Vu de Norge #11 : Northug, Bjørndalen, Tarjei Bø, Phillip Sjøen…

Dans Nordicmag.info et nulle part ailleurs, retrouvez chaque semaine toute l’actualité nordique norvégienne. 

 

S’entraîner plus ou mieux ?

Les skieurs et les athlètes en général s’entraînent beaucoup pour être meilleurs lors des compétitions. L’ancien fondeur Frode Estil dénonce cette pratique, et affirme qu’il vaut mieux s’entraîner bien que beaucoup pour seulement remplir son agenda par des heures d’entraînement. Par exemple, l’entraîneur de l’équipe nationale de fond confie que Martin Johnsrud Sundby a ainsi augmenté son nombre d’heures d’entraînement de 980 heures par an à 1150. Estil quant à lui affirme à VG qu’il s’est rarement entraîné plus de 750 heures par an et que les résultats ne sont pas déterminés seulement par le nombre d’heures d’entraînement. Pour preuve, Heidi Weng, plusieurs fois médaillée, ne s’entraîne que 800 heures par an alors que Therese Johaug accumule 1000 heures de travail par an. Finalement, un nombre trop élevé d’heures de travail peut favoriser le risque de blessures. Il semble pourtant que la tendance serait à l’augmentation du nombre d’heures d’entraînement. Pour le meilleur ou pour le pire ?

 

Northug : fashion faux-pas ?

Qui n’en a pas entendu parler ? La collection de vêtements de Petter Northug Jr. est sortie la semaine dernière et le milieu de la mode ne s’est pas privé de donner son avis. Le journal Dagbladet rapporte ainsi que la spécialiste de mode Marianne Jemtegård a jugé que la collection de Northug convenait « à un professeur de sport retraité des années 80 ». Elle a ajouté qu’il faudrait envoyé la police de la mode sur le champ pour arrêter le fondeur pour faute de mauvais goût. Pour elle, pas de doute, la collection de Northug est anti-mode. Pas sûr que ça empêche les Norvégiens de se ruer dans les magasins Coop pour acheter la collection, bien moins chère que celle de Bjørn Dæhli qui est parue cette semaine.

 

 

Best av de Beste 

Nous vous en parlions lors du numéro 3 de Vu de Norge : plusieurs skieurs avaient accepté de participer à l’émission norvégienne Best av de Beste récompensant le meilleur athlète. Le résultat est tombé et malheureusement aucun des cinq représentants du ski n’a remporté le grand titre de champion. Volé à Tiril Echkoff en finale par le handballeur Håvard Tvedten, le titre aura échappé à Johannes Thingnes Bø, Therese Johaug, Magnus Moan et Øysten Pettersen. Il faudra encore attendre avant qu’un athlète de « sport blanc » puisse succéder aux skieurs alpins Lotte Smiseth Sejersted et Aksel Lund Svindal, respectivement vainqueurs des éditions 2011 et 2012.

Facebook Magnus Moan :

Magnus Moan

 

Bjørndalen : la récompense ultime

Alors que la saison est sur le point de débuter, Ole Einar Bjørndalen s’est rendu à Bangkok pour recevoir le prix de meilleur athlète des Jeux Olympiques de Sotchi. Il a ensuite déclaré aux médias norvégiens que c’était « la plus grande récompense qu’il ait jamais reçue ». Avec ses 13 médailles olympiques dont 8 en or (2 gagnées à Sotchi), le sportif de 40 ans était un choix logique pour ce prix du Comité olympique. Bjørndalen, en recevant sa récompense, a remercié tous ceux qui l’ont aidé à en arriver jusque là. Il se dit aussi fier de voir que le biathlon a pu obtenir cette distinction plutôt qu’un autre sport d’hiver. Lors de son voyage éclair, le biathlète en a aussi profité pour découvrir rapidement la ville en pirogue avant de s’envoler de nouveau vers Oslo pour la compétition à Sjusjøen ce week-end.

 

Sjusjøen : Tarjei Bø sur la sellette

Les meilleurs norvégiens comme les meilleurs français sont réunis cette semaine en Norvège pour s’entraîner avant la première compétition hivernale de biathlon à Sjusjøen. Le sprint et la mass-start prévus les 15 et 16 novembre seront l’occasion pour tous de mesurer le niveau de la concurrence internationale mais aussi pour certains de gagner leurs places dans les sélections de coupe du Monde. C’est le cas de Tarjei Bø, ne faisant pas partie des 3 hommes présélectionnés que sont Svendsen, Bjørndalen… et son petit frère Johannes Thingnes Bø.

S’il se disait prêt à prendre sa revanche et à redevenir le meilleur biathlète du circuit, Tarjei Bø est maintenant obligé de faire de très bonnes courses à Sjusjøen pour intégrer l’équipe nationale lors des premières épreuves de coupe du monde cet hiver. S’il n’y parvient pas, il devra attendre janvier pour arriver sur le circuit mondial et se confronter à notre Martin Fourcade national. Mais pour cela, encore faut-il qu’il puisse participer, chose encore incertaine du fait d’un rhume…

La liste de départ de Sjusjøen :

Télécharger (PDF, 283KB)

La Start-List

 

Vidéo de la préparation des biathlètes norvégiens :

 

Kowalczyk et Bjørgen : meilleures ennemies

Ce n’est un secret pour personne : Marit Bjørgen et Justyna Kowalczyk ne s’aiment pas. Ennemies sur la piste, leurs relations hors-compétitions ne sont pas meilleures et elles ne se privent pas de le montrer. La Polonaise a ainsi mis les choses au clair dans une interview pour le site polonais sport.pl. Elle s’est donc expliquée sur la principale raison de son mécontentement : le médicament de la norvégienne contre l’asthme qui lui donnerait un avantage injuste. Bien décidée à être écoutée elle ajoute « ceux qui ne me croient pas n’ont qu’à essayer ces médicaments ».

Elle affirme tout de même que cette rivalité l’a poussé à être encore meilleure, la Norvégienne étant pour elle comme « le drap rouge devant un taureau ». Kowalczyk termine en assurant que s’il n’y a aucune sympathie entre les deux rivales du fond, il y a tout du moins un grand respect sportif qui les lie.

 

L’équipe nationale de saut à ski est opérationnelle 

Après de nombreux stages et une petite semaine de préparation aux Canaries, Alexander Stöckl a choisi sa sélection pour représenter le saut à ski norvégien sur le circuit mondial en ce début d’hiver. Anders Bardal, Anders Jacobsen, Anders Fannemel, Andreas Stjernen, Tom Hilde, Rune Velta, Daniel Andre Tande et Phillip Sjøen sont ainsi retenus pour affronter la concurrence internationale dès la fin novembre à Klingenthal. Et les objectifs de leur entraîneur ne sont pas des moindres : le podium de la Tournée des 4 Tremplins, des médailles aux Championnats du Monde à Falun dont l’or par équipe, un podium dans la coupe des nations, plusieurs athlètes dans le top 10 mondial… Des objectifs qui sont pour Stöckl tout à fait réalisables si les sauteurs ne relâchent pas leurs efforts tout au long de la saison.

 

Equipe de saut Norvège

 

Mais en attendant que l’hiver arrive, la présentation des équipes féminines et masculines de saut s’est faite dans la bonne humeur grâce à la présence de l’humoriste norvégien-pakistanais Zahid Ali, cousin au second degré d’Anders Jacobsen.

La vidéo ici :

Stöckl rafraîchit Sjøen

Si Phillip Sjøen, sélectionné dans l’équipe nationale, a clairement fait part de ses ambitions pour le prochain hiver : la Tournée des 4 Tremplins, son entraîneur Alexander Stöckl tient à lui remettre les pieds sur terre.

En effet, jusqu’ici, le jeune sauteur à ski n’a pas marqué un seul point en coupe du monde. Même s’il a un talent très prometteur, il ne doit pas perdre de vue qu’il a un manque d’expérience certain. Stöckl termine en affirmant à VG qu’il est bien d’avoir des objectifs élevés mais seulement si le jeune homme ne se met pas trop de pression. Quant à Sjøen, il se dit très au courant du niveau de la Coupe du Monde et tout à fait prêt à l’affronter.


Retrouvez cet article et bien d’autres sur l’application de Nordic Magazine.
Pour plus d’informations, cliquez sur la bannière ci-dessous :

Ski nordique, ski de fond, biathlon, combiné nordique, saut à ski, hiver, coupe du monde, Martin Fourcade


 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.