Vu de Norge #131 ; le conflit Northug-fédération s’envenime

CHRONIQUE – Avec Vu de Norge et nulle part ailleurs, retrouvez toute l’actualité nordique norvégienne.

 

 

Retour sur… la saison de fond

 

 

Outre les affaires Sundby et Johaug, qui sont les 10 fondeurs marquants de la saison norvégienne ? Le quotidien VG fait le classement pour vous.

1 – les championnats de Marit Bjørgen et ses 4 médailles d’or : revenue de grossesse, la reine Marit marque les esprits en faisant mieux que toute l’équipe masculine et en continuant sur sa lancée en fin de saison.

Johannes Hoesflot Klaebo, médaillé de bronze (Photo : Giovanni Auletta/Agence Zoom)

2 – Johannes Høsflot Klæbo et ses records de victoires, son globe de cristal de sprint et sa médaille aux mondiaux de Lahti : à seulement 20 ans, il est vu comme le prochain champion du fond et est promis à un avenir encore plus brillant que celui de Northug.

3 – Maiken Caspersen Falla et ses titres en sprint : à côté de Marit Bjørgen, elle devient la deuxième reine du fond norvégien cette année.

4 – Martin Johnsrud Sundby et sa victoire au général : revenu d’une période difficile avec son affaire de dopage, le fondeur relève la tête avec succès en s’imposant sans aucune concurrence sur le général de la coupe du monde.

5 – Heidi Weng, nouvelle chef de file des Norvégiennes : succédant à Bjørgen et Johaug, Weng quitte sa place d’éternelle seconde pour remporter le gros globe de cristal cet hiver.

Finn Haagen Krogh.

6 – Finn Hågen Krogh et sa performance sur le relais de Lahti : ne cédant pas face à un Ustiugov aux dents longues, Krogh ramène à la Norvège sa seule médaille d’or en fond masculin en aidant le relais à s’imposer aux mondiaux.

7 – Astrid Jacobsen : persuadée de ne pas être en forme pour Lahti, la fondeuse repart finalement avec plusieurs médailles au cou.

8 – Niklas Dyrhaug : mis de côté pour le 30km, le Norvégien prend sa revanche en montant sur le podium du 15km puis du mini-tour du Canada.

9 – Sindre Skar Bjørnstad : écarté des mondiaux de Lahti, il réagit avec superbe en prenant une belle 4e place à Québec.

10 – Petter Northug Jr. : après ses ennuis de début de saison, l’enfant de Mosvik ne baisse pas les bras et revient en coupe du monde, promettant de faire bien mieux l’an prochain. Il figure aussi au classement pour son courage sans faille à s’opposer à la fédération dès que ses décisions ne lui plaisent pas.

 

 

 

Le conflit Northug – fédération s’envenime

 

 

Ce n’est pas nouveau : Petter Northug Jr. s’entend plutôt mal avec la fédération norvégienne de ski et ce depuis 2006 et son éviction des Jeux de Turin. Ce conflit avait même amené l’enfant de Mosvik à créer sa propre équipe, soutenu par COOP. Si les choses semblaient s’être arrangées, la décision de Vidar Løfshus (directeur sportif du fond) de ne pas emmener Northug au Canada et la gestion des affaires Sundby et Johaug ont fait renaître le conflit.

Comme le dit Northug lui-même, s’il y a quelque chose sur lequel Løfshus et lui sont d’accord, c’est qu’ils ne sont pas d’accord. Et en 2017, cela s’est vu de nombreuses fois lors du choix de ne pas sélectionner le fondeur norvégien pour Falun ou Québec par exemple. Lorsque Løfshus a déclaré que c’était la pression médiatique qui avait conduit au test antidopage positif de Johaug – propos qu’il a aussitôt retiré – Northug s’en était aussi mêlé, arguant que ce n’était pas les propos d’un leader d’équipe. Dernière provocation en date, l’enfant terrible du ski de fond déclarait que Løfshus avait creusé sa propre tombe et devrait très bientôt chercher un nouveau travail. La fédération n’a préféré pas réagir, rappelant juste que son directeur sportif était encore sous contrat jusqu’en 2019. Skogstad, chef du fond à la fédération, déclare qu’ils ont toute confiance en Løfshus. Un soutien qui pourrait faire du bien au directeur sportif, attaqué à de nombreuses reprises par Northug. Celui-ci tient pourtant à assurer qu’il est ami avec Vidar Løfshus et que chacun respecte les différences d’opinion de l’autre. Une belle déclaration à laquelle la fédération a réagit en demandant à Northug de venir s’expliquer lui-même plutôt que de médiatiser le conflit. L’athlète, lui, reste sur ses positions, affirmant qu’un autre serait mieux placé pour gérer l’équipe nationale de fond.

 

Championnats nationaux : fin de saison en fanfare

 

 

Ce week-end avaient lieu nombre de championnats nationaux. En Norvège, le biathlon et le combiné nordique n’ont pas fait exception.

Johannes Thingnes Bø a ainsi remporté le sprint tout comme Hilde Fenne qui a pris l’or devant Tiril Eckhoff. Celle-ci a pris sa revanche dès le lendemain en s’imposant sur la poursuite. Chez les hommes, c’est Kristoffer Skjelvik qui l’emporte devant Aslak Nenseter et Henrik L’Abée-Lund. Lors de la mass-start dimanche, Birkeland s’est imposé avec 11 tours de pénalité ! Un record ! Les 53 participants ont fait, au total, 503 tours de pénalité… Les biathlètes féminines, elles, ont fait mieux et c’est cette fois Marte Olsbu qui l’emporte devant Tiril Eckhoff. Celle-ci a ensuite révélé, à l’issu de ce week-end, qu’elle et une partie de son équipe participeraient aux championnats nationaux de fond le week-end prochain.

Côté combiné, Jørgen Graabak s’est imposé en individuel et en team sprint avec Magnus Moan. « C’est génial de terminer la saison sur une bonne note », confie le médaillé olympique de Sochi.

 

 

Saut : saison des records

 

Après les records à Vikersund, les sauteurs à ski ne se sont pas arrêtés en si bon chemin et ont aussi battu le record du tremplin de vol de Planica lors du dernier concours par équipe de l’hiver. Robert Johansson est ainsi devenu le premier sauteur au monde à marquer deux records au-delà des 250m, très vite suivi par Stefan Kraft à 251m. Kamil Stoch s’adjugera finalement le nouveau record de distance slovène à 251.5m. En deux week-ends, Johansson voit donc tous ses nouveaux records tomber en quelques minutes mais le Norvégien est tout de même plus que satisfait. « C’est irréel de voir ce que j’ai accompli en un an… Finir dans le top 15 mondial, c’est incroyable », avoue celui qui avait bien failli mettre un terme à sa carrière à la fin de l’hiver dernier. Motivé par son bel hiver, le Norvégien se voit déjà se battre pour être n°1 mondial dans les prochaines années. « C’est pour ça que je travaille, pour être le meilleur », affirme-t-il. Et il pourrait bien aller chercher d’autres records de distance dès la saison prochaine…

 

 

 

Retraite pour Østberg ?

 

Après sa fin de saison difficile, Ingvild Flugstad Østberg n’a pas hésité à évoquer la retraite, ne voyant plus à quoi cela rimait d’être une fondeuse de haut niveau si elle ne tenait pas la distance toute la saison… Une déclaration choc que le père et l’entraîneur de la Norvégienne veulent relativiser. « Elle a besoin de temps pour digérer ce qui est arrivé, explique son père. Elle faisait une bonne saison et puis certaines courses se sont mal passées. C’est frustrant mais ça va se tasser. »

 

L’entraîneur de l’équipe féminine de fond, Roar Hjelmeset, est du même avis : « quand tout se passe bien, elle est la plus heureuse du monde mais quand ce n’est pas le cas, elle fait aussi partie des plus déçues. » Mais aucun doute pour celui qui suit Østberg de près depuis des années : la fondeuse sera de retour sur les pistes de ski l’hiver prochain et elle retrouvera sa motivation cet été. Petter Northug Jr. lui a aussi apporté son soutien, arguant qu’il serait dommage qu’elle laisse si vite tomber. Il espère donc que Jacobsen, qui a traversé les mêmes épreuves, viendra vite en aide à sa coéquipière pour l’aider à se remotiver. « C’est une bouffée d’air frais pour le fond féminin, on a besoin d’elle », conclut-il.

 

 

Johaug : les JO s’éloignent peu à peu

 

Pour le moment, avant son jugement en appel devant le Tribunal Arbitral du Sport, Therese Johaug n’écope que de 14 mois de suspension. Suffisant pour participer aux

Jeux Olympiques 2018. En revanche, si elle prend 16 mois ou plus, elle pourra dire adieu à ses rêves olympiques. Le Comité International Olympique a confirmé au quotidien VG que la dernière date d’inscription pour les JO de Pyeongchang était fixée au 28 janvier 2018, 21h. Trop tard pour Johaug qui, avec une suspension de 16 mois, ne pourrait reprendre ses activités que le 18 février. Avec 15 mois, en revanche, elle pourrait encore espérer faire partie de la délégation norvégienne. Mais les experts, à l’instar de Skinstad, ancien entraîneur, sont formels : avec un bon entraînement, elle peut prendre une place dans l’équipe de Norvège et peut-être même prendre des médailles olympiques. Quant à Therese Johaug, elle préfèrerait n’écoper que de 12 mois de suspension pour se préparer au mieux. Un souhait qui semble pourtant irréaliste de l’avis des experts qui ne la voient pas subir une suspension de moins de 14 mois.

 

 

Wanted : Klæbo à la recherche de son globe

 

 

C’est certain : Johannes Høsflot Klæbo restera dans les annales. Après être devenu le plus jeune vainqueur du globe de cristal de sprint, le fondeur norvégien a perdu son trophée au retour du Canada ! Ayant dormi tout le vol, Klæbo n’était apparemment pas entièrement réveillé et il est parti de l’aéroport de Bruxelles sans le précieux globe… Ce qui lui a valu de rester un jour de plus en Belgique pour retrouver sa récompense. « Je suis sûr que ma mère n’est pas surprise », déclare-t-il en riant à la NRK. Plus de peur que de mal puisque Klæbo a fini par retrouver son globe de cristal et l’a bien ramené chez lui.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.