Vivien Lamy Chappuis veut briller à domicile sur la Trans’roller

Le rollerman de Bois d’Amont Vivien Lamy Chappuis est l’une des meilleures chances du Massif jurassien sur les 34 km de la Trans’roller entre Pontarlier et Mouthe dimanche.
Il confie qu’il « faudra serrer les dents jusqu’à l’arrivée ».

VivienLC.jpg Vivien Lamy Chappuis, comment allez-vous après votre chute sur la coupe de France de roller marathon disputée fin août à Strasbourg ?
Les blessures se pansent petit à petit. J’ai fait l’impasse sur le marathon de Lyon dimanche dernier pour ne pas prendre de risque avant la Trans’roller.

Qu’est ce qui s’est passé au juste ?
Il me restait environ 5 km et dans un virage je me suis fait surprendre ; j’ai perdu l’equilibre et suis tombé. Celui qui etait dèrière moi m’est rentré dedans et il est tombé (en soleil comme on dit dans le velo) par dessus moi !

Vous serez malgré tout au départ du 34 km de la Trans’roller dimanche entre Pontarlier et Mouthe. Que représente cette course à vos yeux ?
Cette course est pour moi une coupe de france qui se dèroule dans ma région. Je connais la route comme ma poche et c’est une excitation de vouloir bien faire quand on court à domicile !

Côté course, le vainqueur allemand de 2010 Séverin Widmer a annoncé sa venue. Quel sera votre objectif sur course qui, curieusement, n’attire que peu de régionaux de très bon niveau ?
Séverin, c’est sur, est très fort mais il ne faut pas penser que l’on ne pourra pas suivre le rythme. J’ai eu des jours où j’etais en grande forme et j’arrivais à suivre les meilleurs donc on verra si le jour J sera le bon pour moi ce dimanche au départ de Pontarlier.

En roller, on voit que la tactique d’équipe joue un rôle grandissant. Quels seront vos collègues du Lou Roller sur cette épreuve ?
C’est une équipe de Lyon avec de très bons coéquipiers comme Benjamin Bourlier, Bastien Euvrard et Etienne Herreros.

Comme chaque année, la montée du Vézenay sera fatale”

Vous connaissez le parcours par coeur. Où se fera la différence : dans la montée du Vézenay, celle du Brey, le dernier faux plat montant avant Mouthe ?
La diffèrence peut se faire partout sur ce tracé car ce n’est jamais plat mais la montée du Vèzenay (juste avant Malbuisson, ndlr) va, je pense, être fatale comme toutes les années. Quant à la bosse du Brey, les “explications” s’y feront sans doute, à condition d’être encore dans le groupe de tête à ce moment là. Il va falloir serrer les dents jusqu’à ce que l’on passe la ligne d’arrivée à Mouthe !

Photo : Vivien Lamy-Chappuis heureux après sa victoire en coupe de France chez les juniors.