Vu de Norge #13 : le ski, une histoire de famille pour les Northug et les Johaug

C’est chaque semaine sur www.nordicmag.info et nulle part ailleurs : toute l’actualité nordique norvégienne en infos, photos et vidéos.

 

Le frère de Therese Johaug médium ?

Chez les Johaug, le ski de fond est une histoire de famille entre l’aînée Therese et le petit frère Karsten. Le cadet a ainsi toujours cru dur comme fer en sa sœur et est une véritable source de motivation pour elle comme elle l’affirme au quotidien VG.

Mais la particularité de cette fratrie, c’est que Karsten peut prédire les résultats de Therese. C’est comme ça qu’à Sapporo en 2006 pour les championnats du monde, il avait annoncé qu’elle remporterait une médaille : prédiction réalisée lorsque Therese Johaug remporta le bronze. Et ce n’est pas la seule fois ! Alors quand le quotidien norvégien lui demande ce que fera la fondeuse à Falun et pendant la saison, Karsten Johaug est formel : elle aura une médaille d’or et sera en très grande forme cet hiver. Médium ou grand fan de sa sœur, on ne pourra le savoir qu’en février en Suède…

 

Tomas Northug, toujours là pour son frère

Tout le monde connaît Petter Northug Jr mais beaucoup moins connaissent son frère Tomas. Le petit frère de la star du ski de fond fait pourtant partie de l’équipe nationale de fond norvégienne. Et bien sûr, comme tout frère de champion, il a le droit à chaque interview à des questions à propos de son célèbre aîné. Pas de quoi le déranger pourtant car le jeune Tomas est tout à fait reconnaissant envers son frère. Il affirme ainsi à VG que Petter a toujours été là pour lui et qu’il est heureux de pouvoir lui rendre la pareille depuis les différentes polémiques dont il a été l’objet. Après avoir été longtemps soutenu par son aîné, Tomas Northug a enfin pu lui renvoyer l’ascenseur, le motivant après son accident du 4 mai et lui montrant l’exemple. S’étant beaucoup entraînés ensemble cet été, le cadet est persuadé que Petter Northug Jr peut gagner le gros globe cette saison.

 

L’accident de Sjøen : de nouveaux casques miracles

L’ambiance était à la fête à Klingenthal (Allemagne) pour le début de la saison de saut à ski. Et les Norvégiens ne se font jamais prier pour célébrer comme il se doit l’ouverture de la coupe du monde comme on peut le voir avec cette vidéo de Tom Hilde, jouant de la batterie à cœur joie lors de la cérémonie d’ouverture.

 

Mais le côté festif du week-end est bien vite retombé avec la chute de Phillip Sjøen, petit protégé de l’équipe norvégienne. Après un saut à 148 m, il a atterri sur le plat. Résultat : des ecchymoses au visage et une entorse au bras droit mais le jeune sauteur espère pouvoir revenir très bientôt, peut-être à Lillehammer la semaine prochaine. Il sera remplacé à Kuusamo ce week-end par le jeune Joachim Hauer.

 

Philip Sjoeen

 

Cette chute aurait pourtant pu être plus grave sans l’utilisation des nouveaux casques, dont les matériaux plus épais permettent de mieux amortir les chocs et d’éviter les commotions cérébrales. Ces nouvelles protections étaient utilisées pour la première fois ce week-end par l’équipe norvégienne et elles semblent avoir fait leurs preuves. Bonne nouvelle dans le monde du saut où les chutes peuvent parfois être graves comme celles de Morgenstern l’an dernier qui l’ont amené à stopper sa carrière.

 

Mikko Kokslien reprend la tête de l’équipe de combiné

Après une saison en demi-teinte (8e au général en 2013/2014), Mikko Kokslien renoue avec la victoire en combiné ce week-end à Beitostølen. Pourtant c’est bien connu, le Norvégien n’a jamais été un grand sauteur, hors depuis quelques temps, les derniers champions de combiné étaient bons dans les deux disciplines : fond et saut. Une évolution dans les entraînements et les performances qui ne jouait pas en faveur de Kokslien.

Vendredi encore, il ne pointait que 9e après le saut et accusait un retard de 1 mn 10 sur Espen Andersen. Mais samedi lors du fond, Kokslien a encore impressionné par son intensité sur les skis jusqu’à prendre la victoire devant Andersen et Håvard Klemetsen. A noter toutefois l’absence de Magnus Moan, souffrant de maux de gorge et qui a décidé de retourner chez lui à Trondheim pour se rétablir complètement avant la compétition de Lillehammer dans 15 jours, tandis que ses compatriotes sont déjà partis pour Kuusamo, prochaine étape de la coupe du monde où l’on pourra aussi retrouver l’équipe de France.

 

Trop d’heures d’entraînement ? Sundby réagit

On vous en parlait dans le numéro 11, Frode Estil estimait que les athlètes du fond dont Martin Johnsrud Sundby s’entraînent bien trop. Sundby a donc réagi à ces propos dans les journaux comme sur la piste en remportant les individuels 15 km classique et 15 km libre haut la main à Beitostølen. Il montre ainsi que son travail paie (1 100 heures d’entraînement cette année) même s’il ne le refera pas, jugeant ce quota d’heures comme un trop gros fardeau fatiguant moralement. Au micro du média Nettavisen, il déclare être d’accord avec Estil en ce qui concerne les jeunes fondeurs mais pas pour les athlètes de haut niveau, affirmant que 1100 heures ne sont rien par rapport au nombre d’heures d’autres sportifs comme les nageurs par exemple.

 

Northug petit chouchou, Sundby le mal aimé ?

Personne n’est dupe : Northug est la coqueluche des médias et des fans norvégiens.

vu de norge 13 fan northug

 Au contraire, Sundby, vainqueur de la coupe du monde la saison dernière et des 15 km classique et libre ce week-end à Beitostølen, passe plus inaperçu auprès des journalistes ce qu’il semble ne pas apprécier. Alors quand il remporte le 15 km libre samedi et que Northug n’arrive que 23e, il espérait que l’on s’intéresserait plus à lui. Manqué puisque la NRK lui a demandé d’attendre alors qu’ils interviewaient Northug. C’est donc un Sundby fâché qui a décidé de partir et qui a dû être rattrapé par un journaliste d’Aftenposten.

 

Sundy/Northug

 

Pendant ce temps, Petter Northug Jr. s’amuse avec les journalistes, affirmant en souriant qu’il n’a pas de compte Instagram où il avait posté peu auparavant une photo disant « Je suis désolé et je crains ». Il confirme aussi qu’il est en bonne forme malgré sa 23ème place très vite rattrapée par une victoire au sprint dimanche.

 

 

Entre Northug et la fédération, tout est apaisé

Coop a du ranger la collection de Northug dans les entrepôts avec l’arrivée du début de saison et Northug porte désormais les couleurs de l’équipe nationale en entraînement montrant que tout est apaisé avec l’association de ski norvégienne. Celle-ci est d’ailleurs très contente de retrouver l’un de ses meilleurs éléments comme le confirme l’entraîneur Vidar Løfshus à la NRK. Tant mieux pour le fondeur car il semblerait qu’il ne devrait pas pouvoir emmener son entraîneur et son équipe personnels avec lui.

 

Petter Northug
Quant à sa 23e place à Beitostølen, Petter Northug Jr. assure que ce n’était qu’un entraînement et qu’il est en excellente forme et espère bien remporter des épreuves de coupe du monde cet hiver. Mais experts suédois comme norvégiens sont clairs sur la question : s’il veut des victoires, il devra battre son coéquipier Sundby, favori de la saison. Une situation de duel norvégien qui devrait plaire à la fédération, sachant que deux de ses athlètes sont les grands favoris du moment.

 

Norvège-Suède, le duel atteint son summum à Falun

En 12 championnats du monde, la Suède n’a jamais battu la Norvège. Depuis 1991, cette dernière a pris 126 médailles dont 54 en or contre 38 médailles dont 11 en or pour la Suède. Mais désormais, les Suédois pensent avoir de meilleurs athlètes et fondent de grands espoirs dans les championnats de Falun en 2015 pour devenir la seconde grande nation du ski nordique. Il leur aura fallu 26 ans pour atteindre un niveau de formation des athlètes jugé comme prometteur alors que tous les ans en Norvège, le recrutement en ski nordique est d’un niveau très élevé.
Evoluer à domicile aussi pourrait être un avantage pour ces championnats mais les experts et athlètes norvégiens ne l’entendent pas de cette oreille, rappelant qu’en 1993 lors des championnats du monde à Falun, la Norvège avait remporté 9 médailles contre 1 pour leurs voisins. Un duel nordique qui semble donc perdu statistiquement d’avance pour les Suédois à moins d’une grosse surprise…

 

Lillehammer menacé ?

L’épreuve de saut à Lillehammer est un incontournable de la saison hivernale et ce particulièrement depuis les JO 1994 de Lillehammer. Mais le tremplin de saut norvégien ne serait plus aux normes d’après la FIS et la municipalité n’a pas de quoi investir 22 millions de dollars dans la rénovation du lieu olympique même si elle espère garder sa compétition internationale pour les prochaines saisons. Si Lillehammer perd son épreuve de coupe du monde, beaucoup seraient bien sûr tristes puisque ce serait le souvenir des JO 1994 qui disparaîtrait dans le même temps alors que de nombreux athlètes comme Bjørndalen ou Jacobsen rappellent que ces JO ont été vraiment particuliers et importants pour toute la Norvège et le ski nordique.

 


Retrouvez cet article et bien d’autres sur l’application de Nordic Magazine.
Pour plus d’informations, cliquez sur la bannière ci-dessous :

Ski nordique, ski de fond, biathlon, combiné nordique, saut à ski, hiver, coupe du monde, Martin Fourcade


 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.