compétiteurs d’un côté de la piste courent vers leurs patins une fois le signal donné pour les chausser et ensuite partir. Ces mêmes compétiteurs sont alors obligés d’effectuer au moins 2 tours. Pendant les 24 heures de course, les membres d’une même équipe se relaient. À tout moment, il ne peut y avoir plus d’un membre d’une équipe sur la piste. Le relais s’effectue, comme en athlétisme à l’aide d’un témoin. Le vainqueur est celui (équipe, duo ou solo) qui aura parcouru la plus longue distance au cours des 24 heures de course et qui franchira le premier, en cas d’égalité, la ligne d’arrivée.

Entretien avec le fondeur de la Station des Rousses.

Aimez-vous courir en équipe ?
Oui, pour une fois c’est pour l’équipe et pas pour soit-même.

On sait que juin et juillet sont des mois importants pour les fondeurs. Comment voyez-vous la saison prochaine en fonction de vos sensations d’aujourd’hui ?
Je suis plutôt bien sur sur les longue distances style transjurassienne ou autres Worldloppet.

Comment améliorez-vous cette endurance ?
En faisant des marathons en roller.

Et en s’entraînant ?
Je mélange course à pied et vélo.

Si vous deviez vous trouver un point à améliorer, ce serait lequel ?
La puissance.

C’est-à-dire ?
La puissance musculaire.

Comment travailler ce point ? Quelle est votre recette ? Le conseil à donner à un fondeur qui souffre du même handicap ?
Il faut pratiquer tous les exercices qui servent à renforcer les jambiers et les bras.

Comptez-vous prendre des vacances ?
J’en ai au mois d’août avec mon travail (il est employé par la société Lacroix à Bois d’Amont).

C’est dur de marier sport et travail ?
Oui, un peu quand même.

Pendant les vacances, le repos est au programme ?
Non, c’est le seul moment où je peux m’entraîner à fond, alors j’en profite.

Et la saison hivernale, comment l’appréhendez-vous ?
Avec de la neige j’espère, et après on verra.

Prochains rendez-vous auxquels Vivien Lamy-Chappuis envisage de participer : la Coupe de France Marathon roller à Strasbourg le 28 août à Lyon les 4 et 5 septembre (à noter que Pontarlier reçoit l’étape 6 le 11 septembre). Sans oublier la Trans’roller.

Vivien-Lamy-Chappuis.png

Photo : Facebook.