Restez en contact avec Nordic

Qu'est-ce que Nordic peut faire pour vous ?

Julia Clair, saut à ski, Ramsau
Julia Clair (FRA) - Reichert/NordicFocus

Saut à ski

Vol à ski | Julia Clair : « C’est dommage de devoir batailler pour obtenir la même chose que les garçons »

La sauteuse à ski française Julia Clair, 27 ans, revient pour Nordic Magazine sur la décision de la FIS de ne pas autoriser les féminines à débuter en vol à ski l’hiver prochain.

Il y a quelques jours, la Fédération internationale de ski, après un vote de son comité saut à ski, n’autorisait pas les féminines à débuter en vol à ski l’hiver prochain. Une décision qu’une grande partie des stars du circuit a décidé de contester dans une vidéo publiée sur le compte Instagram de la Norvégienne Maren Lundby, tête de proue de la révolte, comme par le passé concernant l’arrivée du grand tremplin aux Mondiaux.

Parmi les sauteuses présentes dans cette vidéo, on retrouve la Française Julia Clair. Pour Nordic Magazine, la Xonrupéenne a accepté de revenir en longueur sur le sujet du vol à ski féminin. Entretien.

  • Quelques heures après l’annonce par la FIS du refus de faire débuter les sauteuses à ski en vol dès l’hiver prochain, vous avez participé à une vidéo publiée par Maren Lundby sur les réseaux sociaux…

Les images qu’on voit dans cette vidéo ont été tournées il y a un an. Chacune des filles qui voulait faire du vol à ski, l’avait exprimé dans sa langue. Tout cela avait été recueilli par Maren Lundby pour présenter le vol à ski féminin avant le Raw Air de l’année prochaine, ce qui était prévu au départ. Mais cela a été refusé par la FIS à neuf voix contre sept. Franchement, je ne m’attendais pas à ce qu’elle dise oui dès cette année, mais on s’en rapproche… On en parle de plus en plus, le sujet revient sur le tapis chaque saison. J’ai vraiment bon espoir que ça fasse pour la saison après les Jeux.

  • Pourquoi pensez-vous que ce n’est pas passé dès cette année ?

J’ai entendu que les Autrichiens disaient qu’on était pas encore prêtes et que la Pologne avait également voté contre, ce qui ne m’étonne pas parce qu’ils ne sont pas très favorables au développement du saut féminin… Je trouve cela dommage pour l’Autriche parce que le record du monde est détenu par Daniela Iraschko-Stolz qui a passé les 200 mètres il y a au moins quinze ans. Je pense qu’on a toutes le niveau qu’elle avait à l’époque.

« Les concours de Willingen peuvent montrer qu’on est prêtes pour le vol, qu’on a le niveau pour y aller »Julia Clair à Nordic Magazine

  • Des raisons de sécurité ont également été évoquées par la FIS…

Si on ouvre petit à petit, peut-être seulement les quinze ou les vingt meilleures mondiales au départ un peu comme pour les grands tremplins, il n’y a pas raison que cela se passe mal. En plus, ils prendront des précautions le jour où ça arrivera en nous faisant sauter le matin pour que les conditions de vent soient sûres.

Julia Clair, saut à ski, Oberstdorf
Julia Clair (FRA) – Modica/NordicFocus
  • Faute de vol à ski, vous allez pouvoir sauter sur le tremplin de Willingen (Allemagne) l’hiver prochain, le plus grand des grands tremplins : cela vous satisfait-il ?

L’idée est plutôt intéressante. C’est le plus gros tremplin du monde, ce qu’ils appellent le mini-vol. Je pense que c’est bien d’y aller, de faire plus de compétitions sur les grands tremplins. Ce sera juste avant les Jeux olympiques, à une période où tout le monde est en forme, affûté et prêt à sauteur loin. Ça peut montrer qu’on est prêtes pour le vol et qu’on a le niveau pour y aller.

« L’idée serait de faire une Tournée féminine à l’envers en commençant à Bischofshofen et en terminant à Oberstdorf »Julia Clair à Nordic Magazine

  • Vous êtes obligées de batailler pour que le saut à ski féminin évolue. On l’a vu avec l’arrivée sur les grands tremplins, on le voit actuellement avec le vol à ski : est-ce dommage d’en arriver là ?

Je pense qu’on sera toujours obligées de batailler pour obtenir la même chose que les garçons. C’est comme ça que le saut à ski féminin est arrivé aux Jeux et aux Mondiaux. C’est comme ça qu’on a eu le grand tremplin cet hiver à Oberstdorf. C’est parce que des filles ont bataillé. Il faut aussi que les prize money tendent à se rapprocher de ceux des garçons. J’ai l’impression qu’il faudra toujours prouver qu’on le mérite et qu’on en est capables. Je trouve ça dommage mais, malheureusement, c’est à l’image de ce qu’on retrouve dans le monde aujourd’hui.

Julia Clair, saut à ski, Chaikovsky
Julia Clair (FRA) – Tumashov/NordicFocus
  • Dans les cartons, il y a également la création d’une Tournée des Quatre Tremplins féminine : cela avance-t-il ?

On n’en parle également de plus en plus. Au début, ce n’était qu’une idée, mais ils sont actuellement en train de voir comme cela peut s’organiser. Au niveau logistique, c’est un peu compliqué, mais le projet serait de la faire à l’envers en commençant à Bischofshofen et en terminant à Oberstdorf. C’est un peu comme pour le vol à ski, la barrière va tomber un jour et on aura aussi notre Tournée.

Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine
Biathlon, ski de fond, Saut à ski, combiné nordique, Sports d'hiver, Nordic Magazine, Ski, nordique, vol à ski
Biathlon, Ski de fond, Ski nordique, Saut à ski, Saut spécial, Combiné nordique, Nordic Magazine, Sports d'hiver

Facebook

A LIRE AUSSI

Ski nordique

À 19 ans, la Beaufortaine Chloé Pinto est la seule nordique handisport française à évoluer en coupe du monde. Elle s'est longuement confiée à...

Saut à ski

À seulement 18 ans, Joséphine Pagnier a réalisé une saison 2020/2021 de très grande qualité, remplissant ses nombreux objectifs. Elle se confie à Nordic...

Ski nordique

9:43. En fin de semaine dernière, la Fédération suédoise de ski annonçait avoir déposé un dossier de candidature pour organiser les championnats du monde...

Saut à ski

Markus Eisenbichler est « absolument satisfait » de sa dernière saison. Il a terminé deuxième du classement général de la coupe du monde.

Biathlon

La Bornandine Sophie Chauveau, 21 ans, revient pour Nordic Magazine sur sa saison 2020/2021 marquée par un premier podium en IBU Cup et un...

Ski nordique

USA Nordic a sélectionné 45 athlètes, en comptant les juniors.

Biathlon

À 28 ans, l'Américaine Tara Geraghty-Moats a fait le choix de mettre sa carrière de combinée nordique sur pause pour se consacrer au biathlon....

Saut à ski

La sauteuse à ski jurassienne Julia Clair, 27 depuis le mois dernier, fait le bilan de son hiver 2020/2021 pour Nordic Magazine.